Présentation : The Darkness 2

Ce qu’il y a de beau dans ce métier, c’est qu’on est parfois confronté à des jeux dont on ne connait pas forcément l’origine. Et là, on ouvre une petite boîte dans laquelle on pensait que tout était perdu, et un développeur fait renaître de ses cendres tous les espoirs de voir un jour autre chose que des FPS et des jeux de Guerre mondiale. The Darkness avait déjà convaincu aussi bien la presse que le public avec son univers gore et son gameplay un tantinet innovant grâce aux tentacules dont était équipé le héros principal. Mais c’est une fois manette en main devant ce The Darkness 2 que l’effet bat son plein.

Nous avons été gâtés lors de cette présentation car énormément de contenu nous était présenté. Tout d’abord, nous avons pu jouer à la démo qui avait été créée pour la Gamescom et qui met bout-à-bout plusieurs morceaux de l’histoire. De quoi traverser différents décors, comme des stations de métro ou un restaurant et de se faire la main sur les commandes du Darkness, LE point innovant de cette licence. En effet, votre héros, Jackie, est sous l’emprise du Darkness, une entité démoniaque qui le fait revenir à la vie à chaque fois qu’il meurt. Super nouvelle me direz-vous? Et bien non ! Depuis la mort de sa femme, Jackie ne pense qu’à la rejoindre, la résurrection ne fait donc pas l’affaire de notre pauvre héros qui, en plus, se fait harceler par un groupe, le Brotherhood, qui depuis plus d’un millénaire a cherché à détruire le Darkness mais qui veut désormais s’en emparer.

Ce démon donne cependant pas mal d’outils à Jackie. Deux tentacules s’ajoutent à vos 2 bras et permettent de saisir des objets pour les lancer violemment contre les ennemis, tenir une porte ou une plaque comme bouclier tout en tirant avec vos 2 armes, et surtout, de prendre un ennemi proche et de l’écarteler de la plus belle façon qui soit. Le tout fini bien souvent dans un bain de sang avec une partie du corps dans chaque tentacule.0
La façon de se soigner aussi est très sympathique puisque le Darkness doit manger les cœurs de ses adversaires qu’il ne manquera pas d’arracher à vif.
Sa seule faiblesse : la lumière. Le brotherhood l’a bien compris et il a équipé ses hommes de lampes torches et de grenades aveuglantes vous forçant à vite vous déplacer dans l’ombre si vous ne voulez pas finir en gruyère. En effet, rester dans la lumière vous met dans un état très désagréable, le Darkness devient inefficace, et le moindre petit rayon vous éblouit complètement. Le jeu avec les lumières sera donc un point très important dans The Darkness 2 et il sera souvent conseillé de détruire chaque source lumineuse pour avancer avec plus de facilité. Il est quand même parfois possible de se déplacer en prenant soin de rester dans l’ombre et d’user de votre talent pour parvenir à vos fins.

Suite à ça, nous avons eu droit à un niveau complet de la campagne solo. On suit alors une charmante dame, Vénus, à travers les salles d’un bordel bien animé jusqu’à ce qu’elle vous donne de quoi tuer tout ce beau monde pour pouvoir vous enfuir de ce lieu sous l’emprise du Brotherhood.
Lors de chacune de vos actions vous engrangez des points qui vous permettent d’améliorer vos compétences grâce à quatre branches de talents, ce qui donne un petit côté RPG à ce FPS déjà bien atypique. Des petites subtilités de gameplay vous forceront à faire des choix. La mort par écartèlement d’un ennemi vous rapportera plus de points mais vous ne pourrez pas récupérer le cœur de votre victime, attention donc si vous n’avez plus beaucoup de vie. Encore un petit plus, un mini-démon vous tiendra compagnie et vous aidera à parvenir à vos fins tout au long de l’aventure de façon complètement autonome.

Bon, assez rigolé, voilà le gros morceau.
The Darkness 2
vient aussi avec un multijoueur bien généreux : le mode VENDETTAS ! Non, non, pas de multijoueurs où ils faut faire 50 frags avant les autres ! Pour commencer, vous pourrez jouer en coopération jusqu’à 4 joueurs. Mais la bonne surprise, c’est que chacun contrôlera un des personnages créés pour l’occasion avec leurs spécificités, leur arbre de talent propres et chacun équipé d’une arme imprégnée de Dark essence. Ainsi, vous aurez le choix entre : Jimmy Wilson, un écossais qui maîtrise le lancer de hache et la fait revenir à l’aide d’une force étrange (notez d’ailleurs que la hache résiste un peu avant de se détacher du corps de votre adversaire, ce-dernier est alors entrainé un peu lorsqu’elle revient dans votre main); Doctor J. P. DuMond, un Witch doctor doté de pouvoirs capable de soigner ou encore soulever les ennemis dans les airs ; Inugami l’assassin asiatique muni de son Sabre ; et enfin Shoshanna l’agent du Mossad bien brutale qui ne discute pas les ordres avec son fusil à canon scié.
Avec des niveaux concoctés spécifiquement pour ce mode, The Darkness 2 propose alors une sorte de Left 4 dead à la sauce gore avec sa touche de RPG qui est très efficace et sera sans doute un point très fort du jeu. Petit bonus, certains passages de la campagne seront aussi jouable en coopération.

Cette présentation de 2K Games nous à mis l’eau à la bouche.
Le rendu légèrement cell-shading façon Borderlands est très agréable et la maniabilité très aisée de The Darkness II le rend très addictif. Un jeu définitivement placé sous le signe du 18+ mais aussi sous le signe du jeu différent et diablement jouissif que l’on ne manquera pas de tester lors de sa sortie prévue pour le 10 février 2012 !

Neo

  • Crall08/12/2011 à 19:59Permalink

    Ça donne furieusement envie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *