Gamingday : It’s not so Quiet ! (Coup de gueule)

radio_biere_footLe grand avantage des jeux vidéo est qu’ils permettent de connaître une aventure impossible à vivre dans le monde réel. Bien plus immersifs qu’un film ou un livre, du fait de notre rôle actif, ils nous offrent une expérience pouvant aller extrêmement loin.

De ce fait il semble logique que les auteurs, les créateurs et développeurs se lâchent complètement, nous plongeant parfois en des lieux que nous n’aurions pu rêver d’explorer.

Voilà ce que nous devrions dire du jeu vidéo. Tout le problème de ce conditionnel vient de ce naturel revenant trop souvent au galop, et de tout ce que la création humaine peut se complaire dans ses bas instincts.

Vous l’avez sans doute compris, nous allons parler « fesse ».

Retirez moi immédiatement ce sourire puéril, nous n’allons pas causer fesse poétique et d’un érotisme léger mais plutôt de son aspect exagérément racoleur. Oui, je vous entends vous les deux du fond  : « C’est bon, on connaît la chanson, c’est pas nouveau » et bla et bla et bla. Oui, je vous entends et d’une certaine façon vous n’avez pas tort, ce n’est pas nouveau. Alors pourquoi ce billet  ? Parce que Quiet.

Soyons clairs, je ne suis surement pas le mieux placé pour jouer les héros féministes, je ne serai jamais le plus blanc des chevaliers et il m’arrive très certainement de remplir mon rôle de mâle profitant largement du patriarcat inhérent à notre société. Non, je n’aurai pas l’outrecuidance de m’approprier ce rôle. Par contre, il arrive un moment où il faut quand même s’autoriser un coup de sang quand les choses déconnent.

Donc Quiet.

Pour les quelques ermites de fond de grotte qui pourraient traîner ici, il s’agit de la figure féminine masturbatoire pour adolescents qui décore le dernier Metal Gear Solid. De base, le personnage était déjà largement sexualisé par un accoutrement ridicule mais comme si cela ne suffisait pas, celle-ci offre aux joueurs et joueuses un pur moment de fan service libidineux dans une scène typée peep show en plein air. Je ne compte pas vous coller en lien la vidéo de cette séquence qui a déjà largement agité les réseaux sociaux.

Le pire étant que Kojima, que l’on ne présente plus, se paie le luxe (et nos têtes au passage) d’expliquer la tenue et la danse par une pirouette scénaristique digne des plus grands navets du cinéma. La plantureuse jeune femme est donc ainsi dénudée parce que sa peau se régénère en absorbant oxygène et eau. Du grand art. Clap, clap.

Envoie "danse" au 6969
Envoie « danse » au 6969

Alors, mettons nous d’accord, avant que vous ne montiez au créneau pour défendre ce cher Hideo : oui je connais suffisamment l’univers de MGS pour savoir que c’est son style depuis déjà bien longtemps et le problème ne vient pas vraiment de là (quoique). Non, aujourd’hui ce qui motive l’écriture de cet article c’est cette espèce de connivence rampante d’une partie des joueurs et surtout de la presse spécialisée qui continue de donner crédit à ces prétextes pathétiques.

Un peu partout il est possible de lire que c’est un génie du jeu vidéo, que ses scénarios sont incroyables et que si, parallèlement à ça, il se révèle être complètement sexiste ce n’est finalement pas bien grave. J’ai même lu sur un site français: «  Alors vous la ramenez moins les féministes  !  »

Ne serait il pas possible, ne serait-ce qu’une fois, une seule, que les journalistes présentent les choses telles qu’elles sont. Hideo Kojima est un scénariste de série Z qui caresse son public dans le sens du poil en lui fourguant de la blague d’ado attardé et de la babe à fortes capacités pulmonaires. Soyons sérieux deux minutes, si après sa retraite anticipée du jeu vidéo il se lance dans le cinéma nous aurons hérité de l’enfant caché de Russ Meyer et Uwe Boll.

Tout cela ne remet pas en cause la qualité du jeu lui-même. C’est peut être même une merveille du genre, là n’est pas la question. Il faut juste, à un moment,  arrêter de tout laisser passer. Il serait d’ailleurs facile de pointer également du doigt les personnages féminins du dernier Final Fantasy et le peu de remous que cela déclenche alors qu’il serait extrêmement sain d’être ulcéré par la l’incongruité de la chose.

J’aimerais assez que ma gamine puisse continuer à vivre sa passion pour les jeux vidéo sans avoir à se demander tout le temps pourquoi il serait normal de subir constamment une imagerie érotique bon marché sous le regard hilare des professionnels du secteur.

"Bonjours messieurs, vous êtes là pour la vidange ?" Marc Dorcel©
« Bonjours messieurs, vous êtes là pour la vidange ? » Marc Dorcel©

Donc, par pitié, arrêtons de cautionner cet étalage de beauferie sous prétexte que le jeu vidéo « c’est de l’art » et que certains créateurs se sont vus attribuer une étiquette (pas toujours très pertinente) de génie.

Cela étant dit, je vous recommande d’aller jeter un œil, non pas sur les danses lascives de Quiet, mais plutôt sur ce superbe live dédié au premier Metal Gear Solid.

Ominae

  • cym0ril15/09/2015 à 12:05Permalink

    Bon, j’y vais quand même de mon petit commentaire ;-)

    D’abord, je suis plutôt d’accord sur le fond. Les clichés, en veux-tu en voilà, (mais pas uniquement dans les jeux vidéos). J’enfonce pas plus le clou sur ça donc.

    Par contre, je suis pas complètement d’accord sur le traitement réservé à Kojima…
    Alors oui, il aime bien jouer avec les blagues ras-de-terre et il a plein de travers (et dans l’absolue, c’est pas vraiment un personnage qui m’attire la sympathie).

    M’enfin, Ominae, pour te citer, « soyons sérieux »… c’est pas possible de résumer Kojima à « un scénariste de série Z » :p
    J’en garde un peu sous la main pour le test de MGS V, mais pour faire court, malgré tous ses mauvais côtés, Kojima a quand même un forme de génie. Ce n’est pas un visionnaire, mais il arrive a créer des œuvres fortes en recyclant tout un tas de choses qui viennent de la culture populaire et qu’il a digéré. En ce sens, ce qu’il met dans ses jeux représente, sur plein d’aspects, l’état de notre société (qu’on l’aime ou pas).

    Du coup, oui c’est exaspérant, et oui Quiet est un peu fort en chocolat. Je partage complètement le point sur l’extase générale qui montre, dans le cas des jeux vidéo, qu’on a une presse spécialisée avec un age mental de 15 ans (en moyenne, certains sont bien en dessous).

    Mais Uwe Boll (-_-‘)

  • Ominae15/09/2015 à 12:52Permalink

    En fait je suis volontairement dans l’exagération mais il faut avouer qu’il s’est enfermé dans son propre cliché.
    Au début il jouait sur les codes du film d’action très 80’s en usant d’un humour mi-lourd mi-décalé mais après c’est devenu quasiment la colonne vertébrale de ses créations.

    Blague à part, si on transpose les scénarios de ses jeux au cinéma on a au pire du Trauma et au mieux de la série B direct to DVD.

    Mais bon c’est plutôt le coté surcoté du bonhomme dans la presse qui m’embête parce qu’on a tout à fait le droit d’adorer ça.
    Je suis bien fan de Christophe Lambert moi. (°_° »)

  • Go-Ichi15/09/2015 à 13:04Permalink

    Uwe Boll, c’est peut-être un fort (en chocolat) en effet : j’aurais plutôt dit un croisement entre Nolan (pour la suffisance et l’arrogance intellectuelle) et Russ Meyer (pour l’érotisme bas du front).

    Pour avoir fait MGS et un bout du 3, je continue de penser que Kojima est un excellent game-designer, mais un affreux scénariste/réalisateur : on confond souvent sa boulimie de cinéma pour de l’érudition et ses histoires sans queue ni tête pour des monuments d’écriture parce que « c’est pas le bordel, c’est COMPLEXE ».

    Il est possible d’écrire une histoire complexe, ambitieuse sans pour autant se vautrer dans des clichés balourds, des représentations bordeline, tout en satisfaisant des fans de la première heure comme les néophytes.

    Et putain, l’excuse « mais c’est fan-service ! », ça me fout tellement les boules : c’est un prétexte pour sortir les pires horreurs et s’en laver les mains, c’est minable (et c’est l’une des raisons pour lesquelles une bonne partie de la production japonaise me saoule).

  • Mistouze15/09/2015 à 13:44Permalink

    Les fans de Kojima sont juste irrécupérables, on parle quand même de gens qui se sont fait chier dans les yeux et les oreilles avec MGS4 et en redemandent.

    Pas étonnants qu’ils fassent des claquettes pour essayer d’excuser Quiet.

  • cym0ril15/09/2015 à 14:39Permalink

    Hop, me revoilà ! :D

    Mistouze, en tant que fan de Kojima, j’ai en effet découvert mes penchants scatophages, et ce n’est pas si désagréable que ça il faut dire !

    Plus sérieusement, je trouve la comparaison avec Nolan plutôt bonne (et que je sache il ne fait pas du direct dvd) : il a clairement un talent et a fait de très bons films, puis il s’est perdu dans des fresques mégalo (je trouve)…

    En tout cas, je trouve que ça a son charme (pas Quiet hein, je parle de MGS en général, et son histoire certes bordélique mais qui arrive a préserver quelques îlots de cohérences et même des choses plutôt intéressantes).

  • Ominae15/09/2015 à 16:36Permalink

    Le problème c’est que Kojima fait du compliqué bordélique juste pour que ce soit tortueux.
    Par exemple on peut l’opposer au style de scénario que l’on trouvera dans les films de Patlabor qui sont complexes pour des raisons pertinentes.
    J’ai tendance à trouver que Kojima cache ses lacunes en terme d’écriture en rajoutant des couches inutiles.
    En perdant le joueur sous la masse d’infos emmêlées il fait croire à une vraie recherche littéraire alors que c’est juste du maquillage.

    Je pense que son talent est plus à chercher dans la réalisation générale et le gameplay. Du coup les grands compliment sur ses histoires ou ses choix scénaristiques me laissent plus que perplexe.
    Et après, tu ajoutes sa lourdeur sexiste qui rend le tout très pénible à la longue.

  • Lazarre16/09/2015 à 10:27Permalink

    Le problème de Kojima c’est qu’il est présenté comme visionnaire alors que sur tous les sujets d’autres ont écrit et réalisé beaucoup mieux avant lui. On trouvait des nanomachines et des parasites dans les jeux vidéo d’il y a 15 ans. Le major Kusanagi avait des raisons pertinentes d’être montrée sans vêtements dans Ghost in the Shell il y a des années. Les univers cyberpunk sont légion dans la littérature des années 80-90, même avant.
    Kojima n’a fait que reprendre tout ça et en faire un gros gloubi-boulga qui n’apporte jamais rien de nouveau par rapport aux genres qu’il se plaît à imiter. En soit ce n’est pas un mal, mais il est présenté comme un messie créatif par une foule de joueurs qui en vérité ne connaissent pas leurs classiques…

    En vrai Kojima est le Steve Jobs du jeu vidéo.

  • Sironimo16/09/2015 à 13:53Permalink

    En vrai je pense que Kojima est bon surtout pour ce qui est d’apporter des expériences de gameplay inédites, notamment dans ses premières œuvres (on ne peut pas être super inventif tout le temps) mais il est le premier à avoir cassé le 4ème mur dans les jeux vidéo et pour ça (entre autre) oui, c’est un génie.
    Pour ce qui est du scénario etc…on peut le voir comme un Nolan en effet, certains adorent, d’autres détestent, d’autres encore aiment ses premiers films/jeux mais trouvent qu’il devient trop embrouillé et une caricature de lui-même au fur et à mesure.

    Bref dans tous les cas le propos ici n’est pas spécialement là, mais bien dans la représentation de la femme…Et même si dans le 1er épisode il y avait déjà des blagues graveleuses et quelques scènes osées, c’était assez fun…Par contre, là je trouve qu’on va dans le mur avec des trucs de pires en pires et surtout toute une horde de « mecs » un peu bébêtes et primaires qui trouvent ça « tout à fait normal »…

  • Inod17/09/2015 à 09:14Permalink

    Avec ma verve légendaire, j’ai envoyé un message de soutien à Kojima :

  • Samanomatou17/09/2015 à 09:29Permalink

    Coucou après Twitter je viens vous embêter ici (non je ne suis pas un troll!! ;) )

    Comme je le disais sur Twitter, je suis d’accord avec le fond de l’article mais je trouve injuste l’acharnement sur le personnage de Quiet (même si je me doutes que c’est parce que c’est dans l’actu) et sur Kojima.

    Concernant Quiet : Franchement dès les premiers visuels je n’était pas fan, je trouvais ça aussi too much. Et je suis d’accord la justification de son accoutrement est tirée par les cheveux…

    Mais Quiet ce n’est pas juste une pouf sortie d’un porno. C’est un personnage intéressant, charismatique voire touchant. De plus, malgré son design ce n’est pas une bimbo, c’est une tueuse, elle n’est pas là pour faire des gangbang avec les gars de la motherbase (d’ailleurs ils ont peur d’elle et ceux qui ont tenté de l’approcher « ont fini avec un tube dans la gorge pour pouvoir respirer »).

    Mais pour ressentir ça et passer les préjugés dû à son design il faut avoir jouer au jeu. Et là j’ai un gros doute, Ominae as tu joué au jeu avant de pondre ton coup de gueule?

    Concernant Kojima : Je partage l’avis de Lazarre et Sironimo mais j’avoue ne pas comprendre le déferlement de haine de certains envers lui. Certes il a pris le melon à cause du crédit pas toujours justifié qu’on lui accorde mais on ne peut pas nier son talent (je rappelle au passage que Kojima ce n’est pas que MGS il a contribué à rendre des jeux excellents en y apportant sa patte comme ZOE et Castlevania LoS premier du nom).
    Ensuite, contrairement à Steve Jobs, je ne pense pas que Kojima soit une personne exécrable dans la vie. Il n’a jamais vomi sur les joueurs et communique volontiers avec eux sans les envoyer chier (il n’y a qu’à voir le nombre de gens qui le sollicite sur twitter et il joue le jeu. Moi ça m’aurait vite gonflé que tout le monde veuille me montrer ses screenshots de MGS V).

    Enfin, MGS V n’est pas plus graveleux que n’importe quel autre volet de la série. Quiet ne représente que, allez, 2% du scénario. Je dis ça car à en lire certains on croirait que tout le jeu tourne autour d’elle (d’ailleurs la scène de la douche est une scène cachée. Un Easter Egg comme il y en a dans tous les MGS).

    Pour finir sur le fond de l’article, comme toujours c’est l’abus qui tue. Sans trouver ça normal je me dis que si il n’y avait plus du tout de personnages un peu sexy dans le jeu vidéo ou n’importe quel média ça serait un peu ennuyeux non?
    Imaginez une Lara sans son bonnet D , une Samus qui serait en fait un gars sous son armure, ça serait triste. Surtout que comme Quiet beaucoup de personnages féminins du JV contrebalance leur apparence « fan-service » par des personnalités fortes dignes des féministes les plus radicales, et ça on l’oublie souvent.

  • Ominae17/09/2015 à 09:50Permalink

    Je l’ai sous-entendu dans mon article, je n’ai pas encore fait le jeu et je précise bien que c’est peut être un chef d’oeuvre. Là n’est pas mon propos. Même si l’écriture du personnage de Quiet était à la hauteur d’une grande oeuvre littéraire, cela ne justifierai en aucun cas son traitement dans le jeu.
    Pourquoi ce n’est pas le personnage principal qui se trimbale en moule paquet tout le jeu ? Si c’est le fond et non la forme qui compte, pourquoi ne pas mettre Boss à poil avec un string fuchsia.
    À un moment il faut arrêter d’être naïf ou de mauvaise foi et accepter que le but de Kojima (avoué d’ailleurs) et de provoquer la libido du public, point barre.
    Non seulement je critique cette façon de faire que je trouve minable mais en plus je critique les journalistes qui le valident alors qu’ils devraient être les premiers à démonter cette hypocrisie puante.

    Deuxième point, le sexy.
    Alors là on ne va pas être d’accord du tout. J’ignore ce que tu considères comme sexy mais je pense que l’abus d’imagerie porno web moche actuelle a fait beaucoup de dégâts. Il va falloir revoir quelques définitions là (ça tombe bien, c’est mon rayon :p ).
    Être sexy c’est susciter une attirance, avoir du sex appeal, sans pour autant montrer quoique ce soit. Une robe fendue est sexy par exemple.

    Quiet n’est pas sexy, elle est juste vulgaire (et encore je suis gentil). Metroid n’a jamais été vendu pour les charmes de Samus et le bonnet D de Lara Croft (qui est tout sauf sexy aussi) n’est pas ce qui fait l’intérêt de Tomb Raider.
    Trouves tu que les aventures de Nathan Drake sont tristes parce qu’il ne montre pas son pénis ou ses fesses rebondies pendant tout le jeu ?

    Les gens confondent malheureusement racolage vulgaire et ambiance sexy ou érotisme. Jouez à Catherine par exemple, c’est un jeu qui ne tombe jamais dans le vulgaire par exemple.
    Et si vous voulez de la fesse, allez zieuter du coté des Eroge, les Japonais sont des champions dans ce domaine. Pas besoin de jouer à un Metal Gear ou un Final Fantasy pour avoir sa dose de poitrines généreuses. Là on nous vend du fantasme bon marché qui n’a rien à voir avec le gameplay ou le scénario. C’est ridicule.

  • Ominae17/09/2015 à 09:53Permalink

    Et je vois que j’ai fait plein de fautes argh !
    Il me faut un éditeur de commentaires. :p

  • Samanomatou17/09/2015 à 11:51Permalink

    « À un moment il faut arrêter d’être naïf ou de mauvaise foi et accepter que le but de Kojima (avoué d’ailleurs) et de provoquer la libido du public, point barre. »

    Je dois mal me faire comprendre car je n’ai jamais dit le contraire. Je dis juste qu’à un moment il faut regarder au delà de ça (quand il y a quelque chose derrière of course ce qui n’a pas l’air d’être le cas pour Cindy de FF XV on est d’accord là dessus).

    « Lara Croft (qui est tout sauf sexy aussi) n’est pas ce qui fait l’intérêt de Tomb Raider. »

    C’est ce que j’essaye de te faire comprendre pour Quiet !!

    Catherine qui ne tombe jamais dans le vulgaire, es tu sérieux?? C’est pourtant plus osé et tendancieux (Au hasard Catherine qui mange une pizza avec le fromage qui lui coule sur la poitrine) que tout le patacaisse autour de Quiet.

    « Trouves tu que les aventures de Nathan Drake sont tristes parce qu’il ne montre pas son pénis ou ses fesses rebondies pendant tout le jeu ? »

    Non mais je suis sûr que la gente féminine est bien contente de pouvoir jouer avec un Nathan Drake un tant soit peu beau gosse.

    Et pour Big boss en string figure toi que plus d’une fois les héros de MGS ont étés tourné en dérision dans des tenus où ils ne sont pas très vétus (Raiden en tête).

    Bref je te trouve un peu extrême dans tes propos et je ne me trouve pas particulièrement de mauvaise foi.

    Toutefois, je rajouterai que l’on peut débattre sans se prendre de haut les uns les autres. A bon entendeur.

  • Ominae17/09/2015 à 12:25Permalink

    Tu devrais tester Catherine, justement c’est un piège voulu. Il y a un vrai intérêt dans cette fausse technique racoleuse, c’est une partie du propos du jeu. Quiet est nue pour être nue, point.

    Tourner en dérision un personnage n’a rien à voir avec le fait d’abuser d’un cliché sexiste. Tant que cela ne sera pas compris il sera impossible d’avancer sur la question.
    Il est totalement impossible de mettre sur le même plan le traitement des personnages masculins et féminins du fait de ce que cela signifie implicitement.

    Si tu fais faire la même scène à Big boss ce sera considéré comme de l’humour décalé alors qu’avec Quiet ça passe pour une scène de peep show. Parce que la portée n’est pas la même on ne peut pas les comparer.
    Ne pas comprendre ça c’est ne pas comprendre le combat des femmes depuis des décennies en gros.

  • Zelabyiu18/09/2015 à 11:57Permalink

    Excellent article. Même si je ne suis pas 100% d’accord sur certains point évidement. Le génie de Kojima, dieu Kojima etc… Je suis fan de cette série, et dans l’ensemble Kojima est un bon scénariste s’il reste dans le milieu du jeux vidéos. Il est surtout reconnu pour briser le fameux « 4ème mur » et faire se questionner le joueur.

    Bref, sinon pour ce qui est de Quiet, sur le fond je suis d’accord, son traitement dans MGS5 est vraiment regrettable malgré la profondeur du personnage. Je m’attendais effectivement à une excellente excuse pour sa tenue dénudé, j’ai été déçu. Même si en soit il y a une certaine démarche pas si absurde. Quiet étant un Sniper, le fait de ne plus avoir besoin de respirer tombe sous le sens. Ça aurai pu passer s’il n’y avait pas eu TOUT le reste…Je crois bien qu’il n’y a pas une cinématique avec ce personnage ou l’on à droit à un gros plans, soit sur ça poitrine soit sur ses fesses. Hormis les B&B de MGS4, je crois que la série n’a jamais autant versé dans le sexisme…Oui il y avait des « babes » dans les précédents, ou quelques cadrage discutable, mais la MGS5 à touché le fond à ce niveau :/.

  • Sironimo18/09/2015 à 13:49Permalink

    Ce qui est bien avec cet article c’est que les commentaires sont 10 fois plus longs que l’article lui-même, mais c’est une bonne chose :)
    Par contre on va avoir des mots de recherche de « porn » associés au site maintenant ^^;; bravo :p

    Ominae > Il y a un éditeur de commentaire dans wordpress, suffit de corriger tes commentaires dedans :)

    Samanomatou > Je pense que sur certains points tu n’as pas tort et ne t’inquiètes pas, personne ne prend personne de haut, il y a juste débat et je pense que quand les réponses sont un peu virulentes, ce n’est pas spécialement contre toi ou ton propos mais sur quelque chose de plus général et qui est non cautionné ici !

    Zelabyiu > Oh ! On a dit presque la même chose, je pense donc qu’on est bien d’accord :)

  • Ominae18/09/2015 à 15:27Permalink

    C’est l’astuce, je cales des termes qui ressortent bien dans Google.
    Le mois prochain je fais un dossier sur Pokemon et je place échangisme. :D

  • Biglova26/09/2015 à 01:56Permalink

    Si Kojima avoue avoir voulu faire appel à la libido des joueurs, alors il n’y a pas d’hypocrisie, juste la vision d’un auteur. Manifestement, cette vision est plutôt tordue pour nous occidentaux.

    Ce qui me dérange (ne connaissant ni le personnage ni le jeu) c’est la mise en scène… là oui on est dans du Dorcel Bowl.

    Je viens de voir la scène où elle saute de l’hélico pour aller se « rouler dans l’eau » et effectivement c’est du même niveau que les cinématiques de Dead or Alive Extreme Beach Volleyball. Du ralenti inutile, une peau huilée façon thai massage, une chorégraphie qui tombe un peu comme un cheveux sur la soupe.

    Après aussi avoir survolé une compilation d’une heure de cinématiques de cette Quiet, cette caméra qui ne cesse de bouger comme un vieux pervers caché dans un coin et qui ne peut s’empêcher de faire un détour vers la poitrine à chaque plan me dérange oui. Réveiller la testostérone masculine peut se faire autrement que par un manque de respect de la femme en la rabaissant à ses parties ou son physique ( Premiere apparition de Bayonetta dans le premier jeu ? ;-) ).

    On pourrait parler de vieux sénile pour notre cher japonais.

    Ceci dit, Kojima a souvent été critiqué (même par ceux qui adorent ses jeux) pour avoir fait un scénario incompréhensible avec des histoires à rallonge. Enfin bon… quand on fait un personnage qui ressemble à Rambo dès son premier épisode… pas étonnant qu’on arrive là après tant d’années.

  • Samanomatou30/09/2015 à 09:38Permalink

    Coucou again.

    J’attendais de voir la fameuse cinématique de Quiet à poil sous la pluie IG pour qu’elle soit dans son contexte…

    Mais je dois avouer m’être senti mal à l’aise pendant la cinématique car ça n’apporte strictement rien à l’histoire (du moins la partie danse, car la fin est utile). A ce moment on sait déjà que Quiet à besoin d’absorber de l’eau par la peau pour survivre. Cette cinématique arrive comme un cheveu sur la soupe sans événements particuliers qui justifie sa danse orgasmique sous la pluie comme si elle était parti en mission 15 jours dans le désert.

    C’est encore plus rageant sachant que le personnage de Quiet est vraiment intéressant et que cette scène lui dessert…

    Donc oui pour le coup ça va trop loin.

  • Sironimo30/09/2015 à 10:38Permalink

    Samanomatou > Merci d’être revenu pour donner ton avis :) Je ne doute pas que ce soit un personnage intéressant, peut être qu’un peu plus de subtilité aurait aider :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *