L’App’éro #10

lappero-10Pour ce dixième numéro de l’App’éro (les autres se trouvent ici), je vous propose une sélection de 10 titres qu’il faut impérativement posséder sur son smartphone ou sa tablette.

Parfaits pour tuer le temps pendant un trajet en transports en commun, une pause-café ou dans la salle d’attente d’un médecin, tous ces jeux ont en commun de proposer des expériences brèves, intenses et très simples à prendre en main – tout en utilisant admirablement les spécificités des appareils tactiles.

Et à numéro exceptionnel, format exceptionnel, cet App’éro sera divisé en deux parties, séparées chacune d’une petite semaine !

* * *

ridiculous-fishing-0L’un des hits de l’Appstore au moment de sa sortie, Ridiculous Fishing montre tout le savoir-faire du studio Vlambeer : direction artistique aux petits oignons (merci Greg Wohlwend !), gameplay tirant parti de l’accéléromètre et de la dalle tactile, ainsi qu’une mécanique addictive de déblocage progressif des éléments de jeu (sans achats in-app !).

On incarne un chasseur-pêcheur dans différents spots de chasse-pêche : première phase, on fait descendre l’hameçon le plus loin possible, en slalomant entre les divers poissons qui peuplent le coin, puis dès le premier contact avec un chondrichtyen indésirable, le mouvement s’inverse et il faut attraper un maximum de proies. Enfin, une fois arrivé à la surface, les poissons sont envoyés en l’air et vous devez les dégommer avant qu’ils ne retombent à l’eau.

 ridiculous-fishing-1 ridiculous-fishing-3 ridiculous-fishing-4

Chaque proie ainsi ferrée, remontée puis dégommée vous rapporte des dollars à dépenser dans une boutique in-game pour allonger sa ligne, rajouter une tronçonneuse à son hameçon ou tout simplement une lanterne, pour y voir un peu clair dans les abysses les plus profondes. Des armes diverses et variées sont également à débloquer afin de défourailler dans la joie et la bonne humeur. L’humour est d’ailleurs omniprésent, notamment grâce à un Twitter parodique intégré au jeu.

Ridiculous Fishing est développé par Vlambeer et il est disponible sur l’App Store et le Play Store pour moins de 3€.

* * *

super-hexagon-1Terry Cavanagh est le développeur derrière le génial mais hardcore VVVVVV ainsi que l’un des chefs-d’oeuvre des jeux mobiles : Super Hexagon. Point de scénario et encore moins de personnages, ce titre d’arcade revient à une forme d’épure du jeu-vidéo et ne vous demande qu’une seule chose : éviter de mourir.

On « incarne » un petit triangle coincé dans ce qui semble être un labyrinthe évolutif dont les murs se rapprochent de nous, de manière concentrique. Seule mécanique de jeu : faire tourner le triangle autour du centre de l’écran; représenté par un hexagone. Le but de chaque mode de jeu est de survivre 60 secondes, pour débloquer la difficulté suivante. Petit détail amusant, le premier mode de jeu est « Hard » (puis Harder, Hardest…). Donc, oui, c’est difficile.

 super-hexagon-2 super-hexagon-3

Dans l’esprit, on peut rapprocher Super Hexagon d’un certain Hotline Miami, tant le jeu de Cavanagh vous place dans le même état de transe, de flow que le jeu de Dennaton Games : la musique a le même un rôle prépondérant dans l’expérience de jeu, le retry est aussi instantané que le trépas et est-ce que j’ai mentionné qu’il était (très) difficile ? Les parties sont brèves mais les soixante secondes qu’il faut atteindre pour débloquer de nouveaux modes de jeu paraissent à chaque fois une éternité : les motifs du labyrinthe ne viennent jamais dans le même ordre et le jeu s’amuse régulièrement à accélérer et inverser le sens de rotation de l’ensemble pour mieux nous perturber. Rageant mais incroyablement prenant.

Super Hexagon est développé par Terry Cavanagh et il est disponible sur l’App Store, le Play Store et Steam pour un peu moins de 3€.

* * *

threes-2Ouaip, vous m’avez déjà vu écrire à propos de Threes! (c’était lors des coups de cœur de la rédaction en fin d’année dernière) et ce n’est pas fini. Car Threes! est tout simplement l’un des meilleurs puzzle-game que vous trouverez sur mobiles.

Très simple à prendre en main (il suffit d’un doigt et de quelques neurones), Threes! vous demande d’assembler des tuiles avec des nombres identiques, nombres qui s’additionnent pour créer une nouvelle tuile qu’il faudra assembler à sa jumelle… Et répéter l’opération jusqu’au game over. Et là, vous vous dites : « Mais c’est exactement comme 2048, ce truc ! ». Ce à quoi je vous réponds : « Oui. Oui mais non. »

Threes! est justement le jeu qui a « inspiré » 2048 (ainsi que tous ses petits copains), et non l’inverse. Et contrairement à ses clones, Threes! s’appuie sur des mécaniques de jeu qui ne se reposent aucunement sur le hasard : chaque tuile est annoncée et les mouvements se font une case à la fois (un détail qui change tout).

 threes-1 threes-3

De plus, la direction artistique tout choupi du titre participe grandement à l’attachement que l’on peut avoir pour de bêtes tuiles de puzzle-game : en effet, Greg Wohlwend (encore lui !) a gratifié chaque numéro d’un look personnalisé, d’une voix et d’une rapide biographie pour les différencier du premier coup d’œil. Malin, à l’image du jeu.

► Threes! est développé par Asher Vollmer et il est disponible sur l’App Store et le Play Store pour moins de 2€.

* * *

punch-quest-1Développé par RocketCat Games, ce Punch Quest est un infinite-runner à la Monster Dash (autre titre indispensable) qui aurait décidé d’étoffer son contenu à la puissance 1000.

Le jeu regorge de contenu : ennemis en pagaille, pléthore de pouvoirs à débloquer, routes secondaires et embranchements pendant une partie… Bref, il y a de quoi faire dans Punch Quest ! D’ailleurs, contrairement aux autres runners, il ne suffit pas de sauter au bon moment pour réussir une partie : ici, on se sert de ses poings à chaque instant, grâce à deux boutons, et il est plus que conseillé de se frotter aux monstres plutôt que de les éviter. Pouce gauche pour l’uppercut (qui ralentit l’allure) et pouce droit pour le coup devant soi (qui accélère le personnage), simplissime mais étonnamment complet quand on réalise qu’on peut faire des combos comme dans un jeu de baston – simplifié, hein, on n’est pas dans Street Fighter non plus.

 punch-quest-2 punch-quest-3

Le jeu est gratuit mais il est possible de lâcher quelques euros pour récupérer de la monnaie in-game, les Punchos : cet argent fictif sert à débloquer de nouveaux pouvoirs, dans le but d’aller toujours plus loin et de faire le meilleur score possible à chaque partie. De plus, le jeu vous demandera de remplir de mini-objectifs pour gagner quelques piécettes, à l’instar de Jetpack Joyride : réaliser X combos, déclencher un Ultra, dégommer X lanternes… Le jeu paraît un brin hystérique au premier abord mais se révèle vite jouissif une fois le système de coup droit-uppercut maîtrisé.

► Punch Quest est développé par RocketCat Games et il est disponible gratuitement sur l’App Store et le Play Store.

* * *

zorbie-2Dans la famille « Déjantée », je demande Zorbié. Créé par deux développeurs français, Simon et Etienne Périn, ce petit jeu d’arcade présente un univers complètement loufoque, à l’aune de son gameplay légèrement débile.

Vous êtes Zorbié, un prisonnier fraîchement désincarcéré et animé d’une fringale aux proportions bibliques. Et plutôt que d’aller chez le kebabier le plus proche, cet aimable Zorbié décide de balancer une hache sur tous les oiseaux qui ont eu le malheur de voleter dans les parages.

On joue donc Zorbié, coincé dans le bas de l’écran, et il faut charger son lancer de hache en maintenant le doigt sur l’écran. Quand suffisamment d’oiseaux (de taille, pouvoirs et looks variés) sont présents dans la partie haute, on relâche et on prie très fort pour que notre arme en dégomme un maximum. Une fois les proies à terre, Zorbié n’a plus qu’à les déguster goulûment. Attention, il ne faut pas bêtement se mettre sous la hache qui retombe, sous peine de se faire tuer instantanément ! Pour récupérer votre arme en toute sécurité, vous devrez attendre qu’elle se soit plantée dans le sol, avant de pouvoir la relancer.

zorbié-5  zorbié-4 zorbié-3

Ajoutez à cette seule mécanique, des boss, un temps (très) limité pour atteindre le niveau final, des pouvoirs tous plus bizarres les uns que les autres et une boutique in-game (sans achats in-app non plus !) donnant accès à des objets bien utiles, et vous obtenez un bouffe-temps fantastique et très nerveux. Point négatif : il est exclusif aux machines Apple.

► Zorbié est développé par Simon et Etienne Périn et il est disponible gratuitement et exclusivement sur l’App Store (1.99€ pour passer à la version complète).

* * *

À dans une semaine pour les cinq jeux suivants !

Go-Ichi

  • Ominae29/04/2015 à 14:14Permalink

    Ceux qui n’ont pas joué à Zorbié sont sur le point de rater leur vie. Il est toujours temps de se rattraper. (°_°;

  • Go-Ichi29/04/2015 à 21:33Permalink

    Exactement !

    (Et c’est aussi valable pour les autres titres !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *