Test : Disgaea 5 Alliance of Vengeance (PS4)

disgaea 5 logoDisgaea, la série de T-RPG résolument manga aux personnages très charismatiques et délirants, débarque sur PS4. Après 4 épisodes de qualité, où la démesure est le maître mot de chaque jeu, Disgaea 5 Alliance of Vengeance saura-t-il maintenir le niveau de loufoquerie auquel les fans sont maintenant habitués, où cèdera-t-il à la tentation d’une simple suite sans saveur ? La réponse dans un instant.

Les overlords veulent prendre leur revanche, mec !

Nippon Ichi Software délaisse les personnages emblématiques de la série tels que Laharl, Fionne ou Etna, qui apparaissent dans plusieurs des épisodes précédents ainsi que dans divers cross-over, pour laisser place à de nouveaux « héros » toujours aussi colorés. Une mise de côté toute relative, puisque des DLC mettant en scène les anciens personnages sont prévus. Dans Disgaea 5 Alliance of Vengeance, la jeune princesse du sous-monde glamoureux (le plus riche des sous-mondes du Nétherworld), Séraphine, doit se marier avec l’empereur Dark Void. Ce mariage imposé ne plaît pas à la jeune overlord qui s’enfuit et commence une guerre contre son futur époux, juste pour se venger de lui avoir gâché sa vie d’enfant gâtée. Séraphine rencontre rapidement Killia, un démon aussi puissant qu’un overlord qui veut également se venger de Dark Void et semble cacher de sombres secrets : les deux s’associent donc (plus ou moins de force pour l’un) et ambitionnent de lever une grande armée pour contrer les forces de l’empereur, qui ne cessent de faire tomber les différents sous-mondes de la galaxie. Exaspérés d’être ainsi réduits à l’esclavage, les overlords des différents sous-mondes vont rapidement se laisser convaincre de s’allier aux rebelles pour prendre leur revanche. Ainsi, la vengeance est le leitmotiv de tous ces puissants démons qui, en temps normal, auraient passé leur temps à s’entretuer mais que les événement obligent à s’allier contre leur puissant ennemi. Pendant ce temps, l’empereur Dark Void recherche une jeune fille étrange accompagné d’un prinny jaune surpuissant.

disgaea 5 1 disgaea 5 2

 

Un T-RPG riche et très japonais

Pour les néophytes, Disgaea est une ancienne série de RPG tactique/stratégique initiée sur PS2 et pratiquement exclusive aux consoles Sony, à part un portage sur DS. Chaque jeu met en scène des personnages issus du Netherworld, une sorte d’enfer où les démons règnent en maître. Les plus puissants dirigent des sous-mondes et sont appelés « overlords ». Ils aiment tous combattre, sont assez égoïstes et surtout, la série reprend les critères de nombreux mangas japonais, du chara-design à la narration, au style, tout y fait penser. Les dialogues et situations sont donc souvent humoristiques ou ridicules, les attaques et coups spéciaux plein d’effets visuels ahurissants et le jeu se caractérise par sa démesure. En effet, Disgaea est l’une des rare séries ou les personnages peuvent atteindre le niveau 9 999 voire bien plus et infliger des millions voire des milliards de points de dégâts. Si le ton des différents jeux est très léger, le série n’en est pas moins solide !

Disgaea est un RPG tactique au tour-par-tour, au gameplay assez semblable à Fire Emblem. Le joueur se crée une équipe de démons soit d’apparence humanoïde, soit des monstres. Chaque personnage correspond à une classe (sorcier, clerc, combattant, voleur, zombie, dragon etc) et possède des armes, techniques, coups spéciaux et maléfices propres. On peut équiper jusqu’à 2 armes à la fois ainsi que 4 objets et armures pour renforcer les statistiques du personnage. Les dégâts infligés aux ennemis dépendent du type d’arme, des sorts, des résistances etc et sont liés à diverses stats du personnages : les utilisateurs de pistolets doivent augmenter leurs précision, les combattants au corps-à-corps leur force et les mages leur int, avec quelques variantes. Il faut aussi prendre en compte la hauteur qui influe sur les dégâts : un personnage surélevé est plus difficile à toucher, donc il risque de subir moins de dégâts et d’en infliger plus. À cela s’ajoutent les affinités entre personnages qui permettent de déclencher des attaques de 2 à 4 personnages. On peut également créer des attaques en chaîne pour augmenter le nombre de combos afin de récolter un meilleur bonus en fin de combat. Les monstres ont la faculté de se fusionner temporairement avec les armes des personnages humanoïdes pour déclencher des attaques encore plus dévastatrices et faire gagner de l’expérience aux deux personnages impliqués dans la fusion. Enfin, on peut soulever et lancer les ennemis, les objets comme les alliés, ce qui peut permettre d’atteindre plus rapidement certaines zones ou de se dégager des effets néfastes des géosymboles. Car les cartes de Disgaea sont parfois dotées de cases colorées liées à des géosymboles qui donnent des bonus ou des malus à toutes les unités présentes sur les cases de la couleur correspondante. Cela va du bonus d’argent à l’invincibilité, en passant par la perte de puissance ou l’impossibilité de lancer des sorts. Enfin, la série propose de faire gagner de l’expérience, aussi bien aux personnages qu’aux armes, armures et objets, mais aussi aux attaques spéciales afin d’accéder à des effets surpuissants. On peut également réincarner les combattants : ils repartent alors au niveau 1, mais avec des caractéristiques boostées.

L’histoire est toujours découpée en chapitres entrecoupées de nombreuses cut-scènes. Disgaea se démarque de la concurrence en proposant, à la fin de chaque chapitre, une sorte de résumé loufoque à la mise en scène soit théâtrale soit proche d’une série TV. Un classique très apprécié des fans. En dehors de l’histoire principale, le joueur peut effectuer des tonnes d’activité annexes : recrutement de nouvelles unités, renforcement des objets, torture des prisonniers, vote auprès des députés pour accéder à de nombreux avantages et bien plus encore. Il y a de quoi s’occuper de nombreuses heures. Qui a dit qu’il était facile d’arriver au plus haut niveau ?

 

disgaea 5 3 disgaea 5 4

Des changements subtils dans la continuité

En apparence, Disgaea 5 Alliance of Vengeance n’apporte rien de nouveau à la série. En apparence seulement, car de nombreuses variantes ont été apportées à un gameplay riche et solide. Tout d’abord, tous les personnages sont dotés d’une jauge de vengeance qui se remplit plus ou moins rapidement quand on blesse des ennemis ou qu’un allié se fait éliminer. Une fois pleine, elle fait rentrer le personnage dans une sorte d’état de fureur qui booste ses stats. Pour les overlords, c’est encore mieux : dans cet état, ils ont accès à des capacités spéciales uniques et surpuissantes. Par exemple, Séraphine peut charmer les mâles alentours et les faire se battre les uns contre les autres pendant plusieurs tours. Cet ajout rend les affrontements un peu plus tactiques et étoffe les possibilités.

Disgaea 5 propose aussi un nombre impressionnant de missions à effectuer quand on veut, pour gagner aussi bien de l’argent, des objets ou de nouveaux alliés. Cette fois, on peut créer des troupes aux effets divers : plus d’expérience, possibilité de capturer les ennemis, accès à la torture, unités plus rapides, participation aux votes des députés etc. Ce système remplace celui des épisodes précédents et le rend plus accessible et facile à gérer. Le monde des objets à été repensé : les innocents peuvent maintenant être déplacés d’un objet à l’autre sans avoir à les soumettre auparavant, les possibilités d’évolution des objets sont très nombreuses et les salles renferment bien plus de surprises. En éliminant les ennemis, aussi bien dans l’histoire principale que dans les quêtes annexes, on peut récupérer des fragments qui servent à augmenter les stats. Enfin, un des habitants du mini sous-monde permet même d’explorer les niveaux déjà terminés pour récupérer des objets bonus, des alliés ou des prisonniers. En revanche, les modes en ligne ont été appauvris : on n’a plus la possibilité que d’envoyer 1 objet par jour à un ami, un message, et de poster des vidéos de gameplay afin de récolter des bonus de mana et d’expérience en fonction du nombre de commentaires récoltés. Ce n’est pas aussi intéressant que dans Disgaea 4, mais la série n’a jamais été pensée pour le multijoueurs !

disgaea 5 5 disgaea 5 6

Une série toujours aussi grandiose, mec !

L’univers de Disgaea, les monstres et les démons pas si méchants que ça, est toujours aussi captivant. Le gameplay est efficace et les diverses modifications apportées au système de jeu contribuent à rendre l’expérience plus agréable et facile à gérer. L’histoire est toujours aussi délirante et complexe avec de multiples rebondissements : terminer le scénario principal va occuper plusieurs dizaines d’heures. Mais comme d’habitude, cela ne représente qu’une toute petite partie des possibilités offertes par le jeu qui sont réellement jouissives et confèrent au titre une durée de vie titanesque, surtout pour ceux qui veulent débloquer tous les trophées. Disgaea 5 Alliance of Vengeance est donc le digne héritier des épisodes précédents : sans chambouler la série, il apporte des changements salutaires. Dommage, cependant, d’avoir abandonné les bonnes idées de Disgaea 4 concernant le multijoueur. On aurait également aimé avoir des voix françaises, mais l’anglais n’est pas très difficile à comprendre et les sous-titres français aident bien. Graphiquement, cet épisode bénéficie des capacités de la PS4 et s’avère logiquement bien plus joli que les épisodes PS3. La musique et les bruitages sont toujours soignés avec des mélodies qui donnent la pêche. Ainsi, Disgaea 5 reste une valeur sûre qui comblera tous les amateurs de RPG et les fans de prinnies. Bon, je retourne manger mes sardines, mec ! ;)

Enguy

 

Points forts :

– RPG Tactique riche et complexe
– Ambiance manga délirante à souhait
– Affrontements titanesques
– Durée de vie énorme
– Innocents plus faciles à gérer

Points faibles :

– Mode « multijoueur » très restreint
– Jeu en anglais sous-titré français
– Rien ne motive le joueur à faire toutes les quêtes annexes une fois l’aventure terminée

 

[note]La note Gamingway : 16/20[/note]

Développeur : Nippon Ichi Software
Genre :
RPG Tactique
Support : PS4
Date de sortie : 16 octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *