Gamingday – Splatoon 2 Global Testfire : l’énorme faux pas de Nintendo !

Alors que Splatoon a été une véritable révélation sur Wii U, et un énorme succès, Nintendo compte rééditer cet exploit sur Switch. Pour cela, un beau week-end de test de Splatoon 2 est offert aux heureux possesseurs de Switch. Mais le premier essai s’avère désastreux. Venez comprendre pourquoi.

Le premier beta test ouvert de la Switch

Ce Global Testfire est la première occasion de voir ce que donne Splatoon 2 sur Switch, depuis son salon. Ce jeu a déjà été montré en démonstration, mais ce n’est pas vraiment pareil que chez soi. Pourtant, on a eu droit au même tutoriel pour apprendre les commandes.

Au programme :

  • 1 mode : Mode Guerre de territoire (l’équipe gagnante est celle qui a recouvert le plus de terrain avec sa couleur)
  • 4 armes : Liquidateur, Rouleau, Concentraceur, Double Encreur

 

 

  • 2 arènes : Allées salées et Gymnase Ancrage

 

Plus qu’à chercher une partie, et le fun peut commencer !

Première session : vendredi 24 mars 20h – 20h59

Déjà, on est surpris de la précision : de 20h à 20h59 ! On se demande bien pourquoi pas une heure entière. Tout excité par cette première soirée sur Splatoon 2, le joueur (et certainement fan de Nintendo) va vite déchanter ! La première partie a été facile à trouver et une bonne mise en jambe. Donc, tout naturellement, on se précipite pour refaire immédiatement une nouvelle partie. L’attente n’est pas longue, la partie se lance rapidement, mais tout aussi rapidement, on a droit à un superbe message d’erreur ! Le jeu – ou le serveur – n’est pas stable !

 

Et là, l’horreur commence ! On retourne dans le salon du jeu, on attend un peu, on relance une partie, on rejoue une poignée de secondes puis, crac ! Le serveur crashe à nouveau ! On a même droit à plusieurs erreurs différentes, mais en boucle.

 

Il est vrai que Nintendo n’est pas réputé pour un service en ligne de qualité, mais là c’est pitoyable. En 20 minutes, 1 seule partie complète et une dizaine d’essais pour rien. Vraiment énervant ! Splatoon 2 est totalement injouable ! On passe donc son temps à attendre dans le salon, avec sa musique d’ascenseur bien énervante (ça fait mal à la magnifique BO de Splatoon !) et on croise les doigts vainement pour que la prochaine partie dure plus de 30 secondes. Un véritable fiasco pour Nintendo.

Dans ces conditions, impossible de se faire une idée de Splatoon 2. Graphiquement, on ne voit guère de différence avec le premier. Les 2 cartes n’ont pas pu être explorées, mais semblent équivalentes à celles qu’on connaît déjà. Question jouabilité, aucun problème lors de la première partie : c’est assez intuitif et facile à prendre en main. Impossible de parler des 4 armes sans avoir eu le temps de jouer vraiment avec. Un coup pour rien. En attendant les autres sessions, voici quelques captures pour vous faire patienter :

     

Je n’ai jamais vu autant de messages d’erreur lors d’un beta test ouvert. Même Microsoft, habituée aux plantages lors des présentations officielles, est battue ! C’est vraiment honteux et un énorme faux pas de la part de Nintendo, qui pourrait bien voir sa Switch, pourtant bien partie, plonger rapidement si le jeu en ligne s’avère minable. À voir ce que cela donnera aux autres sessions du week-end.

2ème jour : du mieux !

Zappons les deux premières sessions du matin et de l’après-midi pour celle du soir, de 20h à 20h59, histoire de laisser du temps pour améliorer l’expérience vu les résultats calamiteux de la veille.

Bon, petit progrès : il y a moins de problèmes, mais ces derniers persistent malgré tout. On le voit par exemple quand on gagne la partie et qu’on remarque que 2 joueurs adverses on 0 points, donc on dû être déconnectés. On peut néanmoins faire plusieurs parties complètes, malgré quelques déconnections intempestives. On remarque aussi qu’il semble y avoir moins de joueurs que la veille car le jeu met plus de temps à en trouver pour lancer la partie.

Néanmoins, Splatoon 2 s’avère toujours aussi fun et dynamique que le premier, mais sans nouveauté pour l’instant. Une sorte de version 1.5 loin d’être désagréable, même si ce Global Testfire n’est certainement pas là pour montrer les nouveaux éléments de Splatoon 2. Les cartes recèlent quelques petits pièges pour ceux qui aiment se balader tout le temps cachés dans la peinture (gare aux chutes mortelles en passant à travers les grilles) et des endroits idéaux pour tendre des embuscades. Le travail d’équipe fonctionne toujours aussi bien, même si on s’en sort également seul. Bref, Splatoon 2 reste un jeu fun, accessible et varié non seulement grâce à ses armes idéales pour varier les plaisirs (attaques à longue ou courte portée, rapides ou longues etc) et également par la façon dont on joue, plutôt en loup solitaire ou en équipe.

Attendons demain pour vérifier si les serveurs gèrent mieux les joueurs et les parties.

3e jour : comme la veille !

Comme pour le samedi, zappons le matin pour jouer de 13h à 13h59. Comme la veille, quelques petits problèmes de connexion surtout au début. L’autre problème : le plus faible nombre de joueurs qui a même valu un « time out » lors de l’attente pour commencer une partie. Malgré tout, c’est quand même beaucoup plus jouable qu’au premier jour mais espérons que ce n’est pas uniquement parce qu’il y a beaucoup moins de joueurs !

Conclusion

Ce Global Testfire devait vraiment être utile aux techniciens pour vérifier le comportement des serveurs. Mais cela fait quand même se poser des questions : quand on voit que les beta test ouverts des gros titres  d’autres éditeurs (TitanFall 2, Battlefield 1, Steep, Wildlands, For Honor) se sont passés sans encombre alors qu’il y avait aussi beaucoup de joueurs, en plus répartis sur 3 plateformes différentes (PC, XBOX One et PS4), on se demande pourquoi les serveurs de Splatoon 2 n’arrivent pas à gérer les parties correctement. On croise donc fortement les doigts pour que tout se passe bien à la sortie du jeu, car sur Wii U je n’ai jamais eu de problème avec le jeu en ligne du premier Splatoon.

  • Elvis Mistouf25/03/2017 à 10:24Permalink

    Le problème vient certainement de votre installation. Que faites vous de tous ces gens qui n’ont eu strictement aucun problème, avec une fluidité exemplaire ?
    Personnellement je n’ai pas noté ne serait-ce qu’un seul mini-lag…
    EVITEZ de sortir des gros titres mensongers s’ils se basent sur votre unique expérience personnelle..

  • Nonobbd25/03/2017 à 11:15Permalink

    Je vous trouve dur avec Nintendo. Eux au moins essaie de trouver un moyen pour faire essayer des jeux avant leur sortie… Le jugement est un peu hâtif pour une première session qui a cafouillé grave, certes, mais il y en a d’autres qui arrive et qui seront certainement plus stables… Nintendo ne s’attendait peut être pas non plus à un tel succès pour sa console… Attendons la fin du weekend pour donner un avis objectif.

  • Enguy25/03/2017 à 12:33Permalink

    Bonjour Nonobbd,
    Le jugement peut paraître dur, mais il faut reconnaître que cela ne fait pas très professionnel de la part de Nintendo :
    1) Vu le succès de la Switch, il fallait s’attendre à une grosse affluence
    2) On ne parle pas d’une PME inconnue mais d’une grosse entreprise qui, depuis de trop nombreuses années, a pris un retard énorme sur le jeu en ligne

    Donc si on continue à être trop laxiste ils ne feront pas d’efforts pour s’améliorer.

  • Enguy25/03/2017 à 12:38Permalink

    Bonjour Elvis,
    Ma configuration n’a aucun problème quand il s’agit des autres consoles ou même du partage de photos sur Switch et du téléchargement. De plus, c’est arrivé à plein d’autres joueurs. C’était injouable, et ce n’est pas normal. Ce genre de test est là pour vérifier si les serveurs peuvent gérer toutes les connections et les parties, donc si on ne dit rien et qu’on fait comme si tout allait bien, le jeu final ne pourra pas être optimisé. Ensuite, il est bien précisé que la première session de jeu était atroce et qu’il fallait attendre la fin du test pour voir comment cela allait évoluer.

  • Hutre25/03/2017 à 15:26Permalink

    C’est le principe d’un test de charge tester les serveurs.
    Mettre un jeu aboutit pendant un petit moment pour provoquer un pic de connection.
    Personellement j’ai eu un peu de mal a me lancer a jouer (5 minutes )mais aucun bug in game(malgre une connection qu’on categorise de nos jours comme affreuse) . Donc non pas un faux pas et je me doute que le global testfire (oe y a test dedans pas demo) ne fut pas un echec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *