Gamingday : Portrait de joueuse – Shyvahna

Vivement dimanche s’arrête (courage, Michel), mais notre série dominicale de portraits dédiée aux joueuses continue, elle. Et aujourd’hui, c’est Shyvahna qui répond à nos questions.

« Je suis une joueuse qui aime partager chacune de mes expériences vidéo-ludiques. »

 

Bonjour, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je suis Shyvahna, dont le pseudo est tiré du personnage bien connu de League Of Legends. J’ai 24 ans, je vis en région parisienne et je suis Assistante de Direction. Je suis Youtubeuse Gaming depuis 3 ans et demi. Qu’est-ce que ça passe vite ! Il m’est arrivé de rédiger des articles pour certains sites spécialisés dans le jeu vidéo, beaucoup moins maintenant, par manque de temps, malheureusement. J’aime tous les types de jeux, mais j’avoue avoir un gros faible pour les jeux indépendants. Ah et je collectionne les figurines POP de Funko. Ça me semblait être une information capitale… ou pas !

Depuis combien de temps jouez-vous au jeu vidéo et quelle place ce loisir occupe-t-il dans votre vie ?
Je joue depuis petite, c’est-à-dire depuis que j’ai environ 4 ans. À l’époque, dans ma famille nous avions la Megadrive, la Game Gear et la Game Boy. Nous n’avions pas énormément de jeux par console, mais il y en avait suffisamment pour s’amuser. Je jouais énormément avec mon frère et je l’admirais quand je le regardais jouer à des jeux dont je n’avais pas l’âge requis pour jouer (comme Mortal Kombat ou Tomb Raider… Trop violents pour une fillette de 6 ans m’voyez ?). Par la suite, mon père m’offrait mes propres consoles à Noël, avec un jeu. Pour obtenir d’autres jeux par la suite, c’était très compliqué, alors quand j’avais 11 ans, j’économisais pour aller m’acheter le magazine Playstation avec plein de démos dedans. Et vers mes 13 ans, j’ai commencé à cumuler les jeux… Bah oui, j’avais découvert l’achat de jeux d’occasion, THE solution financière pour moi !
Jouer est vraiment devenu une passion depuis mon enfance. Une passion que j’essaie de transmettre à travers mes vidéos sur Youtube. Je trouverais ça totalement égoïste de ne pas partager un jeu pour lequel j’ai eu un coup de cœur avec mes abonnés. J’essaie de jouer autant que possible. Évidemment, mon temps de jeu est aléatoire, car l’IRL prime souvent sur le reste. Alors j’essaie de me dépêcher de faire toutes les choses contraignantes le plus vite possible pour me détendre devant un bon jeu le soir ou le week-end.

portrait_shyvahana01  portrait_shyvahana05

Quel est le premier jeu à vous avoir vraiment marquée ?
Je dois avouer que c’est très difficile de ne choisir qu’un seul jeu. Je dirais que c’est le premier jeu auquel j’ai joué : Sonic The Hedgehog sur Game Gear. J’étais fan du personnage, un hérisson bleu qui court aussi vite qu’une formule 1, c’était hyper cool ! Sans compter que le jeu devenait de plus en plus difficile, ce qui m’a donné le goût du challenge. J’y ai rejoué il y a quelques années et je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression que je jouais mieux quand j’étais en maternelle. On va dire que le skill et moi, ça fait douze.

La classique question impossible : si vous ne deviez garder qu’un seul jeu, quel serait-il et pourquoi ?
Ce serait sans hésitation Final Fantasy X. Le jeu que j’ai acheté avec le DVD bonus sur PS2, que j’ai racheté parce que je l’avais perdu dans un déménagement, que j’ai acheté sur PS3 et ensuite sur PS4 ! C’est le premier Final Fantasy auquel j’ai joué et je n’étais pas du tout familière avec ce genre de jeu qui nous immerge émotionnellement dans une histoire aussi profonde. J’étais impressionnée par les cinématiques, le charadesign, l’histoire et ce mode de jeu au tour par tour (je n’avais connu que Pokemon). Quand je rentrais de l’école, je n’attendais que ça : retourner dans cet univers magique.


Pour suivre l’actualité, vous êtes plutôt presse papier, sites internet, chaîne télé spécialisée ou « youtubeurs » et « streameurs » ? Sans nécessairement donner de nom, pouvez-vous expliquer ce que vous souhaitez y trouver ?
Je regardais pas mal Game One quand j’étais au collège et il m’arrive de regarder Nolife actuellement. Depuis longtemps, j’achète des magazines spécialisés, je n’ai pas de références à proprement dit. Je choisis les magazines en fonction du thème et des jeux qui vont y être présentés ou testés. Je suis beaucoup sur Twitter, donc je lis beaucoup d’articles sur internet, je préfère les gros sites américains aux gros sites français très orientés clickbait. Je préfère même lire des articles sur des sites moins connus ou sur des blogs, car leur avis me semble beaucoup plus authentique. Concernant les Youtubeurs gaming, hormis Atomium, il y en a très peu que je suis. Dans le côté entertainment, j’aime bien regarder les vidéos de PewDiePie. Il joue à des jeux très souvent farfelus auxquels je ne jouerai sans doute jamais, mais je ne sais pas, cela me fait rire.

Donc principalement, je m’informe en lisant des articles que je trouve via Twitter et je regarde des previews officielles de jeux.

final-fantasy-x-x-2-hd-remaster-10  portrait_shyvahana03

Pensez-vous qu’il y a une différence de traitement entre joueuse et joueur ? Si c’est le cas, que devrait faire le monde du jeu vidéo (industrie, presse) afin d’améliorer les choses ?
Je pense qu’il y a une différence, c’est certain et cela est dû au fait qu’il y a une majorité de joueurs masculins. Il y avait une étude qui disait qu’il y avait plus de joueuses que de joueurs, sauf que lorsqu’on prend en compte les joueurs PC et consoles ainsi que le temps de jeux, les résultats s’inversent. Et que dire de la proportion de joueuses sur Youtube et Twitch. Même si elles sont de plus en plus nombreuses, elles sont tout de même en minorité. J’entends souvent dire qu’il y a des points négatifs à être une fille dans le monde du jeu vidéo, mais ce n’est pas toujours le cas. Alors oui, il m’est arrivé de prendre des remarques sexistes dans la figure – c’est vrai que cela n’arrive pas aux hommes – mais combien ai-je eu de remarques positives et encourageantes ? La balance est nettement en faveur des remarques positives. Maintenant, je ne dis pas qu’il n’y a jamais eu d’abus sexistes dans le jeu vidéo. Il y en a et je m’en indigne à chaque fois (j’étais même montée au créneau contre le community manager d’un grand site français de jeux vidéo qui était d’une misogynie hallucinante). Je pense simplement qu’il y a du sexisme partout et dire que cela est plus fréquent dans le jeu vidéo que dans un autre domaine, cela est faux. Et je me désolidarise complètement de toutes celles qu’on appelle très vulgairement « Attention Whore » (je trouve ce nom honteux) qui, pour moi, contribuent à alimenter les remarques sexistes. Elles décrédibilisent les joueuses et sont complètement hors sujet. J’applaudis d’ailleurs Twitch de sanctionner cette pratique.

Je pense que les joueuses ne devraient pas avoir peur de partager leur passion. Plus il y aura de joueuses et plus les choses s’amélioreront. Je pense qu’on a trop tendance à faire peur aux joueuses qui voudraient potentiellement avoir une audience. Lorsque certains parlent d’événements sexistes ou misogynes, ils sont bien trop souvent évoqués à tort comme étant systématiques. Il est selon moi essentiel d’en parler, mais aussi de dire que ce genre de situation est rare et en aucun cas systématique. Toutes les joueuses ne vont pas se faire agresser sur internet, tout comme toutes les femmes ne se font pas agresser dans la rue. La plupart des joueurs sont très respectueux des joueuses, ne mettons pas tout le monde dans le même panier que certains sociopathes isolés.

En revanche, côté professionnel (surtout dans le journalisme), il y a une grande méfiance envers les femmes dans ce domaine. Comme si certains hommes considéraient que les femmes ne savaient pas de quoi elles parlaient lorsqu’elles donnent leur avis sur des jeux. Je trouve que les femmes sont très mal acceptées dans ce milieu. C’est mon impression personnelle et ça m’a rendue mal à l’aise au point que cela m’a dégoûtée. Je trouve cela très navrant et il va falloir un très gros changement de mentalité de la part de certains messieurs. Évidemment, là encore, ce n’est pas une généralité.

Concernant les jeux eux-mêmes, je pense qu’il manque considérablement de personnages importants féminins dans les jeux vidéo… Il y a là un TRÈS gros effort à faire ! Je ne comprends d’ailleurs pas le motif de cette absence de figures féminines. J’ai lu que cela pourrait être dû au manque de succès de certaines licences qui auraient mis en avant des femmes, mais je n’y crois pas. La preuve quand on regarde le succès de Tomb Raider

Rise_of_the_tomb_raider_03


Dernière question, mais pas des moindres : si vous deviez désigner une femme emblématique du jeu vidéo (fictive ou réelle) ? En quoi vous inspire-t-elle ?
Je dirais Lara Croft, car c’est de loin la figure féminine la plus emblématique. Une femme forte, belle, intelligente, aventurière… Quelle fille ne rêve pas d’être comme elle ? Elle a bercé mon enfance, c’est mon modèle féminin, bien que virtuel.

 Propos recueillis par Ominae // mars 2016

► Retrouvez Shyvahna sur Twitter : @Shyvahna

Les précédents portraits : SironimoLyz – Patar – Lenneth – La Bonne Fée

 

 

  • Enguy13/03/2016 à 19:33Permalink

    Malheureusement, les jeunes joueurs oublient que bien avant Lara Croft, il y a eu Chun Li et Samus Aran qui sont toujours des personnages féminins forts et qui ont ouvert la voie à Lara.

  • Ominae13/03/2016 à 20:25Permalink

    Lara est symboliquement la plus importante néanmoins. Et puis tu dis jeunes joueurs mais Tomb Raider ça a quand même 20 ans. :p

  • Enguy13/03/2016 à 21:54Permalink

    Pas d’accord symboliquement Chun Li est bien plus importante que Lara Croft et son influence est plus grande dans de nombreux domaines, pas que dans les jeux vidéo, même si Chun Li est présente dans bien plus de jeux que Lara Croft. Chun Li ne doit pas son succès à son décolleté personnalisable (sur la version PC). Cela me dérange toujours de constater que des filles prennent pour symbole un personnage rendu célèbre sur des critères purement sexistes et machistes. Chronologiquement, il y a eu Samus Aran en 1986 puis Chun Li en 1991 et Lara Croft en 1996.

  • Ominae14/03/2016 à 08:48Permalink

    Tu ne peux pas vraiment compter Samus dans le lot à partir du moment où personne ne pouvait savoir qu’il s’agissait d’un personnage féminin sans avoir fini le jeu. Mais c’est aussi une erreur de vouloir faire dans la chronologie sinon on pourrait citer l’héroïne de Fruity Frank ou Amélie Minuit, là n’est pas vraiment la question.
    Chun Li n’a jamais été le symbole de quoi que ce soit, elle reste un personnage presque inconnu du grand public alors que même ma grand mère a déjà entendu parler de Lara Croft.
    Tomb Raider c’est aussi une histoire de timing, le titre est sorti lors de l’avènement du jeu vidéo avec la Playstation, lorsque ce dernier est passé du statut de plaisir de niche pour enfants à celui du loisir grand public. Du coup les icônes vidéo-ludiques du milieu et fin des années 90 sont forcément plus marquantes pour le grand public.
    Lara Croft ce n’est pas que l’héroïne d’un jeu, c’est aussi le premier personnage de jeu vidéo à faire la couverture des magazines non spécialisés, une « star » de la pub (pour vendre la Seat Ibiza quand même), etc…
    Pour le coté sexiste une Chun Li n’a rien à envier à Lara, elle est aussi largement stéréotypée.
    Je te recommande fortement le podcast Badass : https://soundcloud.com/badass-show/episode1

  • Sironimo15/03/2016 à 15:04Permalink

    Lara Croft est le personnage principal du titre elle n’est pas noyée dans une floper de personnages jouables, de plus, même si elle est badass elle n’est pas sûr-entraînée comme Chun Li et permet donc aux filles de plus s’identifier (on se sent plus exploratrice que combattante en général). Apres c’est plus une icône comme dit Ominae dans la tête des gens sans que ce soit chronologique ça n’a rien à voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *