Test : 3D Galaxy Force II (3DS)‏

3d-galaxy-force-2-3ds-jaquette-coverProbablement le moins connu auprès du grand public de la première collection 3D Classics de Sega, 3D Galaxy Force II accentue le côté shooter de celle-ci. Nous avons déjà abordé 3D Space Harrier, un jeu jouissant d’une certaine aura de par son rendu d’époque, nous laissant croire à de la 3D. Sorti en arcade 3 ans plus tard, soit en 1988, 3D Galaxy Force II est tout simplement basé sur le même principe, mais en vous mettant aux commandes d’un vaisseau et non plus d’un guerrier. Reste à découvrir si GFII se démarque de son illustre prédécesseur.

Il y a très longtemps, dans une galaxie très lointaine

Afin de défendre la galaxie contre l’oppresseur, la fédération de l’espace décide de lancer la Galaxy Force, dont vous ferez partie à bord de votre vaisseau, le TRY-X. Chose rare dans le jeu vidéo, vous vous retrouverez seul dès le départ, pour mettre à mal le Quatrième Empire.

Mais n’allez pas croire que cette mission disséminée en premier lieu sur six planètes, sera de tout repos. Si à l’instar d’un Space Harrier vous avancez automatiquement vers les ennemis pour les détruire, le Quatrième Empire contre-attaque sans hésiter.

Les planètes sont très différentes les unes des autres, évitant ainsi une potentielle répétitivité, mais on notera encore plus particulièrement le déroulement de l’aventure sur chacune d’elles. A savoir qu’il est constitué de passages en extérieur et en intérieur. Une feature bien sympathique, apportant encore plus de variété, mais également de difficulté. Il est loin d’être aisé de ne pas se cogner contre les parois.

 

3d-galaxy-force-2-3ds-07 3d-galaxy-force-2-3ds-08

Capitain Flam

Ne pas percuter d’obstacles, ni d’ennemis, sera on ne peut plus important, votre vaisseau étant sensible aux chocs et un peu trop de remous n’aidera pas son bouclier à tenir la distance. Mais ce n’est pas tout, le niveau de carburant étant limité, votre partie peut se stopper à tout moment, sans qu’un ennemi ne soit parvenu à défenestrer votre véhicule d’un tir quelconque. Evidemment, esquiver les attaques adverses sera tout aussi essentiel, sans quoi la destruction vous guettera.

Heureusement, vous êtes équipés pour leur faire face. D’un côté vos missiles, avec viseur automatiquement placé sur l’assaillant. Et de l’autre, un canon plus rapide servant à mitrailler. Un bouton étant alloué à chacune de ces actions. On n’omettra pas celui pour l’accélération et celui du freinage.

Comme avec les autres logiciels de cette gamme, la possibilité de réaffecter chaque action à la touche de son choix est laissée au joueur. Une initiative toujours aussi bonne, que l’on peut accroitre avec l’utilisation de l’écran tactile. Pour les possesseurs du Circle Pad Pro, il sera même envisageable de s’en servir afin de retrouver les sensations de la version originelle. A savoir un stick pour les déplacements et un autre pour le turbo.

3d-galaxy-force-2-3ds-01 3d-galaxy-force-2-3ds-02

Que la force soit avec toi

Les forces et faiblesses de ces 3D Classics, proviennent évidemment de leurs bonus ou de leur absence. Dans ce domaine, 3D Galaxy Force II fait partie des mieux lotis.
Son identité arcade pouvant être déployée par petites touches ou grandement, selon la taille choisie pour l’écran et la présence ou non des sons arcade. Selon la dimension sélectionnée, les contours de l’écran, qui ne sont autre que la borne en elle-même, seront plus ou moins importants. Si cet aspect est éminemment sympathique et s’avère un bonus indispensable, on ne l’emploiera pas lorsque l’on cherchera à scorer, la visibilité devenant moindre.

Bien sûr il est possible de jouer sans la cabine arcade, mais au cas où vous souhaiteriez vous installer dans celle-ci, M2 a bien fait les choses en proposant ses deux versions, la DX et la Super DX.

Comme pour ses confrères de cette série classique, les options permettant de changer plusieurs aspects de la difficulté sont suffisamment importantes pour être considérées comme de très bons bonus. Surtout pour un jeu au challenge arcade, qui était un colossal mange pièces.

Même si la bande-son n’est pas la meilleure de ces classiques Sega, elle n’en reste pas moins de qualité et nous avons la chance de pouvoir l’écouter dans les menus. Ce qui est particulièrement agréable, car il est assez compliqué de se plonger dedans en pleine partie, alors que l’on tire frénétiquement sur l’adversité, tout en esquivant ennemis, murs et autres obstacles.

Enfin la possible utilisation de la 3D s’avère très convaincante, l’effet de profondeur n’en étant que plus intense.

Une fois encore, on déplorera l’absence de Streetpass et de Spotpass. Dur de ne pas y penser alors que la recherche du high score est de mise sur un tel type de jeu et que l’on souhaite savoir qui possède le plus gros.

3d-galaxy-force-2-3ds-05 3d-galaxy-force-2-3ds-06

Assurément l’un des 3D Classics de Sega les mieux fournis au niveau des bonus et de la profondeur de ses paramètres, 3D Galaxy Force II possède également une jouabilité aux petits oignons, tout en donnant l’envie de relancer une partie pour faire toujours mieux. Une adaptation réussie qui, espérons-le, donnera envie aux joueurs ne connaissant pas la licence, de la découvrir par ce biais. Les autres, vous êtes certainement déjà en train de la télécharger sur l’eShop.

Inod

Points forts :
– Prise en main rapide
– Bornes et sons arcade
– 3D réussie

Points faibles :
– Pas de Streetpass, ni Spotpass

[note] La Note Gamingway : 16/20 [/note]

Développeur : M2
Editeur : Sega
Genre : Shoot’em up
Support : 3DS (eShop)
Date de sortie : 12 décembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *