Test : Tekken 3D Prime Edition (3DS)

La saga des Tekken fait toujours parler d’elle à chaque nouveau volet qui voit le jour. Les personnages se diversifient mais les bases restent globalement les mêmes : un jeu de baston plutôt technique où les combos occupent une place de choix. Que penser de ce nouvel épisode sur 3DS ? Comme la majeure partie des jeux de ce type sortis sur la console de Nintendo il s’autoproclame « le meilleur jeu de combat sur N3DS » qu’en est-il véritablement ?

Dès le lancement du jeu, on découvre que la cartouche contient, certes, le titre principal qui nous intéresse ici, mais aussi également « Tekken : Blood Vengeance » un long métrage animé et complet de 1h30 qui met en scène les différents personnages de la série.
Alors oui, ce n’est qu’un bonus, mais ce n’est pas moins intéressant tout de même de voir les capacités de la console portable dans ce domaine. Une petite histoire sympathique qui ravira les fans et qui permet de se mettre dans le bain et de se sentir prêt pour la partie sérieuse du soft : la castagne !

Ca va saigner

Le soft propose pas moins de 40 personnages, ce qui est assez énorme. La plupart sont présents, allant de Yoshimitsu à Nina en passant par Kuma ou encore Jack. On peut cependant regretter qu’ils soient tous jouables dès le début de partie et qu’il n’y ait pas la possibilité de les débloquer en finissant plusieurs fois le mode solo par exemple.
Le joueur habitué aux précédents opus retrouvera sans trop de mal ses marques ainsi que ses coups préférés avec son/ses personnage(s) chouchou(s).
Les attaques spéciales de chaque personnage sont d’ailleurs bien précises, les combos toujours au rendez-vous et les prises au corps à corps spectaculaires. La maniabilité répond bien et permet de jouer confortablement et surtout très techniquement. On préférera tout de même la croix directionnelle au stick analogique pour plus de précision.

Comme dans le récent Super Street Fighter IV 3D Edition sur la même console, l’écran tactile propose des coups pré-paramétrés sur lesquels il suffira d’appuyer afin de les déclencher, mais vu la difficulté des combats autant dire qu’ils seront plus adaptés aux novices et que le joueur expérimenté préfèrera se concentrer sur ses propres attaques choisies avec soin et bien senties. En effet, l’IA est plutôt maligne et n’hésite pas utiliser des ruses mesquines ainsi qu’une capacité hors du commun à esquiver vos coups en se protégeant. Il ne sera donc pas rare de rager lors d’un énième « Game Over – Continue ? ».
Au niveau de la 3D, elle apporte une certaine profondeur sans cependant faire des miracles non plus. Elle donne souvent mal à la tête car on a plutôt tendance à se concentrer sur l’action. Le jeu est plutôt joli et ne souffre pas de ralentissement. Les combats sont dynamiques, fidèles aux précédents épisodes, le gameplay exigeant et les animations réussies. Seuls les décors, assez austères, voire sans intérêt, manquent un peu de pertinence. Les combattants pourront toutefois faire des trous ou des impacts notamment dans le sol mais cela reste bien trop anecdotique et les traces de choc disparaissent comme par magie au bout de quelques secondes. Frustrant !
Les sons sont restés globalement les mêmes que dans le reste de la série, des coups très marqués aux sonorités métalliques, à l’instar des vieux films de kung-fu un peu dépassés. La musique quant à elle, colle parfaitement au genre et aux ambiances, mention spéciale au morceau « Suisses » qui illustre le niveau de la montagne : un remix techno de chants tyroliens de toute beauté (ou absolument horrible selon le point de vue).

Get Ready For the Next Battle !

Le menu ne propose pas un grand choix de modes de jeu, ce qui peut être une qualité quand on voit parfois la profusion des différents modes qui perdent souvent le joueur, mais les parties solos s’avèrent malgré tout un peu pauvres. Outre un mode d’entrainement classique, on retrouve un Mode Survie et un mode Combat Rapide. On ressent alors vite cruellement l’absence d’un mode histoire.
Le mode survie permet d’affronter à la suite et avec une seule barre de vie un nombre grandissant d’ennemis. D’abord 5, puis 10, puis 20 et ainsi de suite. Ce mode de jeu permet également de débloquer des cartes de jeux, comportant souvent de simples images des personnages, mais on y reviendra plus tard.
Le mode Combat Rapide quant à lui, permet simplement d’effectuer des combats de difficulté croissante contre des adversaires aléatoires. Pas plus intéressant que ça au final et l’on en a vite fait le tour.

Dans le même genre, les différentes tenues des personnages (déjà débloquées elles aussi, de quoi couper l’envie de jouer plusieurs heures durant) ne sont même pas visibles à l’écran lors du choix et le jeu se contente d’afficher un « tenue 1 » ou « tenue 2 ». Pas très attractif tout ça.

Versus

Le jeu s’oriente donc clairement vers un mode multijoueur, local ou online. Notons toutefois que vos personnages partiront du degré « Beginner » et pourront petit à petit monter en grade au fur et à mesure de vos performances. Le versus permet d’ailleurs de sélectionner des joueurs du même rang afin de les affronter équitablement. Par contre, le mode en ligne souffre parfois de ralentissements ce qui est toujours gênant lors de combats et ce qui peut même provoquer une défaite involontaire. Malgré tout en match à 1 contre 1, le jeu reprend un peu du poil de la bête et l’on pourra passer un long moment à affronter différents adversaires et à se mesurer à eux.

Autant dire que si l’on n’éprouve pas le besoin d’augmenter tous ses personnages ou de collectionner toutes les cartes, on a vite fait le tour du jeu. Une fonction streetpass permet d’ailleurs d’échanger une quantité phénoménale de cartes : 765, pour être exacte ! Un intérêt certes très limité, et une tâche qui semble bien trop ardue pour tout achever.

Tekken 3D Prime Edition est, certes, un bon jeu de baston dans la lignée de ses prédécesseurs mais le l’absence de modes de jeu et d’objets ou de personnages à débloquer a du mal à tenir le joueur en haleine. Heureusement que le large choix de personnages et les coups bien puissants et techniques apportent toujours leur lot de satisfaction. Les plus téméraires pourront également s’affronter en versus en mode local ou sans fil, bref, de bonnes heures de jeu malgré tout en perspective.

Sironimo

Points forts :

– Le large choix de personnages

– On est bien dans la continuité  des autres Tekken

– Les coups techniques et les combos

– Bonus : le film Tekken : Blood Vengence

Points faibles :

– Rien à débloquer (à part des cartes…)

– Peu de modes de jeu proposés

– Combats répétitifs

La Note Le Mag Jeux Vidéo 14,5/20

Editeur : Namco Bandai
Genre : Combat
Support : 3DS
Date de sortie : 17 Février 2012

Acheter Tekken Prime Edition sur 3DS


.
[ad#Ban gros bloc ]

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de