Interview : High Five Factory, studio de développement

high-five-factory-logo-01Après avoir annoncé la sortie de Cleanvaders Arcade, je souhaitais vous en apprendre davantage sur le studio derrière ce jeu : High Five Factory. Place à une petite interview des membres du studio.

Gamingway : Salut à vous trois ! Pour commencer, pouvez-vous nous présenter vos parcours respectifs et vos fonctions actuelles chez High Five Factory ?

Romain : Je suis le CEO de HFF, j’ai commencé par des études de dessin avant de rejoindre SupInfoGame. Une fois diplômé j’ai débuté chez Ubisoft Montpellier comme Level Designer sur Les Lapins Crétins : Rabbids Go Home, puis j’ai enchaîné chez Cyanide sur Game Of Thrones et ensuite chez Spiders sur Mars War Logs et Bound By Flames. J’ai volontairement évolué vers des studios de plus en plus petits, ce qui me permettait d’apprendre plus de choses plus rapidement, et d’avoir de plus en plus de responsabilités au sein d’équipes de plus en plus familiales. Aujourd’hui, je m’occupe de la gestion du studio, d’une partie des graphismes et du game design, du level design et de la gestion de production.

Benjamin : Directeur Créatif de HFF, je suis à la base designer graphique en communication visuelle avant de rejoindre Supinfogame. A peine diplômé j’ai rejoint Quantic Dream pour participer à la production de Heavy Rain, puis plus tard sur Beyond: Two Souls en tant que Game Designer et Game builder. Actuellement chez High Five je m’occupe d’une partie du game design et du graphisme (GUI, 2D, 3D) avec Romain, et de la com’ et du marketing.

Armand : Je suis le CTO de HFF, j’ai commencé mes études en me perdant dans les méandres de la Fac, en Psychologie et Mathématiques, avant de me raccrocher à un IUT MMI pour enfin enchaîner sur SupInfoGame, où j’ai rencontré Romain et Benjamin. Après mes études, j’ai commencé à exercer en tant que Game Designer à Playsoft puis Heliceum, où j’ai conçu différents jeux mobile, avant de me réorienter vers la programmation et d’intégrer HFF.

armand-lemarchand-portrait-01 benjamin-douchy-portrait-01

romain-wiart-portrait-01Armand, Benjamin et Romain

Gamingway : Et désormais nous présenter High Five Factory en lui-même ?

Armand : HFF est la rencontre de 3 passionnés de bons vieux jeux arcade à l’ancienne, avec quelques touches de jeux de gestion et de simulation, ainsi que d’un musicien fou et talentueux, Flavien Ramel.

Romain : High Five produit des jeux pour smartphones et tablettes, destinés aux gamers : étant nous-même gamers, nous étions en manque de jeux originaux et doués d’une certaine profondeur. On s’est dit qu’on ne devait pas être les seuls à ressentir ça.

Gamingway : Comment est venue l’envie de lancer cette structure, avec quelles envies, quelle philosophie… ?

Armand : Faire les jeux qui nous plaisent sans contrainte, dans les meilleurs conditions !

Benjamin : La création de HFF s’est imposée comme une évidence après quelques années passées sur des AAA : j’avais l’envie de travailler sur des jeux à plus petite échelle, des productions plus courtes, en essayant d’amener des choses nouvelles pour des plateformes et des joueurs qui ont évolués. Avec Romain ça faisait longtemps qu’on imaginait un jour arriver à s’associer. Mais on souhaitait avant ça se forger une bonne expérience professionnelle.

Romain : High Five, c’est la possibilité de laisser libre cours à notre imaginaire sur des plateformes bien différentes des habituelles consoles/PC : c’est bien plus contraignant, le smartphone, mais on en revient aux bases du principe ludique, on épure là où sur console on aurait plutôt tendance à en rajouter afin de pallier aux faiblesses du game design par du contenu et du visuel. C’est aussi une volonté de créer une structure qui permette de répartir les bénéfices de nos créations de manière plus équitable que dans l’industrie, tant pour nous-même que pour nos futurs collaborateurs.

Gamingway : De quelle manière se déroule votre travail chez High Five Factory par rapport à la façon de procéder dans l’industrie classique ?

Benjamin : Part rapport à Quantic c’est le jour et la nuit. Sur des productions AAA tu es en général cantonné à un rôle bien précis et bien défini. Chez HFF ou dans un petit studio indé, les rôles sont beaucoup moins cloisonnés, on doit toucher à tout. On bosse vraiment tous ensemble chacun donne son avis, ses idées pour donner naissance au meilleur jeu possible. Les journées sont aussi très longues en tant qu’indépendant mais l’investissement personnel n’est pas du tout le même et ça change tout de travailler sur nos projets.

Armand : Plus à l’arrache, mais avec plus de passion, de folie et surtout d’envie de faire les choses bien !

Romain : Entre les problématiques de gestion d’équipe, d’organisation des tâches, de gestion administrative, de contraintes machines et ressources, sans parler du game design du level design et de la production graphique, il me faudrait 12h de plus par jour. Et en même temps, je ne me suis jamais senti aussi efficace et je n’ai jamais autant appris qu’au sein de ce studio. Là, j’ai vraiment la certitude de faire une différence.

cleanvaders-arcade-01 cleanvaders-arcade-02

Gamingway : Vous venez de sortir votre premier jeu, Cleanvaders Arcade. Pouvez-vous nous en dire plus à son propos : son histoire, son système de jeu… ?

Benjamin : L’histoire est simple : Le royaume extraterrestre de Nova Kingdom a des problèmes avec son pôle tourisme intergalactique : Il y a sans cesse des accidents à cause de la multitude de déchets qui dérivent dans l’espace. La source de ces problèmes, c’est le système solaire. Le royaume de Nova Kingdom envoie donc son agence de la voirie intergalactique, les Cleanvaders, pour faire le ménage.

Romain : Le joueur se retrouve à diriger une petite soucoupe en orbite autours des diverses planètes du système solaire, avec pour mission de capturer autant de créatures qui y habitent que possible, dans le but de les recycler. C’est du pur jeu d’arcade endless à scoring.

Gamingway : Il est disponible sur Android et iOS. Vous désirez continuer à travailler dessus en proposant des améliorations, du contenu additionnel, le porter sur d’autres plateformes… ?

Armand : Oui, on compte lui ajouter du contenu et l’améliorer comme on peut, selon les attentes du public et avec les petites idées qui nous semblent le plus apporter à l’expérience de jeu, en se concentrant notamment sur la durée de vie.

Benjamin : Cleanvaders Arcade est notre premier jeu “shippé” comme on dit, il avait donc une valeur de test et de projet d’étalonnage pour nos jeux à venir. Même si le concept de départ est exactement le résultat final on a coupé beaucoup de fonctionnalités qui sur ce genre de plateformes n’apportent pas forcément beaucoup au gameplay mais plus à la visibilité.

Romain : L’idée serait sûrement de faire une mise à jour gratuite pour ajouter de nouvelles planètes, avec de nouveaux dangers et de nouvelles espèces à nettoyer… Mais pour l’instant ce n’est pas dans les tuyaux, notre jeu suivant nous prend beaucoup de temps…

cleanvaders-arcade-jaquette-cover-01

Gamingway : Votre jeu suivant ? Vous pouvez nous en dévoiler davantage ?

Armand : On a un super projet dans les cartons, on revisite les braquages de banque, un peu comme dans les bon vieux GTA 1 et 2, le tout adapté aux supports et usages mobiles.

Benjamin : Plusieurs phases de jeu se succéderont, avec des gameplays, des rythmes et des tensions différents pour réaliser un braquage complet. Chaque phase pouvant avoir un impact sur les phases suivantes.

Romain : Le but avec ce projet, c’est de proposer un jeu d’action dans lequel les possibilités du joueur sont en fonction de la gestion de son équipe : selon les braqueurs qu’il recrute, quel braqueur il envoie et dans quelle voiture, avec quels équipiers.

Gamingway : Merci Armand, Benjamin et Romain pour cette interview ! Avez- vous quelque chose à ajouter concernant Cleanvaders Arcade, High Five Factory et/ou un message pour les lectrices et lecteurs de Gamingway ?

On espère que vous prenez votre pied et que vous jouez jour et nuit pour atteindre le top du leaderboard. Merci de vous intéresser à nos projets ! Soyez curieux et continuez de vous informer sur Gamingway.

Interview réalisée par Inod – février 2015 (par e-mail)

Site d’High Five Factory
Twitter d’High Five Factory
Facebook d’High Five Factory

  • Twinsunnien01/03/2015 à 08:51Permalink

    Très bonne entrevue « as usual » j’ai envie de dire, il est étonnant de voir, qu’entre HFF et ton autre interview de MuHa Games, que les développeurs aient ce besoin de lâcher les jeux AAA, ultra contraignant et avec de gros enjeux, pour se lancer dans des petits studios indépendants, cherchant l’originalité et la créativité sur ce nouveau support qu’est le téléphone (ou la tablette), de là à penser que le JV commence à perdre son âme d’antan, en relançant le fameux « c’était mieux avant », je ne franchirai pas ce pas. Mais je trouve ça intéressant pour le support Apple/Google, et en même temps ça m’inquiète un peu pour les AAA qui se résument à des couloirs auto-assistés, très jolis certes, mais sans réelle profondeur, chaque année on se retrouve avec FIFA/CallOf en tête des ventes et voilà.
    Ouch, j’en dis des choses pour ne rien dire, en tous les cas un studio à suivre je pense.

  • Inod01/03/2015 à 11:32Permalink

    A propos des AAA couloirs ça me rappelle une conversation d’hier soir avec un cake pas mangé mais bu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *