Test : Super Mario Bros Deluxe (3DS)

super-mario-bros-deluxe-3ds-coverIl est de bon ton en ces heures sombres pour Nintendo de déclarer ouvertement que la frime japonaise ne fait plus que des remakes, des suites ou des reboots. Il est très dur en effet de prouver le contraire quand on voit que les plus grosses sorties ne sont plus que des licences vendeuses et accrocheuses.
Mais ils ne sont pas les seuls à jouer sur ce créneau-là et contrairement aux autres, chez Nintendo, ils ont une culture du plaisir de jeu assez fabuleuse il faut bien le dire. La preuve en est : la console virtuelle. Quoi de plus malin que de proposer en dématérialiser ses anciens succès sans plus de travail que de l’émulation (ce qui est déjà pas mal quand on sait combien il est difficile d’émuler une console sur un autre), le tout pour, ni trop cher, ni trop bon marché. Bah oui, le but est tout de même de rendre ces vieux titres rentables, mais allons-nous cracher dans la soupe que l’on nous sert ? Bien entendu que non, bien au contraire : c’est l’occasion de redécouvrir certaines pépites de l’histoire du jeu vidéo, comme aujourd’hui avec Super Mario Bros Deluxe, sorti initialement sur Game Boy Color en 1999.

Plombier cherche antagoniste et but dans sa vie

super-mario-bros-deluxe-3ds-map

Il n’est, selon moi, pas nécessaire de rappeler « l’histoire » ni même de rappeler les évidences du gameplay de ce jeu tant ils sont devenus symboliques de notre média qu’est le jeu vidéo. En effet, nous savons tous que Mario grandit avec un champignon et jette des boules de feu après avoir consommé une fleur. Nous savons aussi que les tortues laissent derrière elles des carapaces… Bref, vous savez, je sais que vous savez, point. N’étant à la base qu’un portage, vous n’êtes pas sans connaitre le gameplay et les petits secrets du jeu.
Sauf que oui, Super Mario Bros Deluxe n’est pas un simple portage. Le jeu contient trois grands modes. Le premier, le mode Classique 1985, vous permettra de jouer au titre original sorti sur NES avec quelques différences notables, comme l’apparition d’une « carte » entre les niveaux, de slots de sauvegardes pour reprendre votre partie quand vous le voudrez, mais aussi de la conservation de vos scores via un tableau et d’une caméra légèrement plus proche de Mario. Ce dernier point est très important, car cette toute petite différence change donc ce que vous voyez au dessus et en dessous de vous. De même, vous risquez de tomber dans de nombreux pièges à cause de cette simple modification (probablement pas si simple d’ailleurs).

super-mario-bros-deluxe-3ds-04super-mario-bros-deluxe-3ds-03

Le second mode de jeu est tout de suite plus original. En mode Challenge vous pourrez en effet vous ressayer aux nombreux mondes du jeu avec l’objectif de faire le meilleur score, mais aussi de récupérer cinq pièces rouges et un œuf de Yoshi judicieusement cachés dans chacun des niveaux. Et le tout est beaucoup plus difficile qu’il n’y parait.
Le dernier mode, quant à lui,  n’en est pas vraiment un. La Toybox est, comme son nom l’indique, une boite à mini-jeux du type cartes divinatoires ou calendrier, bref des petites choses qui n’ont d’intérêt que pour les plus jeunes. Du même genre, une table ronde s’agrandira selon votre avancée dans le mode Classique 1985 avec des Toads vous proposant d’admirer des dessins ou logos dans l’univers de Mario ou Nintendo.

super-mario-bros-deluxe-3ds-01super-mario-bros-deluxe-3ds-05

Un accessoire incompatible et des modes secrets

À l’époque il était assez utile d’avoir en plus du jeu et de sa console un accessoire typique de chez Nintendo : un Game Boy Printer. À quoi ça sert ? Et bien… À imprimer des choses depuis un Game Boy, tout simplement. Quelques titres proposaient des options avec, par exemple Pokémon version Or, Argent et Cristal, ou The Legend of Zelda: Link’s Awakening DX, ce qui n’a pas empêché l’objet de tomber dans l’oubli collectif (sauf pour de nombreux fans de la firme). Bref, comme vous vous en doutiez, l’utilisation de l’accessoire est impossible sur 3DS, vous ne pourrez donc pas imprimer ce calendrier, cette superbe bannière aux couleurs de la N64 ou cet artwork que vous aurez débloqué dans l’album du jeu.
Cette version émulée bloque aussi le multijoueur, forcément et c’est un peu dommage, un gros morceau du jeu passant à la trappe. Toutefois, vous pouvez vous consoler. En effet, si vous atteignez les 300.000 points en jeu, ce qui est très difficile, vous débloquerez deux modes supplémentaires : un mode de poursuite avec un Boo déchaîner et une version simplifiée (et encore) du célèbre Super Mario Bros : The Lost Level (ici nommé simplement Super Mario Bros for Super Player).

super-mario-bros-deluxe-3ds-luigisuper-mario-bros-deluxe-3ds-artwork

Revenons pour conclure sur cette « culture du plaisir » aborder dans l’introduction… Ce titre est disponible sur l’eShop de la 3DS pour quelques malheureux euros. Avec, vous pouvez être sûr d’en avoir pour de nombreuses heures de jeu. De plus, avec le système de sauvegarde, vous pouvez reprendre votre partie quand vous le souhaitez. Ce Super Mario Bros en version Deluxe est véritablement un titre « plaisir », un titre qu’on connaît déjà très bien mais que l’on redécouvre avec plaisir dans des conditions idéales. Seules ombres au tableau, peut être l’aspect mercantile, mais aussi la flemmardise du portage. Mais cela n’empêche en rien de parcourir à nouveau et avec joie les nombreux niveaux de cet excellent Super Mario Bros Deluxe qui n’a pas vieilli d’un poil.

lic007

Points forts :
– Un classique du jeu de plate-forme
– Difficile
– Énorme contenu
– Rapport qualité/prix

Points faibles :
– Portage sans plus
– La Toybox n’apporte finalement pas grand-chose d’un point de vue ludique

[note] La Note Gamingway : 16/20 [/note]

Développeur : Nintendo
Editeur : Nintendo
Genre : Plate-forme
Support : GBC / 3DS
Date de sortie : 30 avril 1999 (GBC) / 27 Février 2014 (3DS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *