Test : Donkey Kong Land (3DS – eShop)‏‏

donkey-kong-land-3ds-jaquette-cover-game-boy-01Dix-neuf ans après la sortie du Donkey Kong Land originel sur Game Boy, son triptyque nous revient sur 3DS et 2DS via la Console Virtuelle. Nous allons donc dès à présent nous pencher sur le premier épisode de cette saga marquante de chez Nintendo.

S.O.S. Gorille

Comme son nom ne l’indique pas, Donkey Kong Land vous permettra d’incarner Donkey Kong ainsi que Diddy Kong, par un système de point de vie unique et de checkpoints.

Des barils, faisant office de checkpoints, étant disséminés tout au long des niveaux, offrant ainsi la possibilité d’être suppléé par l’un lorsque l’autre s’est fait toucher par un ennemi. Si aucun tonneau n’est atteint, pas de seconde chance. Et si votre deuxième héros est meurtri avant de rejoindre le suivant, vous perdrez une vie.

donkey-kong-land-3ds-01 donkey-kong-land-3ds-02

Simiesque city

La grande force d’un jeu de plateforme reste évidemment son level design. Tout doit être plus que jamais calibré, l’impact du soft reposant directement dessus.

DKL s’avère être un modèle du genre ! L’amusement et la technicité étant réunis à chaque instant, aussi bien pour passer d’un endroit à un autre, que lors de la découverte d’un bonus comme les lettres Kong ou des bananes. Les ennemis font d’ailleurs partie intégrante de ce level design, avec de nombreux enchainements possibles en sautant sur ceux-ci. Le jeu gagne alors en vitesse et le fun n’en devient que plus grand, mais le danger guette aussi.

Pour se prévenir de ce dernier, il faudra savoir allier course rapide et saut ou bien un simple bondissement, selon l’éloignement de la plateforme. Ceci tout en faisant attention aux nombreuses créatures vous barrant le passage et vous éliminant en une touche.

Ces niveaux sont en plus magnifiés par une richesse d’univers, faisant passer Donkey et Diddie à travers des milieux très distincts, aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Malgré l’écran monochrome, la beauté et la diversité de ceux-ci se ressentent. On se croit véritablement en train de parcourir des monts enneigés, sauter de liane en liane dans la jungle, nager sous l’eau… Et surtout, se retrouver sur le dos de Rambi le rhinocéros, un plaisir intense !

donkey-kong-land-3ds-03 donkey-kong-land-3ds-04

Singe batteur

Curieusement pas si connue du grand public, contrairement à celle de Super Mario Bros. ou Zelda, la bande-son et le thème principal de Donkey Kong sont pourtant d’une très haute qualité. LA musique s’ancre aisément dans tous les esprits et l’on fredonne assez rapidement les morceaux tout en jouant. Ce qui n’est d’ailleurs pas toujours une bonne idée, puisque l’on risque d’en perdre sa, pourtant essentielle, concentration. On regrette justement de ne pas pouvoir l’écouter d’une autre manière. Un bonus permettant cela grâce à ce portage, aurait été une brillante idée.

donkey-kong-land-game-boy-01 donkey-kong-land-game-boy-02

Quasiment vingt ans après, Donkey Kong Land n’a pas bougé d’un poil. Sa jouabilité toujours au top et instinctive, nous donne la banane durant tout ce périple.

Inod

Points forts :
– Level design
– Bande-son
– Diversité des niveaux
– « Sauvegarde » grâce à la 3DS/2DS

Points faibles :
– Forcément une version téléchargeable ça manque de jaune banane
– La musique ne pouvant pas être écoutée en dehors du jeu

[note] La Note Gamingway : 15/20 [/note]

Développeur : Rareware
Editeur :
Nintendo
Genre : Plateforme
Supports : 3DS
/2DS (eShop) et Game Boy
Dates de sortie : En Europe, 16 octobre 2014 sur 3DS/2DS (et originellement, 24 août 1995 sur Game Boy)

  • Twinsunnien31/10/2014 à 21:14Permalink

    J’ai eu la chance d’y jouer sur GameBoy, un très très bon jeu, malgré de « grand » personnage, le ‘action reste lisible, un excellent jeu, même 20 ans après, comme tu le dis. Et comme tu le dis (bis), le seul défaut, c’est l’absence de la cartouche jaune banane qui détonnait dans un (ou une, j’ai jamais su) GameBoy grisâtre ^^.

  • Inod11/11/2014 à 11:30Permalink

    C’est vrai il reste impressionnant après tant d’années, ce qui n’est pas souvent le cas chez les jeux de plateforme sur GB.

    & pourtant argument de vente la cartouche jaune banane. C’est comme jouer à Zelda sur Console Virtuelle sans cartouche dorée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *