Test : The Lion’s Song episode 1 : Silence (Steam)

the_lions_song006Depuis quelques années, les jeux d’aventure épisodiques à dimension narrative fleurissent sur nos machines. Mi Pu Mi Games nous présente aujourd’hui le premier épisode de sa série The Lion’s Song, un titre qui, sans renouveler le genre, apporte néanmoins une certaine fraîcheur.

Tous les classiques semblent avoir été abordés, du policier/thriller au fantastique en passant par l’histoire de zombie ; un peu comme au cinéma, le point & click moderne a été porté par des genres forts et surtout très populaires. Mi Pu Mi Games s’oriente vers un style plus japonisant, dans le sens où son jeu emprunte plus au visual novel qu’au point & click occidental. Le sujet est également très original et peut rappeler la production indé japonaise de ces 20 dernières années avec une histoire qui n’est destinée qu’à un public de niche.
Il est important de préciser que le studio en charge du développement est autrichien, élément qui peut donner un indice sur le sujet du titre.

The sound of silence

L’angoisse de la page blanche ne touche pas que l’écrivain, la compositrice peut elle aussi peiner à coucher des histoires sur son papier à musique. Le premier épisode de The Lion’s Song nous place au début du XXème siècle dans la peau de Wilma, jeune et talentueuse compositrice autrichienne en mal d’inspiration.
Son mentor, Arthur, la pousse à écrire en vue d’un concert à Vienne qui pourrait être le tournant de sa carrière ; il l’envoie s’isoler dans une cabane perdue dans la forêt afin de puiser l’inspiration loin du tumulte de la grande ville.
Wilma va maintenant lutter contre ses propres démons, ses peurs, son amour irraisonné pour Arthur et la solitude ; elle sera aidée en cela par Leos, un correspondant inattendu.
Si vous n’avez pas décroché de cette critique et avez envie d’aller plus loin, vous êtes donc dans la cible et nous allons pouvoir évoquer le gameplay.

the_lions_song001 the_lions_song002

Une nuit sur le mont chauve

The Lion’s song tient plus de l’expérience narrative que du ludisme pur et il ne fera qu’alimenter à nouveau l’éternel débat du « est-ce un jeu vidéo ou pas ? » Le gameplay est ici réduit à sa plus simple expression, ne demandant au joueur que de cliquer un peu partout dans le décor et choisir des dialogues. Le principal plaisir ludique vient d’ailleurs de ces choix qui influeront sur le déroulé et la fin de l’épisode. Sorti des dialogues, il faudra donc généralement cliquer sur les éléments de l’environnement afin d’isoler des bruits parasites empêchant la créativité de Wilma de s’exprimer ou parfois, justement, trouver des sons qui vont l’inspirer.
Mi Pu Mi Games n’a pas la prétention de nous offrir un Life is Strange, plutôt un jeu d’ambiance, un appel à la sensibilité et c’est en cela qu’il fonctionne très bien.
Pour peu que le joueur adhère à l’univers et accepte ce parti pris très tranché dans le game design, il se laissera porter par l’histoire et sera happé par la psyché de Wilma.

the_lions_song005 the_lions_song004

Mesure à quatre temps

The Lion’s Song est découpé en quatre chapitres (sans liens directs entre eux, à première vue). Le premier épisode, dont il est question dans cette critique, est actuellement offert gratuitement sur Steam, permettant aux curieux de se faire un avis et ainsi décider s’ils désirent mettre la main au porte monnaie et débourser les 9,99 euros que coûte le season pass (ou 3,99 euros par épisode).
Il est toujours extrêmement difficile de noter un jeu épisodique, c’est pourquoi j’ai choisi de ne pas le faire tant que tous les chapitres ne seront pas disponibles.

Pour le moment, le titre à pour lui les qualités de ses défauts, ses choix artistiques qui diviseront avec cette ambiance gros pixels sépia, son gameplay volontairement simpliste, son sujet qui ne parlera qu’à un nombre restreint de joueurs, une durée de jeu anecdotique et une OST magnifique, mais limitée.
Il m’aura fallu 40 minutes pour terminer ma première partie, 40 minutes auxquelles il sera possible de rajouter les divers choix d’embranchements.
Une courte mais belle aventure que je ne peux que vous encourager à parcourir et décider de cette façon si vous souhaitez soutenir un studio qui a le mérite de faire des choix artistiques forts plus que mercantiles ; en 2016, ce n’est pas rien.

Points forts :

  • L’esthétique générale du titre
  • Le sound design
  • L’ambiance
  • Le parti pris sans concessions du studio

Points faibles :

  • La durée de vie minuscule
  • L’OST en peu en retrait
  • Le gameplay peut-être trop minimaliste

 

Éditeur : Milkstone Studios
Développeur : Milkstone Studios
Genre : Aventure, visual novel
Supports : PC,Android, iOS
Date de sortie : 7 juillet 2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *