Test : L’infernal programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Pouvez-vous rester concentré ? (3DS)

Souvenir, souvenir. Les plus ancien(ne)s se rappellent, enfin peut-être pas justement si vous n’avez pas musclé votre cerveau avec vos consoles, qu’il y a une dizaine d’années la DS et le Dr Kawashima bouleversaient le milieu vidéoludique.
Tout le monde parlait de ce jeu puis de ses déclinaisons/inspirations, en évoquant notamment sa capacité à toucher des publics pas faits pour les jeux vidéo, à savoir les femmes et les personnes âgées. D’où certainement le choix de deux comédiennes loin des youtubeuses nées de la dernière pluie : Nicole Kidman et Michèle Laroque, pour en vanter les mérites via des publicités. Le JV devenait une activité « normale », conseillée, mais pourtant cette licence et même le genre ont disparu du paysage depuis longtemps.
Alors que reste-t-il de nos apprentissages avec la version virtuelle de cet homme bien réel ? C’est ce que L’infernal programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Pouvez-vous rester concentré ? compte bien découvrir.

Il est de retour

Dès le titre et la jaquette on est prévenu ! Si à l’époque déjà le doc était vu comme un professeur nous harassant et qu’on le considérait comme un démoniaque professeur, son nouveau look de diable et le nom L’infernal programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Pouvez-vous rester concentré ? en disent long sur ce qui nous attend.

En effet il reste tout autant sur nous qu’auparavant et même d’une certaine manière davantage, puisque son but est de nous remettre dans le droit chemin de la concentration. Notre maitre nouvellement cornu ayant remarqué durant la décennie écoulée, que la population est de moins en moins attentive à ce qu’elle est censée faire, car trop occupée à regarder ses courriels, ses notifications sur les réseaux sociaux, avec son téléphone, sa tablette, sa console Nintendo 3D… euh non sauf cet appareil là. Dans le cas où vous seriez de celles et ceux pas forcément nul(le)s peu importe la matière (surtout les mathématiques en fait), mais dont la capacité de concentration est réduite à néant à partir du moment où vous entendez une mouche voler, qu’il n’y a pas 10 minutes passant sans que vous ne songiez à ce que vous mangerez au prochain repas ou encore si vous avez tout le temps dans la tête une chanson des Musclés, ce logiciel s’adresse apparemment à vous en premier lieu. Reste à savoir si cela fonctionne.

Et surtout du repos, du repos, du repos

Pour arriver à ses fins, on remarque que L’infernal programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Pouvez-vous rester concentré ? est au moins aussi ludique que le premier volet des expériences du docteur avec notre cerveau. Honte à nous, nous n’avons pas osé le reprendre en mains, toutefois plus on y pense, plus on a grandement l’impression que cette nouvelle sortie s’avère même beaucoup plus ludique. Ceci de par son approche, moins encline à faire de votre cerveau un muscle plus gonflé que les biscottos d’Adrian Paul et JCVD réunis, mais plutôt de lui rendre/donner davantage d’attention dans le quotidien.

On bénéficie en ce but d’exercices plutôt amusants, même quand il s’agit de maths, enfin un peu moins tout de même dans ce genre de cas. On retiendra notamment le « 1 d’écart » et ses évolutions, où l’on doit répondre à une opération seulement à l’interrogation suivante et donc conserver en tête le résultat de celle posée à l’instant. Un jeu très connu, mais que l’on a l’habitude de réaliser avec des questions rigolotes afin que tout le monde s’esclaffe. On ne donnera pas d’exemples des questions que l’on utilise, afin d’obtenir telle réponse à une autre, mais vous vous doutez bien qu’on y procède avec un esprit tordu. Sauf que Kawashima est encore plus tordu, car lui y propose des maths…
Le gros atout des activités, au-delà de la variété même des domaines de celles-ci, c’est la manière d’y prendre part. Le logiciel mettant à contribution l’écran tactile et le son. Tout fonctionne très bien, malheureusement une console reconnait encore moins bien que l’œil humain (qui n’est déjà pas très malin) ce que l’on écrit. Quoi qu’en réalité la machine s’avère peut-être meilleure, mais pour nous qui répondons à ses questions, cela reste frustrant quand il ne comprend pas le simple chiffre que l’on a inscrit. Au moins on aura tendance à s’appliquer par la suite et à stopper nos habituels gribouillis. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que le docteur Kawashima ne reconnaisse pas toujours ce que l’on a rédigé, quand on remarque l’illisible écriture dont ses consœurs et confrères font preuve sur les ordonnances.
Hormis les séquences où l’on doit se servir du stylet tel un crayon, on en usera et abusera, enfin pas vraiment car cela reste agréable, sur les diverses méthodes employées par le docteur. Comme par exemple lors de la sélection d’un objet afin de l’indiquer, à l’instar du bonneteau qu’il ne se gêne pas pour nous faire pratiquer, un bon arnaqueur tiens ! Celui-ci demandant de se concentrer afin de retenir quelque chose en tête certes, mais cette fois-ci en couplant sa mémoire à son acuité visuelle.

Tout comme chez Les Sous-doués, un dur labeur est récompensé par une petite douceur. Point de sucette géante ici, mais des moments de détente avec des jeux, de réflexion il ne faut pas exagérer, mais des jeux quand même. En tant que Docteur, notre bon Kawashima se sentait obligé de notamment nous proposer sa version de Dr Mario. On est bien content de retrouver cette copie du jeu, tant on adore celui l’ayant inspiré. Il y a là de quoi pousser certain(e)s à exécuter leurs devoirs, afin de pouvoir toucher à cette partie.

Par ailleurs, il n’est pas tant tortionnaire que cela, puisqu’il insiste même pour que nous n’en fassions pas trop en une journée. Il préfère nous laisser y aller progressivement, ce qui se fait très bien et permet d’éviter la lassitude, étant donné que l’on débloque ainsi continuellement de nouvelles activités. Ce qui fonctionne également sur le plan ludique, où l’on se retrouve dans une évolution du même acabit que les jeux de rôle, de carrière sportive… On avance pas à pas, avec quotidiennement des surprises venant enrichir l’expérience au fil de notre montée en niveau.

Le diable s’habille en Kawa

Et oui, car la montée en niveau L’infernal programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Pouvez-vous rester concentré ? y tient. Pour ce faire, il a tout bonnement décidé d’aller toucher le plus bas instinct de l’humanité : la compétition ! Quiconque voulant écraser l’autre, surtout s’il est dans son cercle familial ou d’ami(e)s et Nintendo y a justement pensé. Plusieurs sauvegardes pouvant être effectuées avec un seul exemplaire et le résultat de chacun(e) pourra être comparé à celui des autres. Une méthode imparable afin de susciter l’envie de pousser à mieux faire. Il est aussi possible de voir le score de personnes croisées via StreetPass.

Pas grand-chose à dire concernant les graphismes, sinon que l’on apprécie beaucoup le côté diabolique du docteur, avec son teint rosé. Certaines activités proposent elles un attrait visuel proche du répugnant. Non pas qu’elles soient hideuses, elles sont juste si classiques avec leur noir et leur blanc, avec des exercices au ton très carré, que l’on se croirait à l’école privée, privée de racailles on se comprend. D’autres s’avèrent plutôt jolies, enfin il s’agit surtout de l’espace détente, avec des casse-tête colorés affichant des styles plutôt mignons.

Sans rien révolutionner mais en apportant de nouvelles touches, L’infernal programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima : Pouvez-vous rester concentré ? sait attirer. Les activités s’avérant bien conçues, tant dans le côté ludique, que dans les petits plus que l’on peut ressentir à force de concentration, tout en sachant les délivrer avec parcimonie aussi bien pour allonger la durée de vie, que pour établir un vrai programme d’apprentissage. Laisser tout à notre portée d’emblée, réduirait auprès d’un large public la faculté de s’y adonner réellement.
Notons que son prix de 30€ n’est pas exagéré et peut être considéré comme un bon investissement de « cahier de vacances édition concentration ». En plus il durera même après septembre.

Inod

Points forts :

– Attractif par rapport à un livre
– Entrainement progressif et jamais lourd
– Les fonctionnalités employées : stylet, StreetPass, son…
– Diversité des activités

Points faibles :

– On veut plus d’exercices
– Bonne reconnaissance de l’écriture mais il y aura toujours des ratés

[note] La note : 14/20 [/note]

Développeurs : Nintendo
Éditeur :
Nintendo
Genre :
Réflexion
Support :
3DS
Date de sortie :
20 juillet 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *