Test : Xenoblade Chronicles X (Wii U)

xenoblade chronicles x logoAprès un épisode devenu mythique sur Wii, Xenoblade Chronicles porté en début d’année sur New 3DS, la série Xeno revient sur Wii U avec un titre très attendu par les fans : Xenoblade Chronicles X. Mais ce jeu n’est pas une suite du premier : c’est un nouvel épisode à part entière, avec un gameplay optant pour le « mmo coopératif ». Un genre nouveau qu’il ne faut pas avoir peur de découvrir. Embarquement immédiat pour Mira, afin de voir ce que nous réserve ce jeu.

L’humanité au bord de l’extinction

Alors que les hommes vivaient tranquillement sur Terre, une immense armée extraterrestre (des xenos) attaque et détruit la planète. Les vaisseaux qui fuient se font tous exterminer, à part quelques-uns qui arrivent à atteindre l’espace sans encombre, à la recherche d’une nouvelle planète où s’installer. C’est la mission de la « Grande Blanche », qui malheureusement croise à nouveau le chemin des xenos et se fait gravement endommager. Son système de propulsion défectueux l’empêche de se soustraire à l’attraction de la planète Mira toute proche et le vaisseau s’écrase lourdement, non sans avoir éparpillé ses débris sur toute la planète. Les survivants s’organisent et recherchent des capsules de survie encore en état de fonctionner pour réveiller ceux qui s’y trouvent afin de bâtir une nouvelle civilisation. Mais Mira est tout sauf une planète hospitalière !

Permis de survie obligatoire !

Le jeu commence donc dans ce contexte terrible où les humains sont réduits à une poignée de survivants perdus sur une planète étrange. Le joueur incarne un de ces survivants, qu’un petit passage dans l’éditeur de personnage très complet permet de personnaliser complètement (même l’iris de l’œil), qui, à peine tiré de son long sommeil par la belle Elma, se voit obligé de combattre pour atteindre en un morceau l’épave de la Grande Blanche. La mémoire lui faisant défaut, on lui rappelle la triste réalité en insistant bien que de la survie de chaque personne dépend le sort de l’humanité.

Ce court passage permet de s’initier en douceur au système de combat, entièrement repris de Xenoblade Chronicles : quand un combat s’engage, il faut choisir un art (une attaque ou une action) et attendre qu’il se recharge avant de l’utiliser à nouveau. On peut alors choisir un autre art en attendant, tant qu’on a assez de points de technique, si ce dernier en consomme. Comme Xenoblade Chronicles X est un action RPG, il faut constamment être en mouvement afin d’attaquer différentes parties des ennemis (flancs, pattes, tête, dos etc), certains arts étant plus efficaces en n’attaquant pas de face. Si le combat s’avère délicat, on peut toujours tenter de fuir en espérant que l’adversaire ne va pas nous poursuivre. Ces combats très dynamiques, qui rappellent ceux de Monster Hunter, sont vraiment plaisants et teintés d’un peu de stratégie à travers les QTE qui peuvent vraiment sauver la mise en redonnant de précieux points de vie à l’équipe, si elles sont correctement effectuées. Le côté tactique s’accentue dès l’obtention du Métamode au chapitre 5. À partir de ce moment, on peut choisir de dépenser ses points de technique sans compter pour faire plier les monstres sous les coups les plus puissants ou les accumuler pour activer le Métamode afin de gagner plus d’expérience.

xenoblade chronicles x 3 xenoblade chronicles x 4

Un jour je serai le meilleur explorateur !

À peine arrivé à New Los Angeles, le joueur intègre le BLADE, une sorte d’armée qui tente de protéger les survivants tout en permettant de développer la ville et de localiser les restes du vaisseau. On est rapidement invité à intégrer l’une des 8 factions du BLADE (Curator, Pathfinder etc) et ce choix permet surtout de monter en grade dans le BLADE, selon les actions effectuées : soit en explorant la planète Mira, soit en tuant des monstres, soit en récoltant des ressources etc. L’exploration est vraiment un élément essentiel de Xenonoblade Chronicles X : Mira est un immense monde ouvert, divisé en plusieurs zones bien distinctes. Tout autour de New L.A. se trouve Primordia et ses plaines fertiles, à l’est le continent désertique d’Obliva et ses ruines d’une ancienne civilisation extraterrestre, à l’ouest les forêts tropicales de Noctilum qui font furieusement penser aux paysages d’Avatar et au nord, l’étrange contrée de Sylvalum. Une autre zone est accessible, mais plus tard dans le jeu. Le jour et la nuit s’alternent toujours et les conditions météo sont vite changeantes : beau temps, brume, brume toxique ou pluie modifient les espèces rencontrées et influent aussi sur les combats.

Afin d’assurer leur survie, les Hommes doivent exploiter les ressources de Mira. Pour cela, il faut déployer des sondes à travers toute la planète afin de récolter des matières premières et gagner de l’argent. Les sondes permettent aussi de voyager rapidement ce qui va s’avérer un gain de temps précieux pour terminer les nombreuses quêtes du jeu. De nombreux trésors sont à découvrir pendant l’exploration, ce qui permet d’obtenir de nouvelles sondes. Mais pour découvrir tous les trésors, il faut augmenter son niveau de BLADE afin de pouvoir gagner un bonus en mécanique, archéologie ou biologie. Plus notre niveau dans l’une de ses spécialités est élevé et plus on peut découvrir de trésors.

Cependant, arpenter les nombreux chemins de Mira n’est pas une promenade de santé : des créatures féroces, les indigènes, sont partout présentes et agressent souvent à vue. Heureusement, le joueur peut compter sur une équipe jusqu’à 4 personnes pour l’aider à repousser les indésirables. Malheureusement, des créatures puissantes sont très souvent placées juste à côté de monstres bien plus faibles, ce qui oblige souvent à contourner et éviter les problèmes si on veut rester en vie ! Comme dans Xenoblade Chronicles, des versions plus puissantes que les créatures de base, les tyrans, apparaissent régulièrement et peuvent poser de gros problèmes si on n’a pas le niveau ou l’arment adéquat ! Il est donc fortement recommander de repérer les endroits où l’on peut se faire de l’expérience pour gagner quelques niveaux avant d’aller un peu trop loin.

xenoblade chronicles x 6 xenoblade chronicles x 5

Un RPG « coopératif »

Xenoblade Chronicles X est un action RPG très complet, plein de bonnes idées : on peut changer les membres de son équipe quand on veut, même si certains coéquipiers sont obligatoires pour certains missions. De même, on peut changer de classe à volonté. Chaque classe permet d’utiliser des armes spécifiques, et donc des attaques et aptitudes propres à chacune. Ce système permet de varier les arts utilisés et de trouver le style de jeu qui nous convient. En montant le niveau des classes, on débloque aussi de nouveaux arts qu’on peut ensuite assigner à la palette de combat. Cette palette peut accueillir jusqu’à 8 arts actifs utilisés aussi bien pour attaquer que pour renforcer, défendre ou soigner. Il y en a vraiment pour tous les goûts !

L’armement et l’équipement sont aussi très variés : costume, maillot de bain, tenue décontractée, combinaison, armure de combat, tenue de plongée, fusil, couteau, double lames, armes psychiques et bien d’autres permettent de varier le look des personnages mais aussi les styles de combat. Au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, des usines d’armement se créent et proposent des armes et pièces d’équipement donnant des bonus spécifiques, comme la protection contre la brume toxique. Quand on achète des produits d’une entreprise, on lui fait de la publicité, ce qui lui permet de gagner de l’expérience afin de monter en niveau et de proposer un équipement toujours plus performant. On peut également investir directement ses ressources dans une entreprise. Enfin, les très nombreux objets à ramasser partout peuvent servir à confectionner ses propres armes et armures. Il y a vraiment de quoi faire !

Si le système d’évolution et son gameplay démarquent Xenoblade Chronicles X des autres RPG, il va encore plus loin en proposant un système de coopération en ligne. Quand on lance la partie, il faut choisir une escouade (arche de vie, invasion etc) : des quêtes s’activent alors en fonction de l’escouade sélectionnée et le joueur peut, s’il en a envie, récolter des ressources spécifiques ou tuer certains monstres afin de les accomplir. Le truc, c’est que c’est l’ensemble des joueurs connectés qui peut apporter sa contribution afin de terminer rapidement ces quêtes minutées. Si on aide à les accomplir, on est alors récompensé par des objets à choisir dans la caserne du BLADE. Une idée très sympathique et pas contraignante du tout, car ce n’est pas obligatoire et on remplit souvent certaines conditions rien qu’en avançant sa partie. C’est donc une expérience de RPG coopératif communautaire. L’autre aspect du multijoueur permet de choisir des quêtes online à la caserne, mais dans ces conditions il faut alors interrompre sa partie pour ne se consacrer qu’à la quête choisie. Enfin, on peut louer les services des autres joueurs en embauchant leur avatar croisé dans le jeu, ou se faire embaucher par un autre joueur et tenter de gagner des bonus appréciables. Xenoblade Chronicles X propose ainsi aux joueurs plusieurs expériences pour un même jeu.

xenoblade chronicles x 1

Skell beau robot !

Dès le début du jeu, on croise de superbes méchas accessibles uniquement aux meilleurs agents du BLADE. C’est pendant le chapitre 6, après plusieurs heures de jeu et une quête un peu longue qu’on a la possibilité de piloter son propre Skell. Ces robots sont vraiment incroyables : non seulement ils se déplacent rapidement et sautent haut, facilitant grandement l’exploration, mais en plus ils permettent de combattre des ennemis plus puissants. Personnalisables, on peut équiper jusqu’à 8 armes et même s’offrir un Skell plus puissant si notre niveau et nos finances le permettent. Leur transformation en véhicules est rapide et fluide mais le plus pratique reste le « meris de vol » au chapitre 9 qui permet de survoler la planète pour découvrir de nouvelles zones. Attention cependant au carburant : en combat, ce dernier s’épuise assez vite et se régénère lentement. Le hangar de la caserne du BLADE permet de stocker plusieurs robots et donc d’en assigner un à différents membres de l’équipe pour venir à bout d’adversaires toujours plus forts. Les Skell disposent eux aussi d’un métamode dont la durée peut s’allonger si on effectue les bons enchaînements.

Un scénario qui se dévoile par petites touches

Très orienté action et exploration, Xenoblade Chronicles X n’est pas pour autant dénué d’une histoire captivante pleine de rebondissements. Car l’attaque du vaisseau par les Xenos membre du Ganglion, le clan derrière la destruction de la Terre, n’est pas fortuite : cette étrange planète Mira semble attirer différentes espèces intelligentes et recèle bien des secrets que les humains et leurs alliés doivent découvrir et exploiter pour éviter l’extermination. Comment la planète fait-elle pour leur permettre de se comprendre alors qu’ils parlent tous des langues différentes ? Pourquoi d’anciennes civilisation avancées ont-elles subitement abandonné leurs projets sur Mira ? Pourquoi le Ganglion et ses armées semblent-t-il piégés dans ce coin de l’univers ? Et surtout, pourquoi les Hommes représentent-ils une menace tellement grande qu’ils doivent être anéantis ? Les réponses à ces questions, et bien d’autres, se trouvent dans les magnifiques cinématiques qui ponctuent les missions qui foisonnent. Une façon habile de faire découvrir l’univers de Xenoblade Chronicles X en suivant le rythme de chaque joueur, et dans l’ordre qu’il souhaite, sans rien imposer ou presque, afin de permettre différents niveaux d’immersion dans le jeu et de donner une grande impression de liberté.

xenoblade chronicles x 2

La Wii U en a dans le ventre !

On est toujours impressionné par les immenses paysages de Xenoblade Chronicles X qui s’étendent à perte de vue. Mais cette fois, le level design tortueux permet d’enchevêtrer les paysages qui semblent tissés sur plusieurs niveaux, offrant de multiples chemins à parcourir et autant de secrets à découvrir. Il faut observer minutieusement la carte et le paysage pour trouver les chemins, grottes, passages qui donneront accès à des zones bien cachées, renfermant monstres rares et bonus divers. Le niveau de détail est très élevé, le nombre de monstres qui évoluent librement aussi, prouvant que la Wii U fait des merveilles. Cependant, ce niveau technique élevé se paye par un aliasing très fort et des détails ou ennemis qui n’apparaissent parfois qu’au dernier moment. Le jeu reste néanmoins très fluide, même en combattant plusieurs gros ennemis.

L’un des meilleurs RPG du moment

Xenoblade Chronicles X est capable de rivaliser avec n’importe quel RPG sorti jusqu’à présent sur Wii U ou sur un autre support. Doté d’un gameplay solide, amélioré par rapport à la version Wii et New 3DS, il impressionne par son monde ouvert immense au level design tortueux et ses combats dynamiques et un peu tactiques. Le Wii U Gamepad est très intelligemment utilisé pour afficher une carte détaillée de Mira, gérer les sondes, l’équipe, l’équipement, les missions ou se déplacer rapidement, même quand on ne joue pas sur l’écran de la télévision. Par de nombreux aspects, notamment le chara design, Xenoblade Chronicles X fait penser à Monster Hunter, Final Fantasy, Phantasy Star Online et même Resident Evil. Mais Monolith Soft ne se contente pas de reprendre les meilleurs éléments des plus grandes séries : Xenoblade Chronicles X propose des idées nouvelles pour dépoussiérer le MMO RPG. Plus besoin d’intégrer une guilde pour jouer à plusieurs en ligne ! Son scénario captivant, croisant les destins d’espèces très différentes qui s’affrontent pour leur survie, est bien représentatif des meilleures productions de science fiction et tient le joueur en haleine plusieurs dizaines d’heures. Graphiquement très réussi, le jeu enchante aussi les oreilles et propose des morceaux pop, rock et plus encore : la variété n’est pas que dans les graphismes, mais aussi dans les musiques ! Il y a tellement de choses à faire (missions, artisanat, jeu en ligne) qu’on n’est pas près de lâcher la manette !

Enguy

Points forts :

– Vaste monde ouvert au level design très réussi
– Un bon scénario de science fiction
– MMO RPG coopératif
– Bande son magnifique
– Piloter un skell énorme
– Gameplay riche et facile à prendre en main
– Durée de vie énorme

Points faibles :

– Aliasing très fort
– Détails qui apparaissent au dernier moment
– Pas de doublage français
– Ennemis puissants partout
– Scénario un peu déstructuré

[note]La note Gamingway : 16/20[/note]

Développeurs : Monolith Soft
Genre :
RPG / action
Supports : Wii U
Date de sortie : 4 décembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *