Test : Fallen Legion Revenants (PS4)

Fallen Legion est une série d’action-RPG sortie en 2017. NIS America nous permet de mettre la main sur le troisième volet, Fallen Legion Revenants, sur PS4 et Switch. Petit tour d’horizon rapide du jeu.

Une apocalypse gothique

L’univers de Fallen Legion se situe dans un monde apocalyptique aux influences très gothiques. Dans ce nouveau jeu, le joueur suit les aventures de Lucien, jeune politicien qui vit coupé du monde avec quelques survivants dans le château volant de Welkin, sous quarantaine pour tenter d’échapper à une épidémie qui ravage le monde et transforme animaux et humains en montres féroces. Lucien apprend par hasard l’existence d’exemplars, des armes pouvant devenir des êtres doués de conscience. Il doit également s’allier à Rowena, le fantôme d’une femme qui souhaite ardemment revenir à la vie pour élever son fils. Pourront-ils renverser le tyran du château et sauver le monde ? C’est ce qu’il faut tenter de faire dans cet univers qui semble venir du XVIIIe-XIXe siècle.

Un action-RPG en deux phases

Côté gameplay, Fallen Legion Revenants voit deux phases très distinctes s’alterner. Quand on incarne Lucien, on doit parcourir le château pour chercher des indices ou des informations. On peut parler aux habitants et gérer son équipe (changer les membres, leur équipement, etc.), fabriquer des potions et plein d’objets avec l’alchimie et fouiller les lieux pour découvrir tous ses secrets. Ce n’est pas la phase la plus palpitante, car elle repose sur de nombreux menus et se fait parfois en temps limité.

Quand on incarne Lowena, c’est pendant l’exploration du monde extérieur. Lowena dirige un groupe de trois exemplars. Chaque personnage a des attaques associées à un bouton précis : il faut donc faire attention à ne pas tout mélanger. On peut changer l’ordre des personnages, lancer des sorts, se protéger… C’est assez complet et rend les combats, en temps réel, assez dynamiques. Les affrontements ne se résument d’ailleurs pas à un simple matraquage de boutons : certains ennemis ne sont sensibles qu’aux contres, d’autres qu’aux coups spéciaux, etc. Il faut donc connaître les points faibles de chaque adversaire et bien faire attention au timing. Cela peut rendre les combats compliqués, même dès le début du jeu. La stratégie est réellement au cœur des affrontements et implique de bien gérer son équipe, surtout contre les boss. Nos performances en combat influent sur le score obtenu en fin de niveau. Ce dernier détermine les récompenses et donc l’équipement de notre équipe, d’où la nécessité de s’en sortir du mieux possible.

Pendant tout le jeu, Lucien cherche une raison pour envoyer Rowena et ses troupes à l’extérieur. Sur le terrain, Rowena fait face à des situations parfois imprévues qui l’obligent à demander de l’aide à Lucien, d’où l’alternance des deux phases.

Un action-RPG intéressant malgré quelques lacunes

Fallen Legion Revenants ne brille pas par ses graphismes. Il ressemble à un jeu flash en 2D qu’on trouve sur n’importe quel navigateur ou smartphone. Sur console, c’est donc limité, même si les personnages ont un côté manga agréable.

Son gameplay n’est pas non plus exempt de défauts : l’exploration du château avec Lucien n’est pas très passionnante et les combats avec Rowena, pourtant dynamiques et tactiques, peuvent se révéler répétitifs et un peu brouillons si on ne s’investit pas dans le jeu. Fallen Legion Revenants n’est clairement pas le genre de jeu qu’on peut lancer pour des sessions de jeu rapides, malgré son côté « jeu flash ». On revanche, l’histoire est plutôt bien pensée et écrite, et les personnages intéressants, voire charismatiques. On ne s’embarrasse pas trop de fioritures et on embarque rapidement le joueur en plein cœur de l’histoire sans passer par un tutoriel trop long. Cependant, ce jeu propose uniquement des textes en anglais. Comme souvent pour les jeux de niches, il n’y a pas de version française et, une fois de plus, c’est ce qui va le plus rebuter les joueurs.

Fallen Legion Revenants est la suite des deux titres sortis en 2017. Il s’adresse donc principalement aux fans de ces derniers. Les nouveaux venus trouveront un action-RPG atypique puisqu’il fait s’alterner deux phases très différentes. Il y a de très bonnes idées dans ce titre, mais il manque de finition : graphismes datés, gameplay à affiner, et surtout manque de version française vont vite faire oublier les qualités des combats !

Enguy

Points forts :

– Combats tactiques qui demandent aussi des réflexes
– Deux phases très différentes qui s’alternent régulièrement
– Très bonne histoire

Points faibles :

– Graphismes éculés et gameplay à affiner
– Pas de version française

LA NOTE : 13/20

Éditeur / Développeur : Nis America / Yummy Yummy Tummy
Genre : J-RPG, action-RPG
Support : PS4, Switch
Date de sortie : 19 février 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *