Focus sur Ninokuni : The Another World (PS3 et DS)

Sorti le 9 décembre 2010 au Japon, Ninokuni : The Another World est un RPG développé par Level  5 (Professeur Layton, Dragon Quest etc…) en partenariat avec le célèbre studio d’animation Ghibli (Totoro, Princesse Mononoke, Ponyo etc…). Le jeu, initialement prévu uniquement sur DS, verra finalement aussi le jour sur PS3 en 2011. Une collaboration de rêve donc, pour un jeu très attendu. Ni no kuni, qu’on pourrait traduire par « le deuxième monde », nous transporte dans un univers parallèle que l’on croirait tout droit sorti d’un conte de fée. Oliver, le jeune héros de 13 ans, se retrouve plongé dans ce monde mystérieux après la mort de sa mère,  accompagné uniquement par Shizuku, sa peluche devenue vivante. Oliver devra affronter bon nombre d’obstacles avant de finalement combattre le terrible magicien Jabo, et tenter de  redonner ainsi la vie à sa chère mère disparue.

 

Ghibli nous offre ici des animations magistrales pour les scènes cinématiques, accompagnées par des mélodies inédites du célèbre compositeur Joe Hisaishi. Un univers enchanteur dont eux seuls ont le secret, qui donne envie d’en découvrir plus et de se laisser happer par le jeu et son monde onirique.

Les personnages évoluent dans un univers en 3D agrémenté d’une animation très soignée. Le style graphique -rappelant vraiment le dessin-animé-, permet une transition toute en finesse entre les cinématiques et le jeu à proprement parler. On se sent entièrement au cœur de l’action, comme projeté dans un véritable film d’animation.

                  

En ce qui concerne les combats, un classique tour par tour est au programme. Rien de bien original dans le monde des RPG donc, mais, on peut tout de même noter la diversité des assaillants et le support des Imagen, combattants issus de l’imagination d’Oliver, qui viendront lui prêter main forte pendant les affrontements. L’originalité du jeu réside dans le traçage de runes magiques au stylet, afin de déclencher des sortilèges. Il faut également préciser qu’au Japon, le soft était accompagné d’un véritable grimoire contenant tous les secrets de Ninokuni dans lequel le joueur doit se plonger pour en tirer des informations et des indications utiles à son aventure. Les énigmes sont également au rendez-vous ainsi que plusieurs quêtes annexes qui agrémenteront, comme il se doit, la durée du jeu. Bref, une aventure unique en son genre, composée d’une atmosphère et de personnages accrocheurs, pour un résultat proche du conte initiatique pour enfant.

 

                 
 
Malheureusement, il semblerait qu’au Japon les ventes n’aient pas atteint les plafonds escomptés, la faute probablement au prix élevé (dans les 60 euros pour un jeu DS) et au livre accompagnant le jeu, le Magic Master (environs 300 pages), dont le concept novateur est intéressant mais qui, dans la pratique, rend hélas le jeu beaucoup moins mobile et transportable. Doit-on craindre une annulation de la sortie Européenne à cause de ces mauvais résultats ? Il faut espérer que non, mais pour l’heure, aucune localisation n’a été confirmée. Et si le studio avait évoqué une sortie prochaine sur le sol Américain, rien ne laisse présager d’un éventuel lancement du jeu en France. On peut également se demander comment le jeu sera adapté pour la PS3 dans un futur proche et quels seront les changements majeurs. En tous cas, les premiers trailers et démos de cette version HD mettent vraiment l’eau à la bouche pour ce « soft », sans conteste, la star du stand Level  5 au TGS 2010.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le jeu est très attendu par les fans, faisant régulièrement parler de lui. En effet, l’incroyable studio Ghibli n’avait auparavant jamais flirté avec le monde du jeu vidéo, erreur réparée avec Ninokuni. Les amateurs de dessin-animés ont toujours rêvé de « se promener » dans leur film préféré et de partir eux-mêmes à l’aventure et c’est probablement ce qui fait tout le charme de cette fable exceptionnelle. La version PS3 nous promet une immersion encore plus totale et un voyage visuel inoubliable. En espérant toutefois une sortie pour ces deux volets dans nos contrées… mais rien n’est moins sûr.
 
Sironimo
 
[ad#Ban large]  

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *