Test : Mario Party: The Top 100 (3DS)

Histoire d’entamer en fanfare sa troisième décennie, la saga Mario Party, débutée en 98 sur Nintendo 64, décide de faire comme les artistes qui autrefois atteignaient les 20 ans de carrière (désormais, au bout de deux EP, c’est réglé), sortir un « meilleur de » ou un « best of » !
C’est dans cette volonté qu’arrive Mario Party: The Top 100 sur 3DS, regroupant ce qui est censé être le top du top.

À 20 vingt ans, on est invincible

Il est de coutume de clamer à chaque volet qu’il manque tel ou tel mini-jeu. Nintendo, en décidant de réunir la crème de la crème, peut ainsi éviter cet écueil. Reste à savoir si la sélection de Mario Party: The Top 100 ne souffre pas elle aussi de cette malédiction. Si l’on trouvera toujours une personne usant de son esprit de contradiction étendu, force est de constater que la centaine d’amusements tient ses promesses. Les plus marquants, et a fortiori les meilleurs, sont au rendez-vous, en nombre qui plus est.

Néanmoins, la qualité ne fait pas tout, car si une cinquantaine d’excellents mini-jeux prennent une forme identique, on en sortirait déçu. La variété s’avère donc indispensable et elle est tout autant au programme. Ceci, tant dans les systèmes, qu’ils soient davantage axés sur la trahison, l’adresse, la rapidité, la mémoire… Voire le hasard, mais heureusement pas trop pour ce dernier, que dans les univers proposés, notamment par la présence de quelques thèmes sportifs fonctionnant toujours pour notre part.

Gamme 3DS/2DS oblige, on bénéficie de fonctionnalités propres à ces machines. On passera donc par le micro, l’écran tactile ou encore la fonction gyroscopique, pour quelques-uns des divertissements délivrés. Comme dans à peu près chaque logiciel osant ce défi, on apprécie grandement prendre part à ces moments, changeant diamétralement la manière d’évoluer, même si, comme généralement d’ailleurs, les séquences utilisant la fonction gyroscopique ne s’avèrent pas du meilleur effet. Le rapport petit écran juste devant nous et mouvements réels à exécuter ayant bien du mal à fonctionner.

100 jeux servis sur un plateau

On a pu constater que la compilation de mini-jeux tient la route et, forcément, on espère pouvoir s’y adonner avec l’équipe au complet de la franchise, ainsi que des surprises. Grosse déception, puisque seulement 8 personnages sont jouables. Un si petit chiffre que l’on va carrément se permettre de les énumérer, de quoi vous décevoir davantage si vous n’y voyez pas votre favori(te) : Yoshi, Daisy, Harmonie, Peach, Luigi, Waluigi, Wario et Mario.

Les plateaux de la licence ont constamment été le segment pris à parti. Malheureusement, rarement dans le sens d’une véritable critique, mais simplement en arguant que ces phases sont ennuyeuses et qu’il faudrait que tous les mini-jeux soient directement débloqués et que l’on puisse les enchainer. Diantre, comme ces personnes n’ont rien compris, tout en restant humble de notre côté. Les plateaux sont l’essence même de cette franchise, tant pour les bouleversements apportés, que le hasard de ce sur quoi l’on tombe, une dimension stratégique… Plein de points tous plus différents les uns que les autres.
Sans oublier la plus grande longueur des parties. L’enchainement des activités sans fil conducteur, réduisant la durée de vie de tous les party games à peau de chagrin. Surtout que l’on tourne généralement entre quelques mini-jeux, tous étant loin d’être du même acabit. Au moins sur cet aspect, Mario Party: The Top 100 assure, tant il n’en contient quasiment que des indispensables, sur lesquels on reviendra constamment avec plaisir.

On bénéficie toutefois d’un plateau avec le « Match de mini-jeux » qui n’a rien de transcendant. Il fait un peu passer le temps d’une autre manière, permet de lancer des dés et de glaner des pièces. Il n’est clairement pas à la hauteur de ce que l’on connait chez les Mario Party.
Ceci au même titre que le « Décathlon », poussant à battre les records, tandis que la « Bataille » vous jettera juste aléatoirement dans des épreuves.
Finalement, sur la qualité des modes en eux-mêmes, c’est le solo qui s’en tire avec les honneurs. Pourtant, jouer en solitaire était l’autre point faible souvent évoqué épisode après épisode. « Îles aux mini-jeux » réussit son affaire, bien qu’affronter des intelligences artificielles n’atteint en rien la confrontation avec des personnes à nos côtés. Cette partie permettant de débloquer diverses activités, pour les employer en multijoueur, on s’y plongera forcément. Étant donné qu’on ne s’y ennuie pas et que l’aventure a un but concret, voici une bonne façon d’étendre le jeu, sans le rallonger par une voie factice.

Assis à 4 sans attendre notre tour

Au-delà de ses qualités ludiques, Mario Party: The Top 100 possède un point fort que l’on adorerait voir sur tous les jeux et pas que sur 3DS. Cependant, on comprend, pour une raison commerciale parfois honnête et parfois non, que cela soit loin d’être systématique. On parle tout simplement du multijoueur à 4 ne nécessitant qu’un seul exemplaire. Afin que les autres prennent part à l’action, il suffit de passer par un téléchargement très rapide. Comble de sa réussite, la possibilité de jouer à l’intégralité des activités, avec tout le casting, là où la concurrence osant aussi le téléchargement gratuit, afin de s’amuser à plusieurs, a tendance à limiter les capacités.

 

Réussissant pleinement ce qu’il annonce en associant le fin du fin des mini-jeux de la marque, tout en réfléchissant en amont à leur variété, Mario Party: The Top 100 n’a clairement pas menti. En revanche, on regrette que cela ne concerne que les épreuves, faisant passer à la trappe les plateaux, pourtant essentiels, en vue d’un logiciel complet. Au final, on se retrouve en face d’une expérience au contenu léger, puisque l’on ne fait quasiment qu’enchainer les mini-jeux. Top pour celles et ceux n’ayant envie de s’en servir que par ce biais, surtout pour des soirées JV où l’on désirera de l’action sans discontinuer.

Inod

Points forts :

– Jouable à 4 avec un exemplaire
– Mode solo
– Variété et qualité des mini-jeux

Points faibles :

– Peu de personnages
– Les plateaux laissés de côté

[note] La note : 14/20 [/note]

Développeur : Nd Cube
Éditeur :
Nintendo
Genre :
Mini-jeux
Support :
3DS
Date de sortie : 22 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *