Test : Super Mario 3D Land (3DS)

La venue d’un nouveau Mario est toujours attendue comme le messie sur les consoles de la gamme Nintendo, et ce Super Mario 3D Land ne fait pas exception à la règle. Ils en ont fait du chemin ces jeux de plateforme légendaires depuis leur premier épisode au début des années 1980, j’ai nommé Mario Bros. suivi de près par l’incontournable Super Mario Bros.
Ce nouveau volet en 3D redonnera-t-il un sérieux coup de boost à la récente Nintendo 3DS ? Fait-il d’ores et déjà partie des incontournables à posséder avec la petite portable à deux écrans? Pour le savoir, suivons de près le plombier en salopette et son inséparable frère Luigi.

Mario Tanu… Qui ?

Après des épisodes tels que Super Mario Galaxy 1 et 2 sur Wii, où Mario évoluait dans un monde tout en 3D, parfois sans haut ni bas, et où la difficulté en avait laissé certains sur le carreau, ce Super Mario 3D Land renoue davantage avec la tradition et le jeu de plateforme dit « classique ». Il semblerait d’ailleurs que ce soit exactement ce qu’attendaient les fans, vu le succès récent et non négligeable de New Super Mario Bros. Wii.
Dans ce nouvel épisode donc, exit les étoiles et autre princesse Harmonie sorties de nulle part, on revient à la source avec des niveaux à parcourir en un temps record, des pièces à collectionner, le grand retour de Mario Tanuki que les fans affectionnent tant, et un final où il faudra sauter sur un drapeau de fin de niveau.
Les clins d’œil aux autres épisodes de la série sont nombreux, et l’on retrouve même une énorme référence à un autre titre phare de Nintendo : Zelda ! On vous laisse la surprise mais ça donne, à n’en pas douter, un large sourire aux lèvres.
Que du old-school donc, le tout revu à la sauce 3D. Le résultat est d’ailleurs franchement réussi.

« Hit’s me, Mario ! »

Du point de vue de l’histoire, elle est expédiée en quelques secondes et résumée par de petites vidéos très explicites : Peach s’est fait enlever par Bowser !
Il est vrai que ce n’était pas la peine de s’attarder plus que ça sur ce scénario vu et revu. Rien de nouveau sous le soleil de ce côté-là.
Il faudra également compter avec tous les personnages récurrents des différents Mario, autant du côté des gentils que de celui des vilains. Les Toads seront d’ailleurs là pour vous aider tout au long de l’aventure. Le joueur sera toutefois heureux de retrouver plusieurs éléments familiers : les cubes remplis de pièces, les passages secrets, les thèmes musicaux célèbre de la série, les embûches, les plantes carnivores, les éléments cachés, les pièces étoiles, les nombreux bonus, Mario fleur, Mario Hélice et surtout Mario Tanuki en tête et j’en passe. D’ailleurs ces options sont plus ou moins stockables puisqu’il sera possible de garder un bonus sous le coude sur l’écran tactile de la 3DS et de le sortir au moment où vous en avez le plus besoin. Au rayon des options, on notera l’apparition de Mario Boomrang qui permet d’atteindre les ennemis à distance.

Là où la nouveauté se fera vraiment sentir c’est dans l’utilisation de la 3D. En effet celle-ci devra être impérativement activée si vous ne voulez pas tomber dans la lave ou encore si vous voulez appréhender correctement un saut sur un cube. La disposition des niveaux est faite de telle manière que, sans cette fameuse 3D, il est parfois impossible au joueur de bien progresser dans les environnements. Un vrai plus où les effets de perceptive ainsi que les angles de caméra très bien choisis seront mis en avant. Autre utilisation rondement menée, l’effet gyroscopique lorsque Mario regarde dans des sortes de jumelles et la possibilité, à ce moment-là, de bouger sa console dans l’espace avant de zoomer sur un point précis du niveau pour voir ce qui l’attend dans la suite. D’ailleurs c’est souvent Toad qui vous guidera dans ces passages-là.
L’ensemble fera d’autant plus apprécier les capacités bien exploitées de la 3DS.

1 Up ! Let’s go !

L’impression qui s’installera en premier chez la plupart des joueurs friands de ce genre de jeu de plateformes et que ce Mario s’avère plutôt simple et facile. Effectivement il est très accessible, avec une difficulté revue à la baisse… tout du moins au départ. Pas d’obstacle majeur en début de partie, des niveaux qui se parcourent souvent d’une seule traite et des pièces étoiles cachées mais loin d’être introuvables. Les ennemis ainsi que les boss ne sont pas non plus bien laborieux à battre. De plus, les nombreux bonus, les vies qui s’accumulent facilement et surtout l’apparition de La Feuille d’invincibilité (au bout de 5 morts successives dans un niveau), qui permet à Mario d’être invincible avec, en plus, les facultés de Mario Tanuki, ainsi que le P-Wing (au bout de 10 morts successives dans un niveau), qui permet carrément d’accéder à la fin du niveau, les chances d’échouer se retrouvent tout simplement au niveau zéro. Bien sûr, les puristes pourront toujours bouder ses bonus qui dénaturent l’effort que peut demander ce genre de jeux. Ouf !

Les 8 mondes du jeu sont constitués de différents petits niveaux que l’on parcourra aisément et assez rapidement. En gros il faut compter moins d’une heure par monde et le jeu se termine donc en 6 ou 7 heures à peine. Le joueur assez satisfait de lui pense ainsi avoir sauvé la Princesse Peach, mais que nenni ! Mario reçoit alors une lettre contenant une photo qui l’informe que l’infâme Bowser à capturé… son frère Luigi ! S’ouvrent alors dans une dimension parallèle 8 nouveaux mondes spéciaux qu’il faudra à nouveau parcourir. Une fois Luigi sain et sauf, il devient à son tour un personnage jouable.
Si les joueurs étaient restés sur leur faim avec la première partie du jeu, la deuxième moitié se corse et donne une nouvelle vie plus que bienvenue au titre. Les niveaux s’avèrent plus difficiles, avec plus de challenge, plus d’ennemis, moins de temps et même l’apparition d’un nouveau bonus : le Tanuki de pierre qu’on vous laisse découvrir. Mario peut également tomber sur des malus ou avoir un Mario ombre qui le suit. Ceux qui connaissent déjà ce principe de jeu savent combien les niveaux habités par un Mario sombre sont difficiles.

Bien sûr, les joueurs les plus acharnés auront envie de terminer le jeu en récoltant toutes les pièces étoiles (ou médaille), en finissant tous les niveaux avec Mario et ensuite avec Luigi et surtout, ils voudront réussir chaque niveau en ayant obtenu le drapeau d’or, surtout quand on sait que cet ultime « perfect » débloque un dernier niveau caché qui rendra fous les plus patients !

Ce Super Mario 3D Land s’apparente plus à un retour aux sources qu’à un florilège de nouveautés, mais c’est avec joie que les fans retrouveront Mario Tanuki et les personnages récurrents ainsi que le gameplay bien connu des anciens épisodes de la série. La 3D couplée à des plans de caméra bien sentis met idéalement en valeur tous les atouts du level design du jeu. Même si le titre s’avère très simple au début, afin de le rendre accessible au plus grand nombre de joueurs, il se corse dans la seconde moitié et offre, au final, une durée de vie honorable. Il est donc évident que Super Mario 3D Land fait partie des incontournables qu’il faudra se procurer de toute urgence avec la 3DS et qu’il fera des ravages à Noël.

Sironimo


Points forts :

– La 3D et la Caméra bien exploitées

– Les graphismes et l’ambiance sonore

– Les nombreux bonus

– Bonne jouabilité

– Les niveaux spéciaux !

Points faibles :

– Trop simple et trop d’aide

– Un peu court

La Note Le Mag Jeux Vidéo: 17,5/20


Développeur : Nintendo
Genre : Plateforme
Support: 3DS
Date de sortie : 18 Novembre 2011

Acheter Super Mario 3D Land sur 3DS


.
[ad#Ban gros bloc ]

  • Neo28/11/2011 à 13:02Permalink

    mmmmm mais c’est que ça donne envie !!! les 45€ m’avaient refroidis mais… heureusement c’est bientôt noël : « tutututututututu….. Allo maman? »

  • Malsy29/11/2011 à 07:41Permalink

    Il est à 35 sur amazon ^^

  • Sironimo29/11/2011 à 07:50Permalink

    Neo > Je pense que ça vaut le coup pour accompagner sa 3DS ;)

    Malsy > Encore mieux!!

  • Enguy29/11/2011 à 23:34Permalink

    Il est à 34,50 € à Carrefour mais je l’ai acheté à la FNAC (10 € offerts pour 100 € d’achat et en plus j’ai eu le porte-clés Mario tanooki). C’est comme pour Zelda : seulement 25 € en précommande à la Fnac pour l’édition spéciale, et 41 € à Carrefour pour l’édition Collector.

  • Sironimo30/11/2011 à 20:34Permalink

    Enguy > A ce prix ça vaut largement le coup :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *