Test : Disney Infinity (Wii)

disney_infinity_jaquetteAlors qu’Activision règne en maître incontesté sur les jeux vidéo exploitant des figurines grâce à ses célèbres Skylanders, Disney compte bien lui ravir son trône en reprenant le concept à sa façon. Le charme des licences Disney va-t-il suffire à faire craquer parents et enfants ou Disney Infinity propose-t-il plus que Skylanders ? La réponse un peu plus bas.

Une présentation luxueuse

Le jeu se présente sous la forme d’un starter pack, un coffret comprenant le jeu, le socle et quatre figurines : Jack Sparrow (Pirates des Caraïbes), Sulli (Monstres & Cie) et Mr Indestructible (Les Indestructibles) ainsi qu’un trophée en cristal permettant d’activer les aventures.

D’emblée, on est dans l’univers de Disney Pixar : le design est moderne, esthétique, épuré. Les figurines sont de véritables objets de collection, dépouillé de l’aspect « jouet » des Skylanders. On aime, ou pas, mais la différence est flagrante. Disney a donc réussi à se démarquer de son principal challenger en faisant des choix qui correspondent plutôt à des produits de luxe, ce qui rend les figurines très attrayantes.

disney_infinity_3  disney_infinity_4

Un coffre à jouets virtuel

L’idée de base de Disney Infinity, c’est de retomber en enfance et de réapprendre à jouer avec des produits high tech en parfaite adéquation avec la technologie actuelle. Ainsi, quand on démarre le jeu, on atterri dans la Toy Box, véritable coffre à jouets virtuel qu’il va falloir remplir. Pour ce faire, il faut explorer les différents packs aventures à fond pour trouver des éléments qui viendront remplir la Toy Box. Les aventures permettent aussi de gagner des « jetons infinity » qui servent à débloquer des éléments dans la Toy Box grâce à une loterie virtuelle. Ainsi, il faut passer beaucoup de temps dans les aventures principales pour récolter un maximum d’objets et de jetons afin d’obtenir assez d’éléments pour ses propres univers, un peu à la façon de LittleBigPlanet. Car la création est le maître mot de Disney Infinity.

S’il y a une quantité vraiment énorme d’éléments à débloquer, comme dans un véritable jeu de construction (bâtiments divers et variés, personnages, arbres, plantes, objets, paysage etc), en revanche la création est assez pénible. Les éléments sont assez difficiles à placer correctement malgré les différentes vues et la baguette magique. Créer une Toy Box décente demande beaucoup de patience, de temps et d’éléments à débloquer. Alors qu’on s’attendait à un éditeur de niveau assez performant, il faut avouer qu’on est un peu déçu tant les efforts à fournir sont grands pour un résultat assez moyen, surtout que les possibilités d’interactions offertes par Disney Infinity sont très limitées. Dommage, car cette idée est prometteuse. Néanmoins, il est possible de créer des Toy Box intéressantes et de les partager avec les autres joueurs. D’ailleurs, on peut déjà en télécharger tout un tas ! Il est maintenant temps de faire un tour dans les différentes aventures.

disney_infinity_1  disney_infinity_2

Des aventures pour tous

Le jeu est vendu avec trois mondes à explorer liés aux personnages en figurines : Pirates des Caraïbes, Monstres et Cie et Les Indestructibles. Il existe aussi des packs supplémentaires comme Cars ou Lone Rangers. (Retrouvez notre liste des figurines dans cet article). Chaque univers essaie de coller le plus fidèlement possible au film qu’il représente avec ses personnages principaux (souvent doublés par les comédiens des films) et ses lieux les plus emblématiques. Les aventures s’apparentent à des jeux d’aventure/plateforme découpés en missions, parfois très courtes (environ 30 secondes), qui permettent de gagner de nouvelles aptitudes et gadgets. Les aventures recèlent aussi des défis (épreuves chronométrées) pour gagner des jetons infinity supplémentaires. Pensez à bien fouiller pour dénicher les nombreux éléments pour la Toy Box parfois bien cachés !

Lors des aventures, les personnages gagnent de l’expérience qui permet de monter en niveau. Malheureusement, chaque niveau gagné donne uniquement un jeton infinity supplémentaire mais ne permet pas de gagner en puissance. Les packs aventures sont associés à un nombre déterminés de figurines (2 à 5) qu’on peut acheter séparément. Posséder toutes les figurines d’un pack débloque des textures et objets spéciaux pour la Toy Box : le joueur est donc grandement incité à acheter un maximum de figurines pour augmenter sa collection virtuelle. On déplore le manque de cohérence du scénario car ce dernier ne s’adapte pas à la figurine contrôlée par le joueur. Par exemple, on peut jouer à Pirates des Caraïbes avec Davy Jones, le « méchant » du film, alors que l’histoire consiste à lutter contre lui et ses sbires !

En revanche, les aventures ont des ambiances assez variées : Pirates des Caraïbes permet de parcourir les mers et de participer à des batailles navales, Cars est axé sur les courses et les cascades, Lone Ranger permet de revivre l’époque du far west etc. On apprécie beaucoup ces atmosphères diversifiées qui évitent de se lasser car enchaîner les missions est parfois rébarbatif. En plus, il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts ! En revanche, certains packs manquent d’inspiration comme celui des Indestructibles.

disney_infinity_5  disney_infinity_6

Délivrez la puissance des Power Disc !

En plus des figurines, Disney Infinity fonctionne avec des « Power Disc » qu’on achète séparément par sachets de deux sans vraiment à quoi s’attendre car la distribution dans les paquets est plus ou moins aléatoire. Ils se présentent sous deux formes : ronds ou hexagonaux. Les power disc hexagonaux débloquent des éléments pour la Toy Box uniquement : nouvelles textures, montures, nouveaux véhicules et gadgets pour jouer à deux. On apprécie beaucoup de retrouver les thèmes originaux des plus grands films Disney comme les chansons d’Alice au Pays des Merveilles ou de Cendrillon. Les power disc ronds, quant à eux, donnent des bonus aux figurines lors des aventures : argent supplémentaire, turbo plus long etc. En plus, on peut les combiner pour obtenir des effets plus puissants ou différents : jusqu’à 2 power disc par emplacement ! Les power disc répondent à l’envie de collectionner des fans car certains sont rares comme Merlin, Dumbo, Abu éléphant ou encore Peter Pan. On les reconnaît facilement à leur plastique rouge ou orange et à leur image lenticulaire.

Un avis mitigé

Si Disney a fait des efforts pour se démarquer des Skylanders, le résultat n’est pas à la hauteur de ce qu’on attendait. On passe sur les graphismes moyens et les décors plutôt vides, mais on pardonne plus difficilement le manque de diversité des aptitudes des figurines. Chaque aventure repose sur pratiquement les mêmes mécanismes de jeu que les autres et les figurines font quasiment toutes les mêmes actions, ce qui est assez décevant. Par exemple, les supers pouvoirs des Indestructibles sont sous exploités et on remarque que ces personnages font les mêmes choses que ceux de Lone Ranger ou de Pirates des Caraïbes ! Seuls les véhicules de Cars ont des actions un peu différentes par rapport aux autres packs, mais d’un pack à l’autre les figurines ont presque toutes les mêmes caractéristiques.
Les missions sont souvent répétitives et peu passionnantes, d’ailleurs les aventures manquent d’une réelle histoire captivante et les univers présentent un intérêt très inégal. En revanche, le jeu est facile à prendre en main et la difficulté est faible : Disney Infinity est parfaitement adapté aux plus jeunes. Les joueurs prendront également un certain plaisir à parcourir les univers à deux en coopération (sauf sur Wii, on se demande bien pourquoi !) ou à s’amuser à plusieurs dans les Toy Box. En revanche, le tout manque de féérie et de saveur sur le long terme.
La durée de vie de chaque pack est assez faible : environ 4 à 6h mais comme il y en a plusieurs différents cela fait une durée de vie très honnête, surtout grâce à la Toy Box. Espérons que les prochains packs viendront corriger certains défauts, ou alors on peut carrément espérer une suite éventuelle !

Enguy

Points forts :

– Le charme des licences Disney
– Possibilité de créer ses niveaux
– Nombreuses figurines « luxueuses »
– Facile à prendre en main
– Parfait pour les plus jeunes

Points faibles :

– Absence de scénario liant le tout
– Jeu assez répétitif surtout seul
– Aucun challenge
– Editeur de niveau difficile à maîtriser

[note]La note Gamingway : 14/20[/note]

Editeur : Disney Interactive
Genre : Action/plateforme
Support : Wii U, Wii, PS3, PC, XBOX 360

Date de sortie : 19 septembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *