Test : VR Invaders Complete Edition (PS VR)

Sur Playstation VR, il existe un certain nombre de shoot’em up intéressants. Le genre semble donc bien représenté, et VR Invaders Complete Edition doit faire face à une forte concurrence. Cependant, ce jeu pourrait bien devenir la référence des « wave shooter » sur PS4. Venez découvrir pourquoi.

Un hacker sachant hacher

En 2046, les virus informatiques sont toujours aussi nombreux et embêtants. Cependant, on peut entrer dans un monde virtuel pour les détruire définitivement. C’est ce que VR Invaders (aucun rapport avec une version en réalité virtuelle de Space Invaders, donc) propose aux joueurs, en leur faisant incarner un hacker du futur qui se voit plongé dans un monde virtuel pour dégommer des drones qui déferlent par vagues.

L’histoire est assez simpliste et se développe petit à petit entre chaque niveau, même si elle n’apporte pas grand chose au jeu. Les développeurs de chez My.com ont pensé à intégrer une option permettant de zapper l’histoire, ce qui s’avère pratique quand on rejoue les niveaux.

 

Un wave shooter pur et dur

Pour éliminer les virus, la méthode est simple : on prend un pistolet et on tire sur des drones jusqu’à leur élimination totale. Ces derniers déferlent par vagues successives, suivant un chemin et un ordre prédéfini : c’est pratique pour ceux qui visent le meilleur score, car on peut ainsi mémoriser les niveaux. Chaque drone est doté de points forts et faibles qu’il faut exploiter au mieux pour enchaîner les destructions rapides et faire monter le multiplicateur de combos. À la fin de chaque niveau, un boss attend le joueur qui doit trouver ses faiblesses pour l’anéantir rapidement. VR Invaders est un wave shooter à la première personne très classique dans la forme, mais fait ça très bien !

Pour survivre, notre avatar a tout ce qu’il faut : un beau pistolet futuriste aux munitions illimitées (pas besoin de recharger, c’est un bon point !) dans une main et un bouclier énergétique dans l’autre, sans compter les diverses améliorations présentes dans les niveaux. Gérer l’attaque et la défense à la manette, ça donne quoi ?

2 PS Move sinon rien !

La réponse est simple : VR Invaders n’est pas jouable à la manette, mais uniquement avec 2 PS Move. Pour l’immersion, c’est génial et le gameplay devient vraiment très simple et intuitif. Cependant, cela oblige le joueur à s’équiper en périphériques coûteux.

Ainsi, la main gauche gère l’arme principale et la main droite, le bouclier. Ce dernier ne peux absorber que les tirs faibles. Pour les plus puissants, il faut attendre qu’il se recharge avant de pouvoir en absorber à nouveau. Pendant ce laps de temps, le joueur devra donc se concentrer sur les tirs ennemis pour les détruire avant de se faire toucher. Même si notre avatar remue dans tous les sens pour abattre tous les ennemis, il reste toujours au même endroit et ne peut donc pas courir d’un bout à l’autre de la pièce pour esquiver les tirs : « couper » les attaques adverses est donc le seul moyen d’y échapper, quand le bouclier est déchargé.

De temps en temps, des bonus apparaissent. Là encore, ils sont très classiques : tir rapide, fusil, plasma, laser, soins, double pistolet… Rien de bien nouveau, mais c’est toujours aussi jouissif ! La durée des bonus est assez courte, mais l’avantage c’est qu’il apparaissent assez souvent, permettant au joueur d’enchainer les plaisirs. On peut même cumuler les pistolets doubles avec un autre bonus pour faire des ravages dans les rangs ennemis, même si viser deux endroits différents avec 2 pistolets n’est pas évident !

 

Une particularité bien pratique du bouclier est sa fonction qui ralentit le temps : pendant une durée courte elle aussi, on peut considérablement ralentir les ennemis afin de les arroser d’un tir fourni. Là encore, cette fonction dispose d’un temps de recharge qui oblige le joueur à trouver le meilleur moment pour l’utiliser, mais permet vraiment de faire un peu de ménage quand l’action devient trop frénétique.

Une édition complète un peu famélique

Outre le mode histoire, composé uniquement de 8 niveaux assez courts, il y a également un mode survie et un mode « shooting range ». Ces deux modes s’adressent essentiellement aux amateurs de scoring qui rêvent de voir leur pseudo atteindre les sommets du classement mondial, et augmentent la durée de vie et la rejouabilité du jeu.

Globalement, VR Invaders ne propose pas un gros contenu et se contente du minimum en restant classique. On n’en demande pas plus pour ce genre de jeu, mais on aurait bien aimé un mode histoire un peu plus long.

Le meilleur shooter sur PS VR

VR Invaders dispose de plusieurs atouts faisant oublier ses quelques défauts : tout d’abord, il est visuellement très agréable et coloré, même sur une PS4 classique (pas la PS4 Pro). Les voix anglaises sont convaincantes, même si on n’y prête guère attention pendant les combats. Le gameplay ne brille pas par son originalité, mais s’avère intuitif et efficace. D’habitude, je reproche aux jeux VR de faire mal au cervicales ou à la tête. Pour VR Invaders, on est surpris de constater que même si on bouge beaucoup, on n’a ni la nausée ni mal au cou, à condition de faire toujours des parties relativement courtes. On aurait cependant aimé un contenu plus fourni. De même, si les développeurs ont fait des efforts pour proposer une histoire, le rapport avec les affrontements n’est pas toujours évident et les voix et textes en anglais uniquement ne permettent pas à tout le monde de suivre ce qui se passe. Néanmoins, la rejouabilité est élevée et le challenge est de taille pour les amateurs de scoring : obtenir un multiplicateur élevé est loin d’être évident et nécessite de bien connaître les niveaux !

 

Pour résumer, VR Invaders est un excellent wave shooter à la première personne et en réalité virtuelle. Il s’adresse principalement aux amateurs de scoring qui aiment passer du temps à mémoriser les mouvements des vagues successives pour obtenir le meilleur score. VR Invaders est parfaitement adapté à des sessions de jeu courtes et ne procurent pas de sensations désagréables, comme cela arrive régulièrement dans d’autres jeux PS VR.

Enguy

Manette compatible :

Position pour jouer :

Assis

Points forts :

– 2 PS Move pour une grande immersion
– Gameplay simple, intuitif et efficace
– Rejouabilité élevée
– Adapté à des parties courtes
– Ne donne pas la nausée

Points faibles :

– Pas de sous-titres français
– 2 PS Move obligatoires
– Peu de contenu
– Histoire pas trop en rapport avec l’action
– Connaitre les niveaux par cœur pour le high score
– Trop classique sans originalité

[note]LA NOTE : 14/20[/note]

Éditeur / Développeur : My.Com
Genre : shoot’em up, wave shooter, action
Supports : PS VR, HTC Vive, Oculus Rift
Date de sortie : 15 décembre 2016 (PC), 18 avril 2017 (PS4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *