[Spécial Noël] Gamingday : Mon GamingXmas (Inod)

boite-cadeauA l’approche de Noël, nous avons décidé chez Gamingway de vous faire partager quelques moments personnels, en rapport avec cette période. En effet, tout au long du mois de décembre, l’équipe vous contera l’histoire de cadeaux sur le thème du jeu vidéo, reçus lors d’un précédent Noël.

Sortez Delorean, Tardis et toutes les autres machines à voyager dans le temps. Je vous emmène, non pas au début des années 80, où l`ambiance était chaude et les mecs rentraient Stan Smith aux pieds. Non, plutôt vers la moitié des 90’s. L’époque où Sega était également constructeur de consoles. Justement, mon GamingXmas est en rapport avec cette firme, qui malheureusement ne crée plus que des jeux.

Nous étions en fin d’année 1996, alors que je crachais littéralement sur tous les possesseurs de Pureisutēshon, il faut dire ce qui est. Je ne jurais que par la Sega Saturn ou Sega Satān pour les esthètes. J’étais habitué à y jouer chez mon cousin, d’ailleurs nous étions, selon la médisante légende, les deux seules personnes à jouer sur cette machine. Comme quoi les campagnes commerciales agressives et emplies de diffamations, fonctionnaient déjà grandement. Il fallait impérativement franchir un cap, celui d’avoir cette console chez moi.

sega-saturn sega-saturn-boite

Direction un grand magasin, que je vais omettre de citer, du côté d’Orléans. Rien que là ça fait rêver, c’est la ville de Reynald Pedros tout de même. Achat donc de la Saturn, ce qui est déjà un objet JV original, puisque selon la populace, personne ne possède cette fabuleuse plateforme. Elle contient également Sega Rally, juste le meilleur jeu de course de l’univers pour ma part, avec Mario Kart, mais ça c’est une autre histoire.
En sus, je désire un jeu de football. Worldwide Soccer avec son manque de licence ne me fait pas de l’œil, je préfère me pencher vers UEFA Euro 96 England. D’ailleurs, petite conversation avec le vendeur lors de mon choix footballistique. Je m’en rappelle comme si c’était hier et déjà à l’époque, j’analysais constamment les gens et n’avais strictement rien à faire de ce qu’ils pouvaient raconter, alors imaginez 17 ans plus tard… En revanche, ce côté préférence de la licence changea très peu de temps après, les connaisseurs comprendront.

Il faudra tout de même attendre le 25 décembre au petit matin pour déballer tout cela. On ne plaisante pas avec Hanukkah ! Qui en fait se déroulait début décembre cette année là, mais pouf-pouf on fait genre que je mélange tout.

sega-rally-championship-sega-saturn-01 uefa-euro-96-england-sega-saturn-01

C’est à ce moment-ci que le côté cadeau original de la Nowel débarque. Quel suspense si vous avez eu le courage de lire jusqu’ici. On passe le fait que j’ai joué à mes deux jeux précédemment cités, pour arriver au moment où je découvre autre chose dans la boite : un CD de démos ! J’ai une sacré anecdote à son propos, mais les jeunes d’aujourd’hui ne pourraient la comprendre. Alors je vais juste préciser qu’elle est en grande partie super cool, grâce à la présence de Baku Baku Animal, un puzzle génial. On retrouve aussi notamment une démo de Sega Rally… Bonne vanne Sega, le jeu complet est aussi dans la boite, vous avez gratté tout le monde d’une démo sur ce coup.

Pour les courageuses, ainsi que les téméraires éphèbes lisant encore cet article, voici le réel cadeau, plus ou moins original, que j’ai pu avoir en rapport avec le jeu vidéo. Je dis plus ou moins original, car c’est sa rareté qui fait son originalité. Pour d’autres, l’originalité reviendrait juste à offrir un trance-vibrator pour jouer à Rez. Alors que pour moi c’est naturel, je suis un Rated R Gamer !

Ce cadeau faisait lui aussi partie de la Saturn et tout le tintouin. Il s’agit de Christmas Nights into Dreams, un jeu dans l’univers de Nights into Dreams, mais à la sauce Christmas évidemment. Celui-ci était offert en magasin durant cette période, lors de l’achat de matériel Saturn.

christmas-nights-into-dreams-sega-saturn-01 christmas-nights-into-dreams-sega-saturn-jaquette-cover

Il s’agit tout bonnement d’une pépite, qui ne peut que donner envie de découvrir le jeu sorti peu de temps auparavant. Et qui aujourd’hui, ne peut que nous faire dire « A quand un nouveau Nights ? ». Revoir ce personnage dans un jeu de tennis ou un de course, aux côtés des autres héros Sega, est largement insuffisant. Surtout à une époque où tant de jeux se ressemblent et où les gameplays ne cherchent pas à innover. Celui de Nights était unique et l’on pourrait presque dire qu’il l’est encore. En 2D ou en 3D, les possibilités pourraient être tout bonnement incroyables. Alors pour la Noyel 2014, je veux un nouveau Nights. SVP les lecteurs, ne venez pas me parler de la remasterisation déjà sortie, j’ai dit « nouveau ».  Et si ça arrive, Sega ça sera vraiment plus fort que toi !

Inod

  • Dkpsuleurr10/12/2013 à 19:10Permalink

    J’avais eu la saturne étant petit, c’était de la bombe !

  • Inod11/12/2013 à 22:08Permalink

    Moi je n’étais pas petit… Sale jeune !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *