Test : Pokémon Version Blanche (DS)

Depuis 1995, Pokémon est un succès décliné en jeux vidéo de toutes sortes, série animée et produits dérivés divers. Chaque nouveau RPG Pokémon est un véritable raz-de-marée et le dernier, Pokémon Versions Noire et Blanche, a été véritablement plébiscité par les Japonais. Voyons donc pourquoi ce nouvel opus fait mieux que les autres en nous intéressant particulièrement à la version Blanche.

De l’ancien et du neuf

Quand on débute, on assiste à une très belle scène d’ouverture assez mystérieuse. Puis le professeur Keteleeria vient accueillir et le joueur (qui a toujours le choix entre un garçon et une fille) et lui propose son premier Pokémon. Un début très classique pourtant le changement est déjà présent : les Pokémon sont totalement inédits (on a le choix entre un Gruikui de type feu, un Moustillon de type eau et un Vipélierre de type plante) même si les types de départ sont les mêmes. Le design et les noms des Pokémon de départ sont très inspirés. Néanmoins, cette version ne fait pas que reprendre une fois de plus les ingrédients des versions précédentes : le héros a cette fois deux amis, Bianca et Tcheren, à la personnalité très différente et qui vont s’avérer aussi bien des alliés que des rivaux, n’hésitant pas à affronter constamment le joueur pour tester leur niveau. On est donc toujours sous pression et il faut bien gérer son équipe pour ne pas se faire surprendre.

Un monde tout en 3D

L’heure du départ est arrivée : après avoir fait le tour du village de Renouet, on se plonge dans l’aventure. Surprise : le jeu est entièrement en 3D vue du dessus. Mais ce n’est pas le seul changement : on voit le vent souffler, la présentation des combats est plus dynamique et les graphismes et un plus soigné que dans les autres versions. Enfin, l’alternance du jour et de la nuit est toujours présente, mais cette fois GameFreak a pensé à inclure l’alternance des saisons. Le jeu commence à l’automne, et si la saison influe sur les couleurs des Pokémon, espérons qu’elle apportera aussi d’autres changements dans le jeu. Enfin, les menus, l’interface et les informations affichées à l’écran ont été entièrement repensés et rendus plus agréables et modernes. Des améliorations bien agréables même si les musiques et les bruitages, un peu retouchés également, sont parfois un peu énervants.

                                

Un nouveau monde et de nouveaux gadgets

Tradition oblige, cette version de Pokémon Version Blanche va permettre d’explorer le monde d’Unys pour compléter le Pokédex comptant 150 bestioles totalement inédites. Les deux versions ne se distinguent pas uniquement par les Pokémon qu’on peut y trouver : la version noire propose une étrange ville à explorer tandis que la version blanche a, à la place, une forêt mystérieuse. Comme d’habitude, le joueur dispose de tout un tas de gadgets pour l’aider dans sa quête au Pokédex complet : Vokit (téléphone), chaussures de sport (pour courir), vélo etc. Cette fois, après avoir obtenu le premier badge, on obtient le C Gear qui permet d’exploiter le Wi-Fi et donne accès aux combats en ligne (grâce aux codes amis) mais aussi au SYNCHRO JEU. Grâce à cette nouvelle fonction, on peut endormir un pokémon qui se met alors à rêver. Quand on le réveille, son rêve prend alors forme dans un endroit au centre d’Unys. Cette fonctionnalité bien mystérieuse paraît très intéressante et on a hâte de pouvoir l’essayer !

                                

Un jeu d’aventure complet et très tactique

Le monde en 3D propose toujours autant de zones à fouiller et à débloquer : en effet, de nombreux arbustes et des pierres bloquent certains passages, il faudra donc revenir plus tard, quand on aura la bonne CS (toujours obtenues dans le même ordre), pour explorer ces endroits. La 3D dissimule aussi parfois certains objets : il faut donc prendre le temps de regarder partout pour ne pas passer à côté d’un accessoire intéressant.

Comme toujours, il faut marcher dans les hautes herbes pour déclencher des combats aléatoires contre des pokémon sauvages, les affaiblir puis les capturer. Des PNJ jalonnent les routes pour proposer des défis permettant de cumuler expérience et argent. Cependant, le côté stratégique des combats a été renforcé : de nouvelles capacités sont disponibles et on peut faire des combats à 1, 2 ou 3 pokémon. Les attaques jusque-là laissées de côté peuvent alors s’avérer très utiles. Enfin, attention aux herbes sombres : dans ces herbes, 2 pokémon sauvages peuvent apparaître en même temps !

Les arènes ont aussi été repensées : elles proposent toujours des énigmes à résoudre pour avancer jusqu’au champion, mais cette fois le challenge est un peu plus relevé et ne compte pas uniquement sur le type ou le niveau d’un des pokémon de l’équipe.

Enfin, le scénario paraît plus abouti dans cette version : la team Plasma remplace les team rocket, aqua et autre mais cette fois l’enjeu est la libération des Pokémon ! Une réflexion assez profonde : faut-il enfermer les animaux dans des balles et les utiliser à notre profit ou les laisser libres ? Cependant, la team Plasma et le mystérieux N semblent avoir des plans bien plus ambitieux et moins charitables qu’il va falloir découvrir.

                                 

Le meilleur de Pokémon

Si les rouages de la série, bien huilés, sont tous présents dans cette nouvelle mouture, Game Freak a fait un gros effort pour proposer de nouvelles choses et renouveler une série qui avait tendance à s’enliser. La 3D, les Pokémon totalement nouveaux, le nouveau monde, l’histoire plus « sombre » ou « mature », l’aspect tactique renforcé et le SYNCHRO JEU sont autant d’atouts rafraîchissants qui font de ce Pokémo la meilleure version jamais sortie. On pardonne facilement le manque d’inspiration de certaines bestioles et les graphismes très pixelisés tant ce jeu reste complexe, profond et prenant. Anciens et nouveaux joueurs seront comblés par cette version à la durée de vie toujours aussi énorme rallongée par le multi joueur. Ce n’est pas encore le RPG en 3D auquel les fans rêvent depuis des années, mais on s’en rapproche à grands pas !

Enguy

 

Points forts :

– un nouveau monde tout en 3D

– 150 nouveaux pokémon

– combats plus tactiques à 1, 2 ou 3 pokémon

– une réalisation et une présentation rehaussées

Points faibles :

– plein d’affreux pixels à l’écran

– des pokémon au design très inégal

 

La Note Le Mag Jeux Vidéo : 17,5/20

Editeur: Nintendo

Genre : RPG

Support: DS

Acheter Pokémon version Blanche sur Rue du Commerce

[ad#Ban gros bloc ]

  • Enguy07/03/2011 à 13:35Permalink

    Il y a une petite chose que je viens seulement d’apercevoir: plus le temps passe et plus la capture des pokémon devient facile. Quand on compare aux premières versions (bleu et rouge), attraper un pokémon était vraiment difficile: il fallait l’endormir ou le paralyser etc, baisser ses PV au maximum (le plus près possible de 1) et utiliser une pokéball « puissante ». Alors que maintenant, même une simple pokéball peut suffire sans endormir le pokémon.

  • Clad15/03/2011 à 13:47Permalink

    J’ai acheté le jeu hier, je n’y ai pas encore joué (faute de ne pas encore avoir de Ds) mais cette version a l’aire de s’éloigner des versions de base (rouge et bleu) il y a tout un tas de gadgets , mais ce qui me désole un peu, c’est qu’il n’y a que de nouveaux pokémon, exit les Pikachu, Salameche,Smogo, c’est vraiment dommage

  • Enguy15/03/2011 à 20:27Permalink

    Bonjour Clad,
    Il ne faut pas s’en faire pour les anciens pokémon car une fois le jeu terminé, on peut les transférer sur cette version.
    Sinon pour le reste il fallait du changement.

  • greg20/03/2011 à 13:10Permalink

    bonjour j’ai 2 DS et les 2 version blanche et noir et j’aimerais savoir l’astuce pour avoir les 3 pokémons de départ dans son équipe?

  • Enguy20/03/2011 à 14:22Permalink

    Bonjour greg,
    Avec les autres versions j’ai toujours fait ainsi: j’utilise une version pour vite avoir accès au transfert et je mets le pokémon de départ dans l’autre version puis je commence une nouvelle partie en changeant de pokémon de départ que je transfert à son tour. J’ai ainsi les 3 pokémon de départ dans la même version.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *