Test : LEGO Marvel’s Avengers (PS3)

lego-marvel-s-avengers-cover-01Super à la mode au cinéma depuis quelques années et connaissant un certain succès également avec ses dérivés en dessins animés et en jouets, les Avengers ne pouvaient que se retrouver en jeu vidéo version LEGO, peu de licences aussi fortes passant outre. Afin de mettre le paquet, Traveller’s Tales et Warner Interactive ont décidé d’aborder une demi-douzaine de longs-métrages portant la marque des vengeurs avec LEGO Marvel’s Avengers.

Marvel de ce nanard

Comme évoqué en préambule, LEGO Marvel’s Avengers propose des personnages issus de six films, plus précisément : Avengers, Marvel Avengers : L’ère d’Ultron, Captain America : The First Avenger, Iron Man 3, Thor : Le Monde des ténèbres et Captain America : Le Soldat de l’hiver. De quoi proposer des milieux en monde ouvert assez variés, une fois débloqués via l’histoire à suivre, ainsi qu’une quantité astronomique de protagonistes, avec quasi 200 bonshommes en briques à incarner. On y retrouve les célèbres Hulk, Thor ou encore Iron Man, ceux devenant un peu plus connus grâce aux récents films, jeux vidéo et dessins animés : Black Widow, Hawkeye, Scarlet Witch… et bien d’autres moins réputés. Ceci sans omettre les vilains de chez vilains, ainsi que ses propres créations grâce à un outil de customisation consistant.

Notons, par contre, qu’au niveau du scénario, les films sont mélangés et dans le désordre (comme une série diffusée sur TF1), passant sans scrupule d’Avengers 2 à un retour au 1, et que, du coup, l’histoire générale n’a ni queue ni tête. Si l’on ajoute à cela des phases de jeu vraiment pas claires, qui perdent carrément le joueur sur les actions qu’il doit effectuer, ce LEGO Marvel’s Avengers n’est clairement pas dans les meilleurs de la licence (alors que le premier LEGO Marvel Super Heroes était mieux dosé).

Les DLC, désormais « indispensables » à toute sortie vidéo-ludique, proposeront d’allégrement dépasser ce nombre, tout en délivrant de nouveaux challenges. Fort heureusement, le contenu de base est suffisamment riche pour être considéré comme un jeu complet, auquel on peut éventuellement ajouter quelques bonus. Ce n’est pas comme si, par exemple, on ne retrouvait que 16 super héros et vilains et même pas le personnage vert Blank… euh Hulk.
D’un côté, le Season Pass sera, lui, payant, mais des packs gratuits sur PS3 et PS4 sont aussi proposés, un geste si rare à notre époque où les éditeurs ont plutôt tendance à retirer des éléments pour mieux les vendre à part. Ceux-ci concernent notamment Captain America 3 : Civil War et Ant-Man. La fourmi volante Ant-thony (Ant-toinette en VF, ce qui est bien moins sexy) y sera d’ailleurs présente et pourra être chevauchée, de quoi apporter une nouvelle manière d’évoluer.

lego-marvel-s-avengers-03 lego-marvel-s-avengers-04

Tony la brickante

Les connaisseurs des jeux LEGO de TT seront loin de se retrouver en terre inconnue. On incarne comme d’habitude tout un tas de personnages à débloquer au fur et à mesure de notre réussite, chacun possédant ses propres caractéristiques lui permettant de résoudre un casse-tête, de réaliser telle ou telle action… De par leur identité de « Super Quelque Chose », les protagonistes de Marvel’s Avengers offrent un intérêt plus grand que certains autres logiciels du genre, les capacités de chacun étant plus marquantes, voire même plus variées dans l’ensemble. Leurs pouvoirs apportant cette touche d’originalité dans leurs spécificités de base, auxquelles il faut ajouter celles concernant la baston. Ce qui change, par exemple, d’un LEGO Jurassic World où, hormis les dinosaures, on retrouve de simples femmes, enfants et hommes, ne possédant donc pas pléthore de caractéristiques.

Ce nouvel épisode amène au passage une petite touche de fraicheur, avec, durant les batailles, la possibilité de réaliser un coup combiné entre ses héroïnes/héros selon leur proximité. On en tire d’ailleurs une certaine satisfaction, en plus du fait que cette feature permet d’élargir un peu le game system.
Ce dernier qui, sinon, propose toujours des phases de QTE, ainsi que le jeu du Simon consistant à répéter ce que l’on vient de nous montrer.
Les véhicules sont également bien présents et ne font pas office de faire-valoir. Ils sont, qui plus est, assez nombreux et permettront de prendre part à des virées terrestres ou aériennes, ainsi qu’à des courses.

lego-marvel-s-avengers-05 lego-marvel-s-avengers-06

Avengers du risque

Chez TT, on ne change pas trop une équipe qui gagne, comme on a pu le constater du point de vue du système de jeu. Il en va de même techniquement, où l’identité graphique assez jolie et rigolote fait toujours plaisir, surtout concernant les personnages revisités à la sauce LEGO. Toutefois, ils ne s’avèrent pas fabuleux non plus, surtout au niveau de l’environnement, mais l’essentiel est là et colle très bien à l’univers humoristique de cette gamme. On retire tout de même un certain plaisir de par leur diversité, puisque l’on passera aussi bien par la villa de Tony Stark à Malibu, que par Asgard, Manhattan (la grosse partie du jeu) et quelques autres.
En revanche, quand rien ne bouge, rien ne bouge ! Cela valant aussi bien pour les bons côtés que les mauvais, voire les horripilants et davantage encore. Et là-dessus, la masse de bugs présente à chaque itération des licences revues et corrigées par Traveller’s Tales semble avoir encore de beaux jours devant elle. Tout peut arriver ! Du simple freeze, aux personnages bloqués dans le décor, en passant par l’impossibilité de changer de protagoniste, alors que l’on y est obligé ou encore l’apparition incongrue d’une structure n’ayant rien à faire là… Le tout ruinant évidemment votre avancée. De quoi craindre à chacun de ses pas qu’un mur surgisse à un endroit où il est censé ne rien y avoir.

Côté sonore, Marvel’s Avengers souffre de la comparaison avec les autres softs labellisés LEGO. Plus particulièrement avec certains comme Jurassic World, Indiana Jones ou encore Star Wars, dont les musiques sont juste mythiques et vont largement au-delà de la simple bande-son nous accompagnant. Celle que l’on retrouve ici s’avère bien moins transcendante et plutôt passe-partout. Pas de celles que l’on retiendra après coup, ni même que l’on fredonnera durant une partie.

lego-marvel-s-avengers-01 lego-marvel-s-avengers-02

La recette reste semblable à ses prédécesseurs chez TT et Warner, peu importe la licence. LEGO Marvel’s Avengers reste donc lui aussi sympathique, surtout à deux, mais récupère au passage les défauts habituels. Particulièrement la grande répétitivité et surtout une foultitude de bugs décourageant souvent les joueuses/eurs.

Inod

Points forts :
– Le nombre de personnages jouables
– Drôle
– Les actions communes durant les combats

Points faibles :
– Rapidement répétitif
– Bug, bug, bug…

[note] La Note Gamingway : 13/20 [/note]

Développeur : Traveller’s Tales
Éditeur : Warner Interactive
Genre : Action
Supports : 3DS/2DS
, PC, PlayStation 4, PlayStation 3, PlayStation Vita, Xbox One, Xbox 360 et Wii U
Date de sortie : En France, 27 janvier 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *