Test : McDroid (PS4)

mcdroid logoDisponible sur Steam depuis fin 2014, McDroid est le premier jeu du studio indépendant Elefantopia. Ayant connu un beau succès sur PC et Mac, ce tower defense amélioré est maintenant disponible sur consoles. Laissez-vous embarquer dans une quête à la fois futuriste et écologique.

Le Pikmin du tower defense

Même si ces deux jeux n’ont rien à voir, il y a un peu de Pikmin dans McDroid. Un vaisseau spatial qui s’écrase sur une planète hostile, un petit être étrange qui doit récupérer les pièces de son vaisseau pour le réparer et le défendre contre d’horribles créatures, une nature bien présente et un soupçon d’écologie, franchement, cela fait vraiment penser au titre de Nintendo ! Pourtant, il s’agit bien de deux jeux différents : McDroid ne propose pas de graphismes photo-réalistes, mais en cel shading très réussi, il n’y a pas une armée à gérer, mais plein de ressources à amasser et un arsenal très complet à développer et améliorer. Pikmin est plutôt un jeu d’aventure/action, alors que McDroid est un tower defense. Néanmoins, il était tentant d’y voir un Pikmin-like, mais il n’en est rien, alors passons immédiatement à ce qu’est réellement McDroid.

McDroid est un tower defense, mais d’un genre nouveau. Au début du niveau, il faut vite planter des fraises et attendre qu’elles poussent pour les ramener au vaisseau, les fraises étant l’argent du jeu. Elles poussent régulièrement et dès qu’elles sont mûres, il faut vite les ramasser avant de les voir disparaître. Pendant ce temps, malheureusement, les ennemis arrivent par vagues et n’ont qu’un seul but : détruire le vaisseau en anéantissant tous les obstacles qui se dressent devant eux. Ainsi, les fraises servent à acheter un tas d’armes diverses et variées (laser, tonneaux explosifs, mines, armure renforcée, etc.) qu’il va falloir placer judicieusement pour repousser les indésirables. Notre vaillant petit robot doit donc parcourir la carte dans tous les sens, déplacer les armes, réparer, récolter et éviter les assaillants s’il veut vivre vieux. Alors que la majorité des tower defense disponibles reposent sur le placement de la bonne unité au bon endroit, McDroid introduit une bonne dose d’action et de gestion des ressources.

mcdroid 1 mcdroid 2

Le pouvoir du tower defense !

Notre petit héros métallique, sorte de chariot sur pattes, parle un langage incompréhensible à base de bruitages électroniques dignes de R2D2. Comme dans Star Wars, un autre robot plus évolué peut communiquer avec lui et expliquer au joueur sa mission à l’aide d’un doublage de qualité, mais malheureusement, pas de version française, le jeu étant uniquement en anglais.

Si le scénario n’est pas son point fort, le petit robot devant seulement sauver la planète sur laquelle il s’est échoué, on apprécie grandement la direction artistique : les graphismes colorés bénéficient d’une attention particulière avec un petit effet crayonné, rendant le jeu très agréable. Les décors variés (plaine/forêt, magma, neige, de jour ou de nuit…) constituent des champs de bataille visuellement différents, mais pas que ! Si les ennemis robotiques, sortes d’insectes high-tech, constituent le principal danger, selon la carte, des flaques de lave qui entament les points de vie de notre petit héros sont disposées un peu partout, surtout là où il faut récolter les précieuses fraises ou les indispensables cristaux ! Dans le feu de l’action, il faut réagir vite et prendre des risques, quitte à sacrifier quelques points de vie, et cela rend McDroid vraiment intéressant, surtout quand on vise les trois étoiles sur chaque carte ! Il faut veiller à tout et même à la corruption de nos installations, laissant peu de répit au robot sur des cartes bien pensées, proposant de multiples chemins, des couloirs étroits ou de vastes zones dégagées plus difficiles à quadriller.

Entre deux batailles, le joueur peut dépenser ses ressources durement gagnées au centre de recherche afin de débloquer un armement toujours plus performant et refaire les niveaux déjà terminés, mais ce n’est pas plus facile pour autant ! La difficulté sait s’adapter à l’arsenal du joueur, ce qui fait de McDroid un jeu vraiment à part et qui propose un challenge plutôt relevé. En dehors du mode histoire, McDroid propose aussi de nombreux défis, ainsi que trois arènes de survie. C’est un contenu plutôt bien fourni pour un tower defense !

mcdroid 3 mcdroid 4

Faites l’humour et la guerre !

McDroid est un bon mélange entre action et tower defense, le tout saupoudré d’un peu de gestion des ressources pour relever le goût. Ses graphismes léchés et ses musiques faisant penser à de la country ou du blues instaurent une ambiance originale et douce, contrastant avec l’action effrénée. De plus, il n’est pas dénué d’un certain humour ! Un brin écolo, c’est un titre résolument moderne à la rejouabilité élevée. On aurait bien aimé une version française et surtout une difficulté plus progressive, le jeu passant très vite de facile à difficile. Bien qu’accessible à tous, il est dépourvu de mode coopération qui aurait pourtant fait mouche sur console, surtout qu’il existe dans la version PC, mais comme le jeu est vendu à petit prix, on n’a pas trop à se plaindre !

 

Enguy

Points forts :

– Direction artistique magnifique
– Hybride tower defense/action
– Durée de vie et rejouabilité très bonnes

Points faibles :

– Pas de version française
– Pas de mode 2 joueurs, moins de contenu que sur Steam
– Difficulté assez élevée

[note]LA NOTE : 16/20[/note]

Développeurs : Elefantopia
Genre : tower defense / action
Supports : PS3 – PS4
Date de sortie : septembre 2014 (steam), 1er mars 2016 (PS4 et XBOX ONE)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *