Test : Luigi’s Mansion (3DS)

Après Luigi’s Mansion 2 (2013) et avant Luigi’s Mansion 3 (2019), redécouvrons la première grande aventure de Luigi, tout seul, dans un portage 3DS qui apporte quelques changements au jeu Gamecube original.
Les heureux possesseurs de 3DS seront-ils agréablement terrifiés par cette nouvelle version ? Notre verdict, sans attendre.

Une parodie savoureuse

Luigi semble avoir gagné un manoir dans un lieu reculé. En apprenant la nouvelle, Mario part rejoindre son frère dans sa nouvelle demeure. Arrivé en avance, il disparaît. Luigi se retrouve alors seul dans son immense demeure, envahie d’horribles fantômes. Heureusement pour lui, le professeur K. Tastroff lui vient en aide en lui fournissant un aspirateur à fantômes révolutionnaire : l’Ectoblast 3000. Avec cette arme terrifiante, Luigi peut moins trembler et commencer à s’occuper des fantômes qui hantent les lieux.

Dans cette aventure, les références à Ghostbusters et Resident Evil sont nombreuses. Le manoir est fortement inspiré de celui du célèbre jeu de Capcom, les zombies en moins. Les mimiques de Luigi, véritable poltron, sont assez cocasses. Luigi’s Mansion est donc un délice de parodie assez bien maîtrisée, proposant un gameplay simple mais efficace.

Un gameplay maîtrisé

Le jeu est assez basique : le manoir est découpé en 4 zones bourrées de fantômes toujours plus puissants et résistants. Pour accéder à chaque zone, il faut une clé spéciale obtenue après avoir battu un fantôme particulier. Dans chaque zone, de nombreuses portes sont fermées à clé et nécessite donc de trouver les fantômes les possédant. Le joueur est ainsi amené à explorer le manoir en entier pour pouvoir avancer, nettoyant tous les fantômes sur son passage. Pour capturer les fantômes, il faut attendre que ces derniers s’approchent, puis les éblouir avec la lampe de poche. Leur cœur apparaît alors. Luigi doit, à ce moment, sortir son aspirateur et commencer à aspirer le fantôme. Mais ce dernier ne va pas se laisser faire et tenter de s’enfuir. Il faut donc résister en allant dans la direction opposée, afin de réduire les points de vie du spectre. Quand les points de vie sont à 0, le fantôme est vaincu. Pour les spectres plus puissants, il faut trouver le moyen de faire apparaître leur cœur en soufflant des bougies, tirant des rideaux, etc. Car l’aspirateur ne sert pas uniquement à combattre les fantômes : il est utile pour fouiller le manoir complètement et dénicher tous les trésors qu’il recèle, afin de gagner le plus d’argent possible.

Sur 3DS, la capture n’est pas toujours facile. Sur les premiers modèles, la croix directionnelle est mise à contribution pour mieux viser avec l’aspirateur, obligeant le joueur à lâcher le stick, ce qui rend les affrontements plus difficiles. On perd ainsi des points de vie vraiment bêtement. Sur New 3DS, le deuxième stick vient en aide et l’utilisation de l’Ectoblast 3000 s’en trouve facilitée. Ce petit défaut dans les contrôles est le seul point négatif du jeu, mais se trouve plutôt bien compensé par les nouveautés de ce portage.

Des ajouts plus ou moins intéressants

Ce portage apporte tout un lot de nouveautés, à commencer par une compatibilité avec les amiibo : Mario, Luigi, Boo et Toad sont ainsi mis à contribution. L’amiibo Mario transforme les champignons empoisonnés du manoir en super champignons pour regagner des points de vie, Luigi permet de revenir à la vie et met en valeur les meubles où les fantômes se cachent, Boo localise 3 des boos cachés dans le manoir et Toad redonne des points de vie quand on lui parle. De quoi simplifier le jeu, même si l’aventure n’est pas très difficile.

Les graphismes ont été revus et corrigés : cette version 3DS est plus détaillée que l’originale, et même très belle en 3D stéréoscopique, malgré l’aliasing/la pixelisation de la 3DS. Les rares bogues du jeu d’origine semblent avoir disparu, comme celui de la nurserie. Cette nouvelle version propose aussi un mode coop, introduit par une cinématique humoristique, qui permet donc de jouer à deux, mais le deuxième joueur se contente de suivre le premier. Les deux joueurs doivent rester presque collés l’un à l’autre, ce qui rend l’expérience moins amusante. Un ajout à oublier, tout comme le mode téléchargement qui ne donne accès qu’à la galerie. En revanche, le jeu recèle de nouveaux défis, dont un manoir secret à débloquer après avoir fini le jeu. Ce nouveau manoir est plus difficile que le premier et présente un challenge plus intéressant pour les habitués. On notera aussi la possibilité d’utiliser le Spectroflash, la puissante lampe de poche qu’on peut charger et qu’on avait vu pour la première fois dans Luigi’s Mansion 2. On apprécie également d’avoir la carte du manoir affichée sur l’écran tactile et d’autres informations utiles, grâce au Game Boy Horror.

Un bon portage pour une bonne aventure

Malgré quelques idées un peu ratées, comme le mode multijoueur local décevant ou la visée avec la croix directionnelle, ce portage de Luigi’s Mansion sur 3DS s’en tire plutôt bien. Les graphismes font honneur à la console, même en 3D. Les musiques et les doublages sont excellents, l’ambiance est superbe. On apprécie beaucoup tous les clins d’œil aux jeux et films d’horreur, ainsi que l’énorme dose d’humour du titre. Il y a quelques nouveautés qui pourront contenter ceux qui ont déjà fini la version Gamecube à 100% et les amiibos sont bien utilisés. Même si l’aventure n’est pas très longue, Luigi est un héros poltron attachant et chasser les fantômes n’a jamais été aussi amusant.

Enguy

Points forts :

– Beaucoup d’humour et de clins d’œil
– De nouveaux défis
– 3D stéréoscopique superbe
– amiibo utiles
– Musiques marquantes

Points faibles :

– Aventure un peu courte
– Mode multijoueur local frustrant
– Mode téléchargement anecdotique
– Problème de visée avec la croix directionnelle

La note : 15/20

Éditeur / développeur : Nintendo
Genre : aventure, action
Plateforme : 3DS
Date de sortie : 19 octobre 2018

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de