Test : Metroid Prime : Federation Force (3DS)

metroid-prime-federation-force-3ds-cover-01Suite à sa première présentation, Metroid Prime : Federation Force a eu la douloureuse expérience de croiser le regard perfide de ces gens ne comprenant rien à rien et ne servant à rien. Ceux scandant « Ce n’est pas un vrai Metroid ! ». Comment justifier une telle déclaration ? Impossible ! Cela signifiant que toutes les nouveautés : un jeu, des chaussures, un cahier… si elles ne sont pas exactement comme la toute première version, ce n’est pas le vrai untel ou la vraie une autre. On leur apprendra, au passage, qu’il existe Metroid Prime Pinball, une cartouche DS de flipper dans l’univers que vous avez deviné, alors que nous sommes désormais sur 3DS.

Enfin des mechs, des vrais

Vous pensiez en avoir terminé avec les pirates de l’espace ? Pourtant, les fidèles ennemis de la saga Metroid sont bel et bien de retour, toujours passionnés par le chaos et la destruction. Au pied du mur, la Fédération Galactique décide alors de lancer une nouvelle option défensive, les exploits de Samus Aran datant déjà d’il y a un bon petit bout de temps. Celle-ci est appelée l’Opération Golem et consiste en l’élaboration de titanesques exosquelettes mécanisés et pilotés par le top des Marines, réunis sous le nom Federation Force.
Cette dernière devra parcourir le système des Bermudes, afin d’en découvrir davantage sur l’opposition et bien sûr, l’annihiler.
L’univers dans lequel vous évoluerez et le titre de votre escouade vous auront au moins permis de comprendre pourquoi le jeu s’intitule Metroid Prime : Federation Force et donc, éventuellement pour une partie, d’arrêter les déclarations idiotement stupides, avant même d’avoir mis les mains sur celui-ci.

metroid-prime-federation-force-3ds-01 metroid-prime-federation-force-3ds-02

Droit au blast

La nouvelle faisant grandement plaisir, même si les développeurs auraient très bien pu décider de s’en passer, mais cela eut été dommage, c’est la continuité dans l’identité exploration des Metroid. Ainsi, on ne fera pas qu’affronter les vilains méchants pas beaux pires atroces de l’espace, puisqu’il s’avèrera tout autant nécessaire d’aller recueillir diverses informations. Un détail qui n’en est pas un, rendant l’aventure plus profonde. On découvre un aspect un peu plus original chez la franchise, par l’intermédiaire de l’emploi de ces fameux méchas que l’on pourra quitter, afin de s’infiltrer dans des endroits sinon inaccessibles. En somme, une méthode alternative par rapport à la Morph Ball connue avec Samus. Une bonne manière de procéder, plutôt que de reprendre le concept à l’identique.
Hormis cela, le changement est important, transférant le FPS solo habituel des Metroid Prime vers un jeu de tir, toujours en 3D, avec une vue à la première personne, désormais en coopération, que ce soit avec l’intelligence artificielle, des humains, voire sûrement des aliens avec une bonne connexion, car Metroid Prime : Federation Force parle souvent d’eux.
Votre escadron devra donc en sus détruire ses ennemis, en misant sur l’esprit d’équipe, tant afin de résoudre un problème vous empêchant d’avancer, que dans la simple couverture de ses équipiers, venir secourir ses camarades mal en point… Pour créer une alchimie performante, il s’agira de répartir comme il se doit les tâches de chacune et chacun avant une mission, grâce aux munitions AUX. Ces dernières pouvant faire de votre mécha un guérisseur, un feinteur, un tank… ou encore une machine « équilibrée ». Tout pouvant néanmoins changer au cours de votre exploration, à force de munitions usées et d’autres totalement différentes ramassées. Cela devenant plus parlant avec les MOD personnalisant votre robot, afin de le rendre plus résistant et que ses armes deviennent plus dévastatrices…
Vous aurez également le loisir d’en changer la peinture, dommage d’ailleurs que cette customisation n’aille pas très loin.

En sus de l’aventure principale, Metroid Prime : Federation Force a le bon ton de proposer une activité annexe : le Blast Ball ! Sympathique, à la fois pour faire une pause puis reprendre de plus belle, qu’afin de prolonger l’expérience. Surtout que celle-ci prend la forme d’une sorte de sport futuriste en multijoueur (3 contre 3) en local, y compris avec une seule cartouche grâce à la fonction téléchargement, qu’en ligne entre ami(e)s, inconnu(e)s, mais aussi en solo accompagné de bots.
Cette discipline possède un côté football, puisque vous disposerez d’une balle à envoyer dans les buts adverses, mais au lieu de vos pieds, vous devrez utiliser votre blaster. Cela ne s’avèrera cependant pas aussi simple, de par une touche dodge ball faisant qu’être percuté par le ballon pourra vous obliger à aller faire un tour à l’extérieur du terrain. Plus précisément, s’il vous touche et il en va de même pour les tirs adverses, vous perdrez de l’énergie et lorsque votre jauge sera vide, vous serez hors-service temporairement.
Tout comme dans n’importe quelle discipline classique, frapper de telle ou telle manière l’objet de tous les désirs changera le chemin qu’il prendra. Qu’il s’agisse de sa surface où vous shootez afin de lui donner de l’effet, de l’enchainement de tirs rapides dessus, d’en privilégier un chargé…
Attention là aussi à l’énergie, cette fois celle du système d’armement, car en blastant de manière incessante, elle tombera à zéro et vous en deviendrez donc assez inoffensif. Celle-ci se remplissant sinon au fur et à mesure, du moment que vous n’utilisez pas votre arme.

Afin d’être aidé, des bonus seront récupérables :
– L’adrénaline, permettant essentiellement d’être plus puissant et plus rapide
– Le bouclier, défendant contre les tirs adverses, les chocs avec la balle, mais aussi face au bonus que l’on évoquera juste après
– L’éjection, expulsant chaque joueur de l’autre équipe hors de son mécha
– Les capsules de réparation, permettant de glaner de l’énergie

On aura même parfois l’occasion de tomber une sphère spéciale, en plus des cages à la taille diminuée, de quoi rendre les parties épicées et d’éviter la monotonie au bout de quelques tentatives. Surtout que l’on nous donne une certaine motivation de par un classement spécial Blast Ball et la possibilité de télécharger gratuitement cette feature de MP : Federation Force. Quelque chose d’important afin d’immédiatement gonfler la communauté.
Notons enfin que l’on peut jouer en affrontement simple ou dans un tournoi dit « Défi », faisant juste défiler cinq équipes à battre les unes après les autres. Une sorte de tournoi survie, une défaite ou un match nul signifiant l’élimination. On ne peut qu’espérer l’arrivée de challenges spécifiques, tournois et championnats, hors et en ligne, qui offriraient une dimension largement plus importante au Blast Ball.

metroid-prime-federation-force-3ds-03 metroid-prime-federation-force-3ds-04

Certains Golems chauds
Même si la blonde habituelle n’est pas au rendez-vous, l’atmosphère de Metroid Prime : Federation Force reste totalement au niveau de celle de ses prédécesseurs. L’une, si ce n’est la meilleure, concernant les jeux vidéo évoluant dans un domaine de science-fiction se déroulant dans l’espace. Cela, tant au niveau sonore, où l’on retrouve une ambiance ténébreuse parfois et frénétique à d’autres moments, que graphique, en transitant entre des environnements assez différents. On évoluera aussi bien en intérieur, qu’en extérieur, avec toute la froideur que les bâtisses spatiales peuvent comporter, tout en étant entouré par des étoiles à perte de vue, en bravant des parcours enneigés, en se réchauffant, mais pas trop, aux côtés de la lave…
Le tout étant d’ailleurs joliment retranscrit, la 3DS prouvant une nouvelle fois qu’elle peut gérer de belle manière des logiciels en 3D, riches dans leur contenu. On espère donc que d’autres studios tenteront l’expérience, car il y a véritablement de quoi faire et Next Level Games nous le prouve.

metroid-prime-federation-force-3ds-05 metroid-prime-federation-force-3ds-06

Si cette critique peut servir de leçon afin de laisser parler les gens, pendant que les vrai(e)s joueuses/eurs s’intéressent au concret, tant mieux ! Raillé à ses prémices, à tort, déjà à l’époque, Metroid Prime : Federation Force s’affirme en plus comme un bon jeu et même probablement le meilleur du genre sur 3DS, puisque l’on ne sait pas qui mettre d’autre en face.

Inod

Points forts :
– Multijoueur en local avec une seule cartouche
– Pas de concurrence sur 3DS
– Toujours de l’exploration
– Deux modes

Points faibles :
– Blast Ball manquant de modes de jeu
– Personnalisation esthétique des méchas pas assez poussée

[note] La note : 14/20 [/note]

Développeur : Next Level Games
Éditeur : Nintendo
Genre : Tir
Support : 3DS
Date de sortie : 02 septembre 2016

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *